Partagez | 
 

 La persuasion d'un chevalier [PV Manika]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: La persuasion d'un chevalier [PV Manika]   Jeu 8 Nov - 22:30

Une pluie torrentielle s'abattait sur la Cité de Camelot depuis deux jours déjà. Deux interminables jours où le ciel maussade n'avait pas laissé le moindre rayon lumineux et chaleureux traverser son épaisse couche de nuages. On aurait dit que le ciel se déchaînait sur les pauvres habitants de la ville, réduits à rester chez eux s'ils ne voulaient pas être trempés ou attraper froid. Alexander ne faisait évidemment pas exception à la règle. Lui qui d'ordinaire appréciait la fraîcheur et l'humidité automnales, il fut très vite vaincu par l'ennui et ne trouva rien de passionnant ou d'intéressant à faire dans ce grand château pour que le temps lui semblât moins long. Pourtant, il ne pouvait se résoudre à s'asseoir tristement dans un coin et à jouer avec son épée jusqu'à la réapparition du beau temps... Alexander se mit alors à faire les cents pas dans le château, visitant des endroits où il n'avait jamais mis les pieds auparavant, découvrant de nouveaux lieux (intéressants ou sans-intérêt) et surtout observant les gens qui passaient près de lui. Se faire discret et apprendre en regardant devait être un de ses plus grands talents qu'il ne mettait pas assez à l'oeuvre à son goût. Seulement, si cette occupation put le divertir quelques instants, elle le lassa bien vite comme tout le reste, et Alex fut contraint de se diriger vers un endroit dans lequel il n'allait presque jamais - d'ailleurs, y était-il allé au moins une fois depuis son arrivée ? -, la Bibliothèque. Pourquoi ses pas l'avaient-il guidé ici ? Il n'en avait pas la moindre idée.

Ce qui frappa le jeune homme, ce fut le silence froid et impénétrable qui y régnait, comme si chaque bruit, chaque son était meurtrier et qu'il brisait le calme si désirable de la pièce. Alexander n'aurait pu décrire si c'était agréable ou dérangeant, toujours est-il qu'une fois que ses yeux eurent le temps de balayer les étagères remplies de parchemins et de manuscrits, quelque chose en particulier attira son attention. Quelque chose, ou peut-être quelqu'un. Une jeune femme aux longs cheveux châtain semblait absorbée par la lecture d'un gigantesque (et encore, le mot était faible) ouvrage et ne parût même pas soulever la présence du chevalier lorsqu'il vint s'asseoir près d'elle. Ses yeux semblaient déchiffrer les lettres à une vitesse fulgurante et rien autour ne comptait, mis à part ce livre là.
Alexander esquissa un sourire. Cette jeune femme l'intriguait. Il se prit déjà d'affection pour elle sans même la connaître et l'observa dans sa lecture un moment avant de lui lancer calmemen
t :

- Ce livre doit être passionnant étant donné l'attention que tu lui portes.

Ses lèvres formèrent un sourire amical et il n'attendit pas de réaction de la jeune lectrice pour poursuivre plus doucement mais avec assurance :

- Oh, j'ai oublié de me présenter... Je suis Alexander. Et tu es... ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: La persuasion d'un chevalier [PV Manika]   Jeu 8 Nov - 23:22

Les jours à Camelot se suivent mais ne se ressemblent pas, certains peuvent paraître trop court tant il y a de choses à faire tandis que d’autres semblent ne pas finir tant ils sont d’un ennuie monstre. Pourtant ce jour là même s’il pleuvait à Camelot une personne ne semblait pas au courant. Cela faisait un peu plus de deux jours qu’elle n’était pas sortit dehors, elle avait mangé et dormit au sein même de la bibliothèque. Elle avait encore des livres à trier, ranger et quelques ouvrages à déchiffrer d’ailleurs le dernier arrivée n’était pas véritablement un cadeau mais elle adorait se plonger dans de longue lectures solitaires. Ce livre là l’avait enivré dés les premières pages et elle ne voyait plus le temps passer. Pourtant au bout d’un long moment quelqu’un pénétra dans son sanctuaire, elle ne fit pas attention au début mais ensuite elle l’entendit simplement se présenter puis lui demander qui elle était, elle se releva comme si elle eut été sur des charbons ardents elle posa son imposant ouvrage sur une pile de livre non loin d’elle et épousseta sa robe et vitesse et regarda l’homme un peu intriguée par la question :

- Euh appelez-moi Manika monseigneur. Que cherchez-vous comme ouvrage ? Je peux peut être vous aider.

Elle se frotta un peu les yeux sous le coup de la fatigue, sortir aussi brutalement d’une lecture n’était pas chose agréable mais la fatigue accumulée de rester enfermée commencer à se dessiner sous ses yeux sous formes de deux grosses cernes. Elle regarda les piles de livres qui lui restaient à ranger :

-Veuillez excusez l’état de la pièce je n’ai pas encore eut le temps de tout trier monseigneur.

Elle lui adressa à son tour un sourire amicale, en espérant que si il cherchait un livre qu’il ne se trouvais pas dans ce qui n’était pas encore ranger.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: La persuasion d'un chevalier [PV Manika]   Ven 9 Nov - 0:10

Ce jour-là, Alexander apprit une chose fondamentale sur le comportement humain : ne jamais déranger quelqu'un enivré par sa lecture. En effet, la jeune femme se leva de sa place en sursautant après les quelques mots qu'avait prononcé le chevalier. Elle arrangea rapidement sa robe, posa son livre et tous ses gestes parurent précipités comme si on venait de la réveiller d'un sommeil profond. Alex ne sut s'il devait s'en vouloir d'avoir intervenu ou si la situation prêtait à rire. Au fond, il s'amusait de voir la jeune femme aussi sérieuse et appliquée dans ce qu'elle entreprenait car lui n'avait jamais eu ces "qualités" et ne les aurait sans doute jamais. Quoi qu'il en fût, Alexander ne put se retenir d'élargir son sourire en entendant sa voix, et surtout la manière dont elle s'adressait à lui.

- Euh appelez-moi Manika monseigneur. Que cherchez-vous comme ouvrage ? Je peux peut être vous aider.

Toute cette politesse et cette bienséance de rigueur avaient troublé le jeune Argetlam, si bien qu'il ne trouva rien à dire dans l'immédiat. Il avait ouvert la bouche pour répondre mais aucun son n'en sortit. Une pensée traversa alors son esprit : l'éducation qu'on lui avait transmise dès sa plus jeune enfance aurait dû lui dicter de meilleures manières, plus de courtoisie et d'amabilité. A vrai dire, ce n'était ni une question d'orgueil ou de prétextes. Alexander n'aimait pas mettre des distances. Et Manika en disposait un peu trop à son goût, non pas de manière froide ou malveillante, mais certainement pas un certain respect qu'il parvenait à comprendre.
Alex se mit alors à détailler précisément la jeune Manika. Elle lui paraissait tout à fait épuisée et trop surmenée s'il se fiait aux signes de fatigue laissés sur son visage. Et même dans cet état de fatigue, elle paraissait se souciait du rangement de la pièce, de la place de chaque livre comme si elle était d'une importance capitale, stratégique. A cet instant précis, une question s'imposa si nettement dans les pensées du chevalier qu'il ne se rendit pas compte qu'il la posa à haute voi
x :

- Mais dis-moi comment tu fais... ? Je veux dire... tu as l'air tellement préoccupée par... tout ça.

Alexander désigna l'ensemble de la Bibliothèque et d'une main saisit un rouleau de parchemin qui traitait de guerres antiques contre des peuples dont il n'avait jamais entendu le nom. Cette pression le déconcerta totalement. Il aurait été incapable de rester dans cet endroit plus de quelques minutes sans avoir l'impression d'étouffer.

- Je ne cherche pas de livre... en fait, je passais ici par hasard. Dis-moi, tu comptes vraiment passer le reste de ta journée ici ? Parce qu'il y a tellement d'autres choses à faire quand tu sors de cette bibliothèque tu sais...

Il avait adopté un ton qui s'approchait du défi. Ses yeux croisèrent alors ceux de Manika et l'atmosphère de la pièce parût se métamorphoser.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: La persuasion d'un chevalier [PV Manika]   Ven 9 Nov - 0:36

En disant cela un léger sourire se forma sur ses lèvres quand elle regarda tous les ouvrages qui l’entouraient. Elle connaissait cette bibliothèque et ses moindres recoins comme si elle avait elle-même fait la conception du lieu. Le jeune homme, Alexander lui demanda si elle comptait passer la journée ici, lui disant qu’il y avait des choses à faire une fois dehors. Avait-il l’impression qu’elle n’était jamais sortie de sa grotte ? L’idée l’amusa elle voyait qu’il ne s’agissait pas d’un des chevalier dit à cheval sur le protocole et se détendit un peu à son égard, il lui demandait cela avec un peu d’insolence et ça l’amusait :

-Diantre il y a un monde en dehors de ces murs ? Je n’ose pas y croire ?

Elle afficha un sourire radieux :

-Je sais bien qu’il y a d’autres choses à faire, j’ai encore beaucoup de choses à faire tout simplement.

Elle prit trois livres et monta sur une échelle pour les ranger en hauteur et lui demanda :

-De toute façon je ne vois pas ce qui pourrait me pousser à sortir.

Elle ne le regarda pas mais continua de sourire amusée, elle ne savait pas pourquoi mais elle sentait que ce garçon allait faire en sorte que sa journée change un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: La persuasion d'un chevalier [PV Manika]   Sam 10 Nov - 22:21

La persévérance finissait toujours par aboutir. C'était une des qualités principales - ou des défauts, tout dépend du point de vue - d'Alexander. Quand il s'était fixé un objectif, un but à atteindre, il mettait tout son coeur pour y parvenir, pour aller jusqu'au bout. Son objectif du jour ? Faire sortir Manika de cette vieille et ennuyeuse bibliothèque, lui faire respirer un autre air que celui des livres poussiéreux en état de décomposition. Il se rendit compte que finalement, la jeune femme le prenait tout de suite moins au sérieux. Elle semblait avoir compris qu'il n'était pas partisan de la bienséance qui éloignait plus les gens qu'autre chose à son avis. Et en ces temps difficiles, éloigner les gens paraissait être la dernière chose à faire si on ne voulait pas sombrer.

-Diantre il y a un monde en dehors de ces murs ? Je n’ose pas y croire ?
- Oui, un monde merveilleux que je me ferais un plaisir de te montrer d'ailleurs si tu acceptais de me suivre et de sortir de cet endroit !

Il n'avait pas quitté son petit sourire malicieux et constata qu'un autre se forma sur les lèvres de Manika. Le jeune chevalier l'observa alors prendre une échelle près d'une étagère et y grimper avec trois énormes manuscrits pour les ranger scrupuleusement. Elle avait cessé de le regarder, mais il sentait tout de même son regard amusé dans son dos. Alex avait détourné ses yeux derrière lui lorsque la voix de Manika brisa le silence imposant.

-De toute façon je ne vois pas ce qui pourrait me pousser à sortir.

L'occasion était trop belle. Alexander percevait le ton de défi qu'employait ce petit rat de bibliothèque du haut de cette échelle où il paraissait hors de portée. Presque comme s'il était inaccessible, qu'on le voyait, qu'on l'approchait, mais que jamais on ne parvenait à le saisir, à l'attraper. Cette image suspendit le sourire du jeune homme. Il hésita un moment, jeta un bref coup d'oeil autour de lui et fit quelques pas vers l'échelle où se trouvait encore Manika. Il tendit la main et parvint - non sans quelques difficultés - à attraper son bras pour la faire descendre sans la moindre violence mais assez rapidement. Une fois qu'elle fut au sol, il ne laissa aucun répit à la jeune femme et la tira aussitôt vers la sortie, s'attendant cependant à une forme quelconque de résistance de sa part. Cela ne l'effrayait pas.

- Et si moi, je te poussais à sortir ?

Sa voix s'était muée en un chuchotement à-peine audible, afin de ne pas déranger les autres personnes qui s'étaient réfugiées à cet endroit. Elle le suivrait. Alexander en était persuadé. Ou du moins, il espérait...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: La persuasion d'un chevalier [PV Manika]   Lun 12 Nov - 1:09

Il avait décidé de la faire sortir de sa bibliothèque ? Cette idée la faisait rire intérieurement, elle fut cependant un peu surprise quand il la tira par le bras pour la faire descendre de son perchoir. Sans ménagement il la traîna de force vers la sortie, le jeu commençait apparemment un peu plus vite qu’elle ne l’avait prévus. Elle se désincarcéra de son emprise en tortillant son bras comme une anguille et s’arrêta en le regardant :

-Tu peux toujours essayer de me pousser à sortir par contre je ne te promet pas que tu y arrive.

Elle regarda autour d’elle les quelques âmes dans l’antre de la littérature et s’approcha de lui en chuchotant :

-Je suis un rat de bibliothèque mais tête de mule paraît t’il.

Elle lui mit son index sur sa bouche comme pour lui faire garder un secret puis se tourna de nouveau en direction d’une pile de livre ou elle en pris deux pour ensuite disparaître derrière une grande étagère de bois. Elle passa devant un homme assoupis avec un livre sur les genoux et remonta de nouveau sur une échelle pour ranger les lourds ouvrages du passé, elle fut obliger de monter jusqu’au dernier échelon et jeta un coup de d’œil discret derrière elle. Elle chercha ou ranger ces livres mais elle n’avait plus vraiment la tête à ça, elle venait de trouver une nouvelle occupation et c’était Alexander.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: La persuasion d'un chevalier [PV Manika]   Dim 25 Nov - 16:49

-Tu peux toujours essayer de me pousser à sortir par contre je ne te promets pas que tu y arrives.

Ah vraiment ? C'était mal connaître le jeune homme pour avancer de telles paroles. Il détestait lorsqu'il ne parvenait pas à atteindre son objectif, visant toujours plus loin pour s'approcher de l'inaccessible. Chaque échec, aussi infime soit-il, lui peser tant sur les épaules qu'il avait du mal à le supporter. Sa mission ce jour-là, c'était Manika. Et si la jeune femme avait réussi à se détacher de son emprise, le chevalier ne perdit pas espoir. Il la laissa ainsi retirer sa main en silence, réfléchissant discrètement à la manière dont il pourrait agir par la suite.

-Je suis un rat de bibliothèque mais tête de mule paraît t’il.

En glissant ces mots dans un doux chuchotement, Manika avait posé son index sur les lèvres du jeune homme qui ne put réprimander un petit sourire face à ce geste. En quelques minutes, l'attitude de Manika s'était vue bouleversée. Quelque chose d'à-peine perceptible, mais remarquable tout de même, l'avait rendue plus confiante... plus désinvolte. Alexander ignorait comment ce changement était survenu, il n'en connaissait pas les causes, mais il savait une chose : il l'appréciait énormément.
Laissant le chevalier encore abasourdi, le petit rat de bibliothèque repartit dans son univers de manuscrits antiques, d'innombrables lettres tracées soigneusement à l'encre, de cette poussière formant une couche protectrice sur ces vieux bouquins... Alexander avait du mal à la cerner. Peut-être était-ce pour cette raison qu'elle lui parût encore plus intéressante ? Toujours est-il qu'il s'approcha alors doucement de la jeune femme, dos à lui, occupée à ranger des livres. Il posa délicatement ses mains sur ses épaules menues et approcha ses lèvres de son oreille pour susurrer :


- Tu ne sais pas ce que tu perds, Manika...


Puis il lâcha la jeune femme. Il ne recula cependant pas lorsqu'elle finit par lui faire face. Il resta là, immobile, harcelé de questions intérieures, tenaillé par l'espoir, attendant de voir si ce geste avait reçu l'effet désiré.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: La persuasion d'un chevalier [PV Manika]   Dim 25 Nov - 23:31

Alexander, insolent Alexander, sans vraiment savoir le pourquoi du comment Manika commençait à se laisser prendre au jeu de ce garçon. Après tout cela ne pourrait qu’animer cette journée qui était avait commencé si semblable aux autres. Tout en rangeant des livres dans les étagères elle entendit les pas du jeune homme arriver vers elle, après quoi tout prés de son oreille il lui chuchota qu’elle ne savait pas ce qu’elle perdait. Elle souri en l’entendant dire ça apparemment lui aussi cherchais de quoi occupé sa journée et il avait posé son dévolu sur le petit rat qu’elle était. Elle se retourna pour le regarder et il ne bougea pas, elle haussa un sourcil dans un sourire :

-Qui te dit que ce n’est pas toi qui rate quelque chose en voulant partir d’ici ?

Elle posa son index sur le front de l’impétueux jeune homme et le fit reculer pour pouvoir passer, puis une fois un peu plus loin elle le regarda lui faisant malicieusement face :

-Tu savais que je connaissais cet endroit comme le fond de ma poche ?

Une petite lueur de défis se lisait dans les yeux de la jeune femme. Si ce garçon voulait la faire sortir d’ici il allait devoir s’accrocher car elle n’avait pas en tête de le laisser faire si facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: La persuasion d'un chevalier [PV Manika]   Sam 8 Déc - 22:05

Plus Alexander y repensait, moins il regrettait d'avoir eu l'idée de venir jusque dans cette bibliothèque dans laquelle il n'allait jamais d'ordinaire. Avec du recul, il constata que Manika était le genre de personnes enfermées dans leur monde, avec leurs habitudes, leur routine, leur retenue et qu'elle n'attendait qu'à être délivrée de cette prison. C'était assez imagé, mais c'était ainsi que le jeune chevalier percevait le petit rat. L'attitude nouvelle de la jeune femme ne put que le conforter dans cette réflexion et il se laissa prendre au jeu, se trouvant soudain attaché aux défis qu'elle lui lançait.

-Qui te dit que ce n’est pas toi qui rate quelque chose en voulant partir d’ici ?

Un sourire flotta sur les lèvres d'Alexander. Instinctivement, il baissa les yeux puis porta son regard autour de lui. Les livres, les livres, les vieux lecteurs insupportables et à moitié ermites, et encore des livres. Ce que Manika trouvait de passionnant à cette atmosphère, Alexander ne pouvait le concevoir. Il déduisit naturellement que ce qui l'intéressait surtout, c'était les livres et pas et endroit sombre et poussiéreux. Que pouvait-il bien donc rater en voulant à tout prix sortir d'ici, la jeune fille sous le bras ?

- Eh bien, crois-moi ou non mais la seule chose qui me paraît intéressante ici se trouve devant moi et ne cesse de faire son insolente, lança-t-il d'un ton moqueur.

Ironique. Qui était le plus insolent des deux ? Le jeune homme qui venait sans retenue aborder Manika alors qu'elle semblait préoccupée et apaisée dans cet endroit en voulant définitivement la faire sortir d'ici, ou bien cette jeune femme qui refusait de le suivre tout en gardant un brin de malice. Vraiment, le choix était difficile. Alexander haussa les épaules. De toute évidence, aucun des deux ne se laisserait mener par l'autre. Et c'était ça, le plus amusant dans l'histoire... parce qu'on ne savait réellement pas qui aurait finalement l'emprise sur l'autre.

Le doigt de la jeune femme poussa le front du chevalier et elle s'écarta une nouvelle fois de lui en restant de face. Alexander hésita à se rapprocher d'elle une fois de plus. Il dénicha alors un stratagème : il avança lentement vers la jeune femme en faisant mine de vouloir juste attraper un bouquin posé sur la table près d'eux. Ses yeux fixèrent intensément ceux de Manika. Il la ferait céder.


-Tu savais que je connaissais cet endroit comme le fond de ma poche ?
- Que me proposes-tu Manika ?

Alexander posa le manuscrit qu'il venait d'attraper et prit une mine plus sérieuse sans pour autant réprimer son fidèle sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La persuasion d'un chevalier [PV Manika]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La persuasion d'un chevalier [PV Manika]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Un honorable chevalier
» invitation du roi au peuple et chevalier de la cour.
» Haldurion, apprenti Chevalier Galadhrim
» Un petit bonjour de La maisnie du chevalier Bragon
» l armure du Chevalier
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Merlin RPG :: Archives RPG-