Partagez | 
 

 Magic is not a Disease [Liberty]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Magic is not a Disease [Liberty]   Dim 3 Juin - 19:27

Spoiler:
 

I'm not so Brave...


    Bing ! Il se reprit un coup dans la mâchoire. Le sang dégoulina de sa lèvre éclatée. Presque immédiatement, on lui tira les cheveux pour qu'il puisse regarder l'homme qui trônait sur sa pathétique chaise de bois. Une énorme balafre traversait son visage réduisant son œil à un blanc laiteux. John Redder. Il avait réussi à contrôler tout le quartier est de Camelot et valait mieux pas tomber sur un de ses sbires quand on traînait dans les parages surtout si on s'appelait Brandon Sharp. Oh bien sûr la garde circulait librement et ne trouvait pas la moindre preuve de ce dont on pouvait accuser Redder. Au moins, il n'y avait aucune trace de magie. Mais qu'est-ce que pouvait bien faire Bran dans un endroit si... risqué ? La réponse est un peu dans la question, non ? Quels sont les faits ? Il y a un mois, Redder eut la jolie surprise de constater que sa réserve d'opium avait été volé par quelqu'un. Il s'avéra qu'il s'agissait d'un gros bras venant du quartier nord, Kris. Passons sur « l'opération » que mena Redder pour se venger de ce type, que venait faire Bran là-dedans ? Oh bah rien du tout, c'était juste lui qui avait été envoyé pour voler la marchandise. Mais pourquoi diable accepter ? Disons qu'il s'était un peu trop frotté à Kris et qu'il avait fini avec deux doigts cassés. Pour payer sa « dette », il avait du mené cette expédition... tout seul bien sûr. Franchement, il s'en été bien sorti jusqu'à ce qu'une grosse balance vint tout débiter à Redder. Et Tadaaaa ! Le voilà se prenant des coups pour ses bêtises depuis un quart d'heure.
    Enfin, Redder ordonna à ses hommes de partir. Soulagement pour Bran qui avait réellement peur de perdre une dent sous toute cette violence. Par souci de survie, il préféra rester à genoux.

    - Tu sais que je n'aime pas quand on s'en prend à moi, petit voleur de pacotille... Mais, tu dois aussi le savoir, j'accorde toujours une seconde chance. C'est l'homme que je suis.

    Et bah ! Il était peut-être pas un vilain pas beau finalement ! Euh juste vilain en fait... Bran préféra garder la réflexion pour lui. Redder se leva et Bran courba un peu plus l'échine. Pas envie de se faire frapper quand même.

    - Et pour te repentir, je veux que tu fasses quelque chose pour moi. Vu... ta condition, tu dois beaucoup connaître les tréfonds de cette ville. J'ai besoin que tu me trouves quelqu'un ; il se fait appelé « The Transporter ». On raconte qu'il peut tout guérir.

    Bran se tortilla sur place et fit la grimace. Fallait toujours qu'on lui demande à lui. C'est sûr qu'avec ça, sa vie était loin d'être ennuyeuse. Redder ne lui donnait pas une seconde chance, il l'utilisait comme Kris l'avait utiliser. Ça s'en finissait jamais. Surtout que bon... là, c'était un peu de lui dont on parlait. Qui avait balancé ce nom à la noix ! Le Transporter ? C'est franchement nul ! Pourquoi pas... « l'Ombre Ténébreuse » ? Ou... « le Maudit » ? Ça claquait au moins !

    - Monsieur... je ne suis qu'un minable voleur, je ne connais pas ce type-là... D'après ce que j'ai entendu, il s'agirait plus d'une légende. Je n'ai jamais rencontré quelqu'un qui l'avait réellement vu...

    Pitié pitié qu'il change de sujet ! Une légende c'était bien, ça gonflait son ego en passant. Le problème c'est que Redder avait l'air d'en avoir rien à carrer. Fallait lui ramener cette personne dans un délai d'une semaine.
    A bien y réfléchir, Redder avait l'air un peu désespéré. Il fallait vraiment être à bout pour tout miser sur lui et sur... un truc dont on est même pas sûr qu'il existe. Bon, Bran était tout de même assuré de son existence. Jeté dehors, il éprouva de la fierté à s'en être sorti en vie. Comme toujours, les dieux avaient dû veiller sur lui. Quoiqu'ils devaient parfois en avoir marre, les dieux. Chérissant l'instant, Bran cracha sur le sol. Magnifique tâche écarlate. Au moins, il avait toutes ses dents. En revanche... deux doigts cassés, au moins trois côtes fêlées et il aurait plusieurs bleus demain. Il finit par échouer là ou il échoue toujours en fin de journée ; la taverne. Cette journée avait été des plus pitoyable. Il aurait pu au moins échapper à son poursuivant. Attendant sa petite chopine, il se demanda s'il lui était possible de quitter la ville. Après tout, dans une semaine, il pouvait très bien être à l'autre bout du pays. Redder le savait, Bran avait certaines obligations à Camelot...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Magic is not a Disease [Liberty]   Ven 8 Juin - 19:47

[Don't worry, je suis pas plus douée pour les mises en page --" Et désolée pour l'attente, je sais combien c'est long d'attendre une réponse ^^]

C'était toujours la même crainte secrète, la même vision d'horreur, le même rêve inquiétant. Dès qu'elle ne fermait les yeux qu'un bref instant, Liberty voyait défiler ses peurs les plus intimes... Un bûcher, des flammes et elle, en sorcière découverte par le monde entier, criant, souffrant, et agonisant de douleur.
Très joyeuse vision quand on y réfléchit. Ordinairement, Liberty n'était pas du genre à se laisser submergée par ses idées noires, mais certains jours comme celui-là, elle s'ennuyait tellement qu'elle ne pouvait s'en défaire. Et dès que cette vision lui venait, elle s'isolait seule, cherchