Partagez | 
 

 Drôle de rencontre (Avec Arthur)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Drôle de rencontre (Avec Arthur)    Mar 19 Juin - 2:11

Aujourd'hui j'avais le temps de me consacrer à une matière que j'aimais: les arts de la guerre. J'allai vérifier si ma grand-mère avait besoin de quoi que ce soit. La vielle dame dit qu'elle allait faire une petite sièste. Je l'aida à se mettre au lit. Ensuite, ne voulant pas perde une minute, je mis un pentalon, un chandail, des bottes, une ceinture, me noua les cheveux pour ne pas qu'ils nuisent et pris mon épée. Je sortis de la maison et me dirigea vers les terrains d'entrainement. C'était l'après-midi, une fraîche brise volait dans l'air, ce qui était agréable et le soleil n'était pas haut dans le ciel donc sa chaleur ne me nuirait pas.

Prenant soin de ne pas vouloir me faire remarquer, je choisi un endroit où je serais à l'aise. Je sortis l'épée de son fourreau, me placa en position et comença à faire des séries de mouvements, bloquages, attaques et esquives avec grace et puissance. Je n'étais pas parfaite, non. J'étais humaine et j'avais tant de choses à apprendre. Quelques fois je fesais des erreurs dans mes mouvements, apprenais de celles-ci et recommencais de nouveau.

Je savait très bien ce que disait la première loi de Camelot, ce qui m'avais arraché les chances de réaliser mon rêve: Devenir Chevalière de Camelot. J'étais de sang noble, mais je n'étais certainement pas un homme. Je continuais d'espérer qu'un jour je puisse le réaliser. Je continuais à m'entrainer pour améliorer mes compétences et savoir me défendre si quelque chose venait à arriver. Je savais que pour servir l'armée de Camelot, il ne fallait pas simplement des compétences et du potentiel, mais aussi un caractère que recherche le titre de Chevalier. Bien que j'ai apprit le métier de couturière, au fond de mon être ce n'était pas ce que je voulais devenir, bien que j'aimais confectioner des vêtements et autres.

Soudain, je fis faux pas, bien que sachant ce que je fesait. J'avais retourner mon pied sans le vouloir et avais atterrit visage premier sur le sol.

- Ah non... Ouch... grognai-je de douleur en me relevant avec difficulté.


Dernière édition par Alison Callaan le Jeu 21 Juin - 9:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Drôle de rencontre (Avec Arthur)    Mar 19 Juin - 23:36


Drôle de rencontre

Cette journée semblait pareil à une autre. Réveillé au saut du lit par Merlin, de quoi arborer une mauvaise humeur. A dire vrai, elle était devenue coutumière depuis quelques temps maintenant. Il fallait comprendre aussi que ce n'était jamais vraiment agréable de se faire réveiller comme ça par un valet peu regardant du règlement de la cours. Mais bon j'avais abandonné l'idée d'infliger la corvée à Merlin d'apprendre les usages et coutumes du château. Un bon à rien resterait un bon à rien même si pour lui faire comprendre on se devait de lui taper un peu dessus. Peine perdu avec le valet... Enfin je n'allais pas garder ma mauvaise tête bien longtemps. Ce matin il y avait entrainement avec les autres chevaliers, ce midi je déjeunerais en présence de mon père et de Morgane. Après quoi l'après midi je serais sans doute libre de faire ce que je veux. Et dans l'absolu, je ne savais pas encore quel programme j'allais me préparer. Et ne dites pas que j'étais un feignant ou bien que j'étais méchant avec Merlin. C'était un idiot et ça je ne pouvais pas passer à coté!

Accoudé à un râtelier rempli d'armes en tout genre, j'observais mes hommes s'approcher tandis que Merlin s'affairait à je ne sais trop quoi, sans doute à faire semblant de mettre un peu d'ordre dans le râtelier même si concrètement il n'y avait pas lieu de le ranger. A quoi bon de toute manière puis qu'ils allaient taper dedans afin d'avoir leurs armes et qu'il fallait les ranger à la fin? Décidément, il ne ferait jamais rien dans le bon ordre. « Tu te fatigue pour rien Merlin. » dis je alors en retirant une épée qu'il venait de ranger. Je savais bien que cela allait l'exaspérer, mais en faisant tout cela c'était moi qu'il agaçait le plus. L'art et la manière de gaspiller inutilement son énergie. Dans un soupire je m'éloignais de lui. Je me tournais vers Merlin qui c'était posté à côté de son râtelier, la scène avait quelque chose d'assez comique. Je reportais ensuite l'attention sur les chevaliers et leur fis signe d'aller récupérer leurs armes. Ils s'exécutèrent sans attendre.
Après quoi, l'entrainement commença. Entre combats à l'épée et maniement de la masse, il y avait de quoi faire. Je passais ainsi mes nerfs sur autres chevaliers, canalisant ainsi mon énergie destructrice pour oeuvrer au bon déroulement de mon entrainement quotidien. Cependant la fin de l'entrainement arriva plus tôt que je ne puisse le croire. Même le temps avait décidé de me jouer des tours. Et bien qu'à cela ne tienne, j'allais profiter de ma journée d'aujourd'hui!

Le repas fut enfin servis. J'avais un faim de loup, l'exercice m'ouvrait toujours l'appétit et je devais bien reconnaître que sur ce point mon père et moi étions les même. A table, les discutions étaient assez informelles. Un peu de politique, quelques piques entre Morgane et moi. C'était en soi un moment délicieux passé en famille. Je fini par prendre congé d'eux pour retourner à ma chambre afin de prendre quelques affaires. Au programme du jour, une balade à cheval pour aller à la rencontre du peuple. Ma mauvaise humeur du matin commençait déjà me quitter, j'avais un air bien plus sympathique. N'hésitant pas à lancer quelques sourires aux dames de la cour pour les saluer. On ne pouvait pas dire au moins que j'étais lunatique.

Ainsi passa doucement la journée, en compagnie de Merlin... Je retrouvais également en sa présence ce besoin de le faire taire par tous les moyens. Vous avez déjà connu quelqu'un d'aussi bavard et trouillard que lui? Doublé d'une tête de mule en plus. Et après c'est lui qui me traite de tous les noms. Oui il est vrai que je l'accepte, c'est ça façon à lui de me tenir tête et de me montrer par la même occasion sa valeur. Enfin j'avouerais qu'il est tout de bonne compagnie et qu'il évite l'ennui. Chose que j'évite toutefois de reconnaître en sa présence. « Bien nous devrions rentrer à présent. Tu dois encore avoir des corvées à faire alors que le soleil décline déjà... Tu n'y échapperas pas aujourd'hui Merlin. » Déjà nous prenions la direction de Camelot. La balade avait été agréable, même si j'avais souvient eu l'idée de pousser mon valet dans l'eau. Une bonne douche froide pour lui remettre les idées en place.

Les chevaux étaient à présent à l'écurie tandis que je flânai à l'extérieur du château non loin du terrain d'entrainement. La journée était encore loin d’être fini. C'est alors que je vis une demoiselle qui maniait l'épée. L'espace d'un instant je cru qu'il s'agissait de Morgane, mais la chevelure blonde ne pouvait aucunement être la sienne. A moins de n'avoir décidé de changer d'apparence. Mais ce n'était pas le genre de Dame Morgane. Piquer par la curiosité, je ne pu m’empêcher d'aller voir de plus prêt. S’entraîner seul n'avait jamais été une bonne méthode à l'épée. Encore fallait il avoir suivit des cours avant. Je ne trouvais pas ridicule qu'une femme s'essai à l'épée, Morgane et Guenièvre étaient de parfaites escrimeuses. Mais bien des dames voulaient prouver leur valeur au combat. Voilà sans doute pourquoi la première loi de Camelot leur interdisait l'accès à la chevalerie. En soi ce n'était pas une bien mauvaise chose.
Soudain la damoiselle fit un mauvais mouvement et tomba tête la première de tout son long. Elle ne semblait pas m'avoir remarqué pour le coup. Je devais toutefois m'assurer que tout allait bien. Un accident était si vite arrivé... Je m'approchais alors pour l'aider à se relever. « Ça va aller? » demandais-je alors en la soutenant par le bras. Cette petite blonde ne m'était pas inconnue, sans aucun doute qu'elle vivait au château. Mais il ne fallait pas qu'elle se vexe si jamais j'avais négligé de retenir son prénom par le passé.


Dernière édition par Arthur Pendragon le Jeu 21 Juin - 14:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Drôle de rencontre (Avec Arthur)    Jeu 21 Juin - 8:08

Tout c'était passé trop rapidement pour moi. Une seconde je m'entrainais et l'autre je tombe visage premier sur le sol de tout mon long. Quoi de mieux pour me saisir et me rappeler qu'il faut être alerte à tout ce qui nous entoure. Je me suis relevée avec difficulté. J'avais rien de cassé, c'était une bonne chose et c'était ce qui importait le plus. Je fus juste sonnée par le violent coup que je reçus.

''Quel coup... J'ai rien de cassé. C'est ce qui importe.''

J'avais de la difficulté à tenir debout, ça allait ce passer.

C'est alors que je sentis une intense douleur le long du côté de mon visage sur ma joue et près de mon oeil. Je me plaignis de douleur et passa doucement ma main là où je pouvais la ressentir. Je la regardai et ne vit aucune trace de sang. Une grosse ecchymose s'était formée, c'était évident. C'était moins pire qu'avoir quelque chose de brisé comme une jambe ou un bras.

Soudain, je sentis une force me retenir le bras. Elle était ferme, puissante, mais tendre et replie d'inqiétude. J'aurais voulu prendre mon épée et l'éloigner de moi, mais quelque chose en moi me disait que cette personne ne me voulait aucun mal.

« - Ça va aller? Me demanda une voix.
- Je-- commençai-je. »

Lorsque je me tournai pour regarder l'homme, je reconnu le jeune Arthur Pendragon. Je sentis mon coeur faire un bond dans ma poitrine. Je ne m'attendais pas à le voir, ni à nous trouver dans cette situation. Au même moment, je sentis l'angoisse et la peur monter en moi. Que dirait-il? Je savais que le Prince était plus clément que son père le Roi Uther Pendragon et qu'il jugeait qu'avec ce qu'il croyait être juste, mais si ce qu'il croyait être juste était de me punir d'une façon ou d'une autre pour ce que j'étais en train de faire? Je ne pouvais empêcher l'inquiétude menter en moi. Je ne faisais qu'acquérir de nouvelles compétences et peut-être me prouver à moi-même que je pouvais combattre et servir moi aussi. Mais plus que tout au monde je voulais réaliser un rêve que je nourrissais depuis ma tendre enfance. Je voulais aussi donner un sens à ma vie et sentir que la dévotion que j'avais envers ce puissant royaume n'était pas vaine.

Depuis que j'ai vu le jour à Camelot pour la première fois, les Pendragon m'avaient offert l'amour, la paix, la protection, la justice et en retour je leur donnais l'amour, l'honneur, la gratitude, la loyauté, la dévotion et accomplissais mon devoir en tant que paysanne à vêtir leur peuple avec les vêtements que je confectionnais. Ils étaient puissants, justes et nobles, pas seulement de sang, mais aussi de coeurs. C'était une famille extraordinaire pour laquelle je donnerais tout.

«Oui, ça va aller, mon Seigneur. Je vous remercie. » répondis-je poliment, prenant mon courage à deux mains et trouva la force, malgré l'angoisse que je sentais à l'intérieur, de lui offrir un joli sourire.

Lentement, je commençai à me remettre de mon accident. Je sentis l'équilibre me revenir, mais la douleur sur le flanc de mon visage était toujours là. J'aurai bien voulu qu'elle n'y soit pas, mais je dois dire que je reçus un bon coup à cet endroit-là. J'attendis patiement et calmement la suite des événements, cachant ma peur face à ceux-ci. J'espérai qu'il ne pose pas trop de questions.

Je fus on ne peut dire heureuse de voir Arthur parce que depuis que j'étais toute petite, il a toujours été mon Chevalier préféré. Il respectait le Code de Chevalerie du mieux qu'il le pouvait et je dois dire que c'était énorme comparé aux autres soldats. Je l'admirais énormément. J'étais aussi très nerveuse parce que j'avais peur de ce qu'il ferait s'il venait à découvrir les raisons pour laquelle une femme s'entrainait à l'épée et seule en plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Drôle de rencontre (Avec Arthur)    Jeu 21 Juin - 14:14


Mon regard se porta sur le visage de la jeune femme. Sa chute ne serait pas sans trace. Aucun doute qu'elle aurait un hématome sur la tempe. Mais elle semblait se porter bien. Avais-je d'autres inquiétudes à me faire à son sujet? Sans aucun doute. Après tout pourquoi s’entraînait elle loin des regards? Il ne s'agissait sans doute pas d'un des pires secrets à cacher au reste du royaume, mais en maniant l'épée sans entrainement, elle risquait de ne pas beaucoup progresser. Enfin ce n'était que mon avis, car le vent pouvait être un allier comme un ennemi. Mais ce battre contre lui n'apportait jamais la victoire.
Je notais aussi que le combat faisait rage à l'intérieur même de la demoiselle, elle semblait partager entre crainte et rêverie. Que pouvait elle bien penser en cette instant? Une chose était sur, elle savait qu'elle avait en face d'elle le prince. Moi je ne savais pas trop de qui il s'agissait. Bien entendu j'avais déjà vu son visage dans le château, mais il fallait avouer que retenir les prénoms n'était pas ma grande spécialité. J'avais besoin de temps pour associer noms et visages. Il fallait cependant changer de tactique d'approche et engager la conversation pour comprendre enfin pourquoi cette jeune demoiselle combattait l'air. « Et bien dis moi, ton adversaire devait être féroce pour te jeter ainsi à terre. » Un sourire se dessina alors au coin de mes lèvres. Je ne voulais pas être moqueur, simplement la mettre en confiance pour qu'elle puisse parler plus aisément. Après tout c'était le devoir d'un chevalier que d’être aimable avec une damoiselle, en détresse ou non.

Après quoi je me penchais pour ramasser l'épée toujours au sol. Ce poids était quelque chose de familier dans ma main. Je regardais l'arme avant de la rentre à sa propriétaire. Après quoi, je saisi la poignée de ma propre épée pour m'appuyer dessus au lieu de la prendre dans le coude. C'était désagréable de devoir avoir une conversation et sentir son arme bouger au moindre mouvement. Je jetais alors un coup d'oeil autour de moi. A cette heure de la journée, les gens ne venaient pas vraiment s'aventurer sur le terrain d'entrainement et en soi ce n'était pas plus mal. « Si tu veux mon avis, avant d'apprendre à te servir d'une épée, il faudrait d'abord apprendre à bouger avec une armure. Tu as beau connaitre toutes les technique de combat que tu veux, mais sans ce poids sur tes épaules, tu ne sauras jamais vraiment ce que c'est que de se battre. » En un sens ce n'était pas faux de lui dire ça. Les mouvements se faisaient moins facilement lorsque l'on avait revêtu l'armure. Pour ma part j'avais depuis l'habitude de Ce poids. Mais la demoiselle n'en menait pas large juste vêtu d'un pantalon, d'un chandail et de botte. Mais rien que la cote de maille pesait une bonne douzaine de kilo. Rajoutez à cela les plaques et le casque... le combat en devenait tout de suite beaucoup plus difficile même pour quelqu'un de parfaitement bien entraîné au combat à l'épée.


Dernière édition par Arthur Pendragon le Mar 3 Juil - 11:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Drôle de rencontre (Avec Arthur)    Jeu 21 Juin - 21:08

Au fur et à mesure que la conversation avançait, je me sentis plus à l'aise avec Arthur. Après tout, il était quelqu'un comme moi si on le voyait de cette façon. Il était un homme qui voulait simplement être heureux et rendre les autres heureux. Je ne me préoccupai plus de l'ecchymose, me disant qu'elle allait guérir. Je reposa mon regard sur le prince et haussa un sourcil.

«Peut-être.» ris-je un peu. Je secoua la tête par la négative, lui rendant son sourire. «Non, vraiment. J'ai juste fait faux pas. J'étais trop concentrée et j'ai tombé.'' explicai-je.

Je m'entrainais seule parce que premièrement dans la ville-basse il n'y a pas trop de place où je puisse m'entrainer et deuxièmement, je doutais qu'Arthur veuille m'entrainer. Je pris l'épée et l'obersa un instant, craignant qu'elle se soit déformée. Non, elle était parfaite, juste quelques rayures. Je baissai l'arme pour ne pas qu'elle blesse et reposa mon regard sur Arthur.

«Merci.» le remercia-je, souriant toujours.

Il y avait dans son regard quelque chose qui disait qu'il me connaissait, mais qu'il avait de la difficulté à mettre un nom sur mon visage. Pourquoi ne pas l'aider en lui disant mon nom? Ce serait bien gentil de ma part et moi qui aimait faire plaisir au gens, même si c'était le Prince.

«Au fait, je suis Alison Callaan. Première fille du Chevalier Callaan.'' me présentai-je, avec un peu de tristesse en disant le nom «Chevalier Callaan».

Bien sûr celui-ci était mon père, mais il est mort il y a quelque années lorsque Camelot avait été attaqué par une bête. Il est allé la combattre, mais celle-ci ne lui a pas laissé le temps de ce défendre qu'elle l'a tué d'un coup.

J'étudiai l'armure du jeune Chevalier devant moi, baissa le regard et secoua la tête lentement par la positive. Je le reposai sur lui et secoua la tête par la négative, haussant des épaules. Je savais qu'il était plus difficile de combattre avec une armure, mais comment pouvais-je apprendre à combattre avec une quand je n'en avais pas? De toute façon je doutais que Tom veuille m'en créer une. Mais, il avait bien voulu me forger une épée alors pourquoi refuserait-il de me créer une armure? Il fallait bien que je tente ma chance.

«Je sais ça. Sauf que le problème c'est que je n'ai pas d'armure... J'ai bien beau être couturière, mais je ne suis pas forgeronne.'' répondis-je, souriant un peu.

Sentant que l'épée devenait lourde dans ma main, je la fis tournoyer d'un simple mouvement de poignet pour qu'en suite je la change de main. Je ne pouvais pas m'en empêcher. C'était une habitude que j'avais quand l'épé devenait lourde.

«Dites-moi donc, êtes vous venu m'espioner ou vous ne fesiez que passer par là?» demandais-je sans plaisantrie. Bien que je fus plus à l'aise, j'avais toujours peur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Drôle de rencontre (Avec Arthur)    Mar 3 Juil - 12:12


Camelot abritait bien des personnages. La demoiselle en face de moi en faisait parti. Après examen approfondi, elle paraissait être une combattante on ne peu plus correcte. Seulement, la jeune femme semblait faire parti de ses personnes qui foncent tête baissée dans les ennuis, uniquement parce qu'elles pensaient faire ce qui était juste. Je ne pouvais cependant pas la juger ainsi. Il fallait attendre de voir, peut-être la laisser participer à quelques combats ou bien encore dans le pire des cas, voir comment elle agissait dans une bataille avec une créature ou bien des ennemis. Non il fallait que je me chasse cette idée de la tête. Il n'y avait que Morgane pour oser réellement se laisser dans un combat à l'épée contre un adversaire de taille. Et puis la petite blonde semblait jeune, on ne pouvait sacrifier de vie aussi précieuse.

J'avançais dans ma réflexion à mesure qu'elle même me répondait. Ainsi donc s’appelait elle Alison. Un prénom assez peu commun ma foi. Mais en entendant son origine, je compris pourquoi la douce voulait apprendre à se battre à l'épée. Son père avec été un chevalier de Camelot. Il ne me semblait pas l'avoir connu, du moins je n'en avais pas la mémoire. A la vue de l’être triste d'Alison en prononçant ses derniers mots, je compris que bien évidemment le dit homme n'était plus de ce monde. La vie, la mort... Il fallait apprendre à les accepter.
Je senti le regard de la demoiselle dévier sur l'épaulière que j'avais oublié d’ôter après la balade à cheval. A dire vrai j'étais tellement habitué à la porter que je n'y faisais plus attention. Cela donnait une certaine allure, je ne pouvais que le reconnaître. Enfin passer outre l'apparence esthétique, c'était surtout bien pratique lorsque l'on devait combattre. La mienne était en métal, mais j'en avais déjà vu quelques unes en cuir. Voilà qui était peut-être une bonne idée pour la demoiselle en mal d'armure. Au lieu de plaques et de maille, elle pouvait très bien avoir une cuirasse. C'était plus léger et permettait des gestes plus ample. L'idée était à méditer. Et sans plus faire attention aux jongleries de la blonde, je ne pouvais que lui souffler cette idée. « Dans ce cas, laissez tomber le métale et optez pour un cuir bien épais. Je suis certain que ce sera d'un meilleur effet. Et cela reste une protection robuste. »

Comment ça? Moi espionner? Jamais de la vie lorsqu'il s'agissait d'une dame! Sauf si elle était du camp adversaire et qu'il fallait la capture. Enfin je me comprenais. Je restais observer Alison qui tentait de plaisanter sur le fait de ma présence ici. J'aurais pu lui répondre qu'après tout j'étais chez moi, donc je n'avais aucune raison d'espionner. Mais non, j'étais davantage d'humeur à m'amuser un peu moi aussi. « Non, je viens de rentrer d'une petite patrouille avec mon valet. Et je dois dire que je n'ai pas trouvé de combattant à ma taille aujourd'hui. » Je sorti alors tranquillement mon épée, faisait comme si je vérifiais qu'elle était toujours affûté. Et puis lançant un regard à la demoiselle, je ne pu m’empêcher de lui lancer un sourire enjoué. « Un petit entrainement particulier? » C'était proposé si gentiment, on ne pouvait refusé. Et puis qui serait contre d'affronter le meilleur chevalier de Camelot? J'étais certain que la jeune femme ne refuserait pas. Ainsi je pourrais juger de son niveau et sans doute lui procurer quelques conseils.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Drôle de rencontre (Avec Arthur)    Jeu 12 Juil - 23:43

Évidement que Camelot habitait tout plein de personnages. Dans les histoire à propos de ce Royaume et cette cité, c'était décrit comme étant le berceau de la magie et un endroit où tous et toutes pouvaient trouver refuge, un bien mystérieux et incroyable Royaume Camelot était. Je ne pu m'empêcher de sourire à cette pensée. Il était vrai que je fonçais tête première parce que je pensais faire ce qui était juste, mais n'est-il pas le devoir de quelqu'un de faire ce qu'il croit être juste? Oui, j'étais jeune. J'avais une longue vie devant moi, mais je voulais exercer quelque chose qui donnerait un sens à ma vie. Je me sentais comme si je ne faissait que suivre le chemin de vie qui m'ai été tracé. Je voulais sentir que mon existance dans ce monde ne fut pas vaine.

Bien que le Chevalier Callaan fut mon père, cela n'était qu'une des raisons qui me poussaient à apprendre les arts de la guerre. Oui, je voulais suivre ses pas, mais je voulais aussi apporter quelque chose de bien dans ce monde, servir l'honneur et la justice. Cet homme fut tué au combat sans raison ni explication, mais je croyais que sa mort soit dû au fait que le destin l'avait choisit ainsi et qu'il combattait pour son Royaume qu'il servait avec honneur et amour.

- Je crois que c'est une bonne idée... , répondis-je, lui offrant un joli sourire. Je vous remercie.
J'appréciais les conseils du jeune homme en face de moi. Après tout, il savait ce qu'il faissait. Il était quand même le meilleur Chevalier du Royaume. Je me débrouillais, mais je n'étais pas experte en la matière. Le mieux que je puisse faire était d'utiliser ses conseils dans mes jours à venir.

En enttendant les explications sur le pourquoi du comment il m'avait apperçu, je secoua la tête lentement. Je l'observai sortir son arme et reposa mon regard sur son visage. Soudain, sur ses mots, je sentis mon coeur s'arrêter net de battre. Le Prince m'avait proposer un entrainement particulier? Ce ne pouvait être vrai... Lorsque je le vis attendre ma réponse, je n'y croyais pas mes oreilles. Je sortis de mes pensée et lui offris un sourire amusé.

- Mais bien sûr, Arthur, répondis-je, secouant la tête par la positive. C'est si gentiment demandé, ris-je un peu.

Qui n'oserait pas affronter ce merveilleux Chevalier? Peu avait le courage de le défier parce qu'ils savaient que d'un seul coup d'épée il savait avoir raison de ceux-ci. D'autre par, bien que je le craignait, pas avoir peur de lui comme tel, je l'admirais, mais sachant qu'il était beaucoup meilleur que moi, je me sentais capable de l'affronter. Je me sentais nerveuse, bien sûr, mais confiante.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Drôle de rencontre (Avec Arthur)    Mer 18 Juil - 12:39


Le bruit familier de la lame que l'on sort du fourreau résonna à mes oreilles. Pareil au chant que l'on pouvait entendre dans les églises. A présent, il fallait un terrain plus grand. Le vent ne prenait pas de place, mais deux combattants avaient besoin de laisser leurs épées d'exprimer plus librement que dans un coin du terrain d'entrainement. Nous prenions le risque d'être vu... Et alors? Morgane ne m'avait elle pas déjà combattu de temps à autre pour s'exercer à l'art de l'épée? Il n'en restait pas moins qu'elle était la pupille du Roi. Au Diable toutes ses affaires. J'avais encore le droit de faire ce que je voulais. Je n'étais pas roi.
M'aventurant un peu plus sur le terrain, je regardais autour de moi, l'épée au poing. Je réfléchissais à comment entamer le combat. Après tout ce n'était pas un combat à mort. Juste de quoi voir si la demoiselle avait de bonne base. Après tout, cela été nécessaire pour progresser dans un pareil apprentissage. C'était la même chose en tout point de vu pour de nombreux métiers et savoir. Trêve de pensées et de chercher des justifications pour chacun de mes faits et gestes. Si j'avais quelque chose à faire, alors je le ferais.

Prenant position sur mes appuis, j'attendais que Alison se mette en place. Observait ainsi sa façon de se tenir sur ses jambes. Il n'y avait jamais que les bras qui frappaient, il fallait connaitre tout un jeu de jambes pour garder son équilibre et ce malgré une lourde amure. Amure qu'il m'arrivait parfois de maudire. Mais comment limiter les risques dans un combat s'il n'y avait ni maille, ni plaque pour protéger? Un jour peut-être n'y aurait-il plus besoin de tout ça. Mais l'heure d'enlever son armure n'avait pas sonner. Mon épaulière toujours bien en place, je laissai donc la demoiselle lancer la première attaquer. Allait elle est frontale ou plus en subtilité? Il fallait s'attendre à tout et anticiper les moindres gestes de l'adversaire, et ce même s'il n'y avait que quelques secondes pour le faire. « Prête? »

Fallait il prendre tout cela au sérieux ou non? Ce petit combat était amusant, mais sans doute que la jeune femme ne perdrait pas de vu à qui elle avait à faire. J'étais certain qu'elle voudrait me montrer de quoi elle était capable et qu'elle n'hésiterait pas à montrer le meilleur. Je me devais pourtant de rester objectif en tout point. J'avais rarement le rôle du professeur et pour une fois il fallait savoir observer. Je devais être beaucoup moins doué pour regarder que certains. J'enviais un peu la princesse picte à cet instant, ce talent de savoir lire le terrain et les autres. Poing fermé sur le manche de mon épée, muscles tendus, j'étais paré à toute éventualité. Je n'aimais pas les surprise, elles me donnaient tendance à contre balancé par une contre attaque mordante. C'était "Action, Réaction" en un sens.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Drôle de rencontre (Avec Arthur)    Sam 21 Juil - 9:15

Je sorti ma fidèle et indispensable arme de son fourreau. Je ne m'en séparrais jamais. Je jetai un regard autour de l'aire d'entrainement. Décidément, nous avions besoin d'une espace plus grande pour une meilleure liberté de mouvement. Je savais que nous prenions le risque d'être vu, mais à quoi bon? Ce n'était pas un défi lancé au Prince de Camelot. Ce n'était qu'un simple combat pour savoir si j'avais de bonnes bases et, qui sait, peut-être bien m'offrir quelques conseils? Ils me seraient bien utiles... Il ne fallait absolument pas que j'oublie de remercie le jeune Arthur. Mais comment pourrais-je oublier? Ce n'était pas mon genre de faire une telle chose et j'apréciais trop ce qu'il faisait pour moi. Il n'était pas du tout l'homme que beaucoup de gens croient qu'il est. Il pouvait parraître arrogant, égoiste, un tyran, mais quand on prenait le temps de voir ce qui se cachait à l'intérieur de son coeur, s'était tout autre chose. Je sourie à cette pensée et le suivis jusqu'à ce qu'on trouve un bon endroit où s'entrainer.


Je sentis l'angoise, la peur et la nervosité monter en moi. Je pris une grande respiration pour calmer les battements de mon coeur qui se faisaient entendre. J'eu peur qu'il les eu entendu. Je me plaçai, remémorant ce que j'appris il y a quelques temps déjà. Je plaçai le pied droit en avant et le gauche en arrière, ainsi je ne perderai pas mon équillibre lorsque je m'apprêtrai à attaquer. Il ne fallait surtout pas que je quitte mon adversaire des yeux, il faut s'attendre à n'importe quoi en combat. Je levai mon épée, la main droite sur la garde et l'autre en-dessous de celle-ci. Je savais à qui j'avais à faire et je ne l'oublierai pas. Comment pourrais-je?

- Oui, prête, répondis-je, acquiesçant en signe positif.


J'étais partagée entre prendre le combat au sérieux ou non. Je le prenais au sérieux parce que je savais qu'il allait m'aider plus tard et non parce que je savais que ce n'était pas un vrai. Le combat était amusant, je dois dire. Pour plusieurs raisons, en fait. Premièrement, le prince offrant un entrainement particulié à une simple paysane, mais il ne fallait pas oublier qu'il traitait toutes personnes égales. Bien sûr il savait que les status sociaux offraient des prévièges, mais il croyaient que tous et toutes méritaient la même chose, ce que j'admirais chez lui. C'était un des rare traits que l'on pouvait trouver chez quelqu'un de sang Noble et Royal. Deuxièmement, je ne portait pas d'armure et lui oui. Troisièmement, une des plus amusante, j'étais une femme et il était un homme. Il était plus commun de voir un homme se battre à l'épée qu'une femme.

Voyant que le jeune chevalier devant moi attendait ma première attaque, je commançai à me déplacer lentement autour de lui pour trouver un point où je pourrais frapper, sans le quitter des yeux. Doucement, en avançant sur la pointe des pieds pour ne pas perde mon équillibre, je m'approchai du flanc droit, gardant une bonne distance où je pourrai facilement travailler. À la dernière seconde où mon épée allait l'atteindre, je changeai de direction et visai son flanc gauche. Je bougeai mes hanches pour avoir plus de puissance et de facilié à travailler. Je savais que c'était les bras et les pieds qui formaient les coups, mais si l'on voulait avoir plus de puissance, il fallait aussi faire un jeu de hanche, car juste les bras n'était pas assez. Je sentais mon coeur battre très vite, comme si je l'entendais cogner dans mes oreilles. Pour ne pas m'épuiser trop vite, je n'y mettais pas trop mon énergie. Si je donnais tout au début et qu'à la fin je donne moins, ce n'était pas le même résultat. Pour durer plus longtemps, il fallait savoir gérer son énergie et sa puissance. C'était ce que j'avais appris et j'enttendais à ne pas l'oublier.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Drôle de rencontre (Avec Arthur)    Ven 27 Juil - 12:24


Ainsi l'entrainement commença. Je n'eu pas longtemps à attendre la première attaque de la blonde. Elle s'était déplacer lentement autour de moi pour trouver une première faille dans ma défense. Jamais elle ne me quittait des yeux. Elle ressemblait d'avantage à une danseuse qu'à une épéiste. Attaquant le flanc droit, la lame fila à la dernière seconde vers le flan gauche. La lame de mon épée vint mordre la sienne pour la repousser, enchaînant par une riposte. Je fis un pas en avant pour la forcer à reculer, brisant son équilibre. Elle savait certes bouger les jambes pour porter c'est coup et donnait plus de puissance grâce à son balancement de hanche. Mais elle négligeait quelque peu le jeu des épaules. Le combat n'était qu'un juste équilibre entre toutes les parties du corps. Après avoir brièvement rompu l'équilibre de la demoiselle, mon épée rencontra encore sa lame.

J'avais cette impression si familière d’être entré dans un état second, celui ou la pensée n'avait plus lieu d’être. C'était une transe semblait à ce à quoi devait ressembler la méditation. Le corps se faisait comme l'eau, insaisissable et pourtant bien présente. J'avais mis tellement de temps à comprendre que l'épée était un art. Mais il y avait bien des choses que je ne disais pas. Laissant paraître aux autres que ce n'était qu'un jeu d'adresse et de coup de fer. Je me gardai toujours de dire le fond de ma pensée sur le sujet. Je n'étais pas certain que l'on pouvait me comprendre à se sujet. En attendant, il n'y avait nul titre pour nous diviser. C'était comme être à égalité, planant entre deux monde. Il ne fallait pas encore penser à l'issu du combat. Sans doute serions nous interrompu par une quelconque personne. Mais pas par mon père. Non, il était sans doute au prise avec la gérance du royaume. Et Merlin... Il avait bien d'autres tache à faire avant d’être libéré.

Campé sur mon pied d'appuie, je regardai Alison, scrutant le moindre signe de faiblesse. Avait elle l'endurance suffisante? Combattre le vent n'aidait en rien à lutter contre la force d'un adversaire. Donner des coups et en recevoir n'était pas à la même échelle. Je retenais certains de mes coups pour éviter de la faire tomber à terre, et durer le combat. Mais en situation réellement, une parade pour un coup la visant à la tête en verticale, la ferait choir inexorablement. La demoiselle devait s'endurcir. Je me souvenais que dans les premiers temps ou l'on m'avait appris à combattre, j'avais surtout du porter des sac de sable, les portant sur mon dos pour aller marcher avec tout une mâtiné. Les jambes, les bras et le dos en avaient pris un sacré coup. Et puis avec le temps j'avais été capable de parcourir de plus grande distance. Il m'arrivait parfois d'avoir envie de le faire, de prendre Merlin avec moi et de lui mettre deux sacs sur le dos pour lui cloué le bec. Mais je n'étais plus une jeune garçon. Ce genre d'exercice en foret se révélait aujourd'hui beaucoup plus périlleux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Drôle de rencontre (Avec Arthur)    Ven 7 Sep - 1:18

L'entraînement commença. Les lames s'entrechoquèrent, des bruits sur le sol, un jeu d'équilibre, d'attaques et de défences. Je savais à qui j'avais à faire et je ne l'oubliais pas. Comment pourrais-je l'oublier? C'était Arthur Pendragon, le meilleur Chevalier du Royaume et le prince de Camelot. Je me débrouillais quand même assez bien à l'épée. Comparé à lui, je me sentais on ne peut dire faible. Bien sûr ce n'était pas les mêmes compétences et personne n'osait le défier. Ceux qui osaient, c'était à leur risque. Un entraînement ne faisait pas de mal. Bien au contraire, je pourrais peut-être apprendre et utiliser ces conseils dans mes jours à suivre pour m'améliorer. C'était toujours bien utile de se mesurer à quelqu'un de plus fort que nous, on pouvait toujours apprendre et s'améliorer.


Je gardai mon regard fixé sur les initiatives d'Arthur, alerte et sachant quoi faire pour le bloquer et l'attaquer. J'entendais ma respiration à mes oreilles. Je faisais de mon mieux pour la contrôler et la puissance de mes coups pour ne pas m'épuiser trop rapidement. Je gardais une allure calme, mais assurée. À l'intérieur, je sentais mon coeur voulant sortir de ma poitrine. Je respirais pour le calmer et essayait de ne laisser parraître aucune nervosité. Si l'on reculait devant l'ennemi et que l'on montrait qu'on avait peur, il avait toutes les chances de son côté. Je n'avais pas peur, j'étais plutôt nerveuse. Ce n'était pas tout les jours que l'on avait la chance de se mesurer à Arthur. Alors que je faisais remonter à la surface les compétences que j'avais à l'intérieur, je remarquai que quelque chose n'était pas en équillibre et me rendis compte que c'était les épaules.


Le prince vient mordre de sa lame la mienne pour me forcer à perdre ma stabilité. Je poussai mon épée vers lui et lorsque je vit sa lame quitter mon espace, je me déplacai vers le côté et assura ma balance. Je ne le quittais pas des yeux, il ne fallait surtout pas que je sois distraite. Un seul coup et ce pouvait être fatal. Je reserrai mon emprise sur le manche et m'avança vers lui pour venir frapper son flanc droit, y mettant de la puissance, bougeant les épaules, les hanches et les bras s'étirèrent pour suivre l'épée.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Drôle de rencontre (Avec Arthur)    Mar 9 Oct - 14:25


Avec les années, le fracas des armes les unes contres les autres ou tâtant de l'arme, était devenu comme une musique à mon oreille. Le rythme était donné par soi. J'avais pris l'habitude de l'écouter car avec les entraînements, j'avais remarqué qu'il apportait énormément d'indication sur la suite à venir. Un de mes secrets? peut-être pas, c'était une sensibilité qu'il fallait acquérir en pratiquant régulière et cela était loin d’être un secret. La demoiselle en face de moi tentait de me prouver toute son adresse et son endurance. Il était vraiment qu'il s'agissait de deux qualités importantes, mais je continuais à penser qu'une armure sur le dos, elle ne tenait pas plus de cinq bonnes minutes, à moins de ne pas affronter de chevaliers, auquel cas, elle pouvait tenir peut-être une dizaine de minutes. Mais le poids de la cote de maille et des plaques lui ferait rapidement perdre son endurance. Si elle n'avait pas à s'en vêtir, alors effectivement elle garderait son agilité, mais les coups durs et puissant des hommes lui demanderaient beaucoup plus à encaisser et la force viendrait vite à lui manquer. Au regard de son physique, je ne pouvais nullement lui mentir, elle devait se tailler un physique si elle souhaitait réellement tâter de l'arme avec de vrai combattant, car le vent n'était pas un adversaire convenable.

Je la vis alors tenter une attaquer sur mon flanc droit. Il était temps de lui montrer que ses qualités, aussi grandes pouvaient elle être, devaient encore être complétées. Mon épée vint s'interposer entre moi et son arme. J'en profitais pour repousser avec force sa lame avec la mienne, exécutant deux pas rapides dans sa direction afin de la déséquilibrer sans pour autant la charger. C'était une façon comme une autre de fragiliser sa posture tout en la forçant à reculer suite à mon mouvement brusque. J'utilisais rarement cette parade parce qu'elle demandait d'avoir une réaction rapide et mesurer, et qu'à coup sur la personne en face finissait sur le dos, légèrement assommé lorsqu'elle portait un casque. Mais dans la situation présente, les choses étaient différentes et même en me donnant pareil qu'à un entrainement, je sentais que je me gardais de donner trop de force dans mes coups à pas peut-être justement ce coup avec lequel je venais de la repousser avec force. A dire vrai, je n'avais pas bien l'habitude de me battre avec des femmes en entrainement. Sans doute qu'en situation réelle je n'hésiterais pas, surtout depuis que Morgause avait demandé un duel et que j'avais hésité à la combattre franchement. Mais aujourd'hui ne s'agissait que d'un entrainement. Sans doute que la demoiselle en face de moi ne voulait pas que je la considère elle aussi comme une simple femme. Mais là encore il s'agissait simplement d'évaluer ses compétences et non de la combattre en duel. Avant peut-être n'aurait pas hésité un instant, par excès de confiance en moi, par arrogance. Aujourd'hui et suite aux différentes épreuves que j'avais du affronter, j'avais grandit, bien que je fusse encore loin de pouvoir prétendre devenir au meilleur roi que mon père.

Je me reculais alors et rangea mon épée à la ceinture « Tu as encore beaucoup à apprendre, mais dans l'ensemble je suis certain que tu sauras te débrouiller lorsqu'il le faudra. » Je regardais en direction du château, observant les alentours pour savoir s'il y avait quelques curieux qui s'étaient arrêter pour contempler la scène. J'avais encore bon nombre de choses à faire et la journée était loin d’être terminé. Il fallait garder la tête haute.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Drôle de rencontre (Avec Arthur)    

Revenir en haut Aller en bas
 

Drôle de rencontre (Avec Arthur)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Où l'on converse avec sérénité | Arthur
» LE ROI ARTHUR
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Merlin RPG :: Archives RPG-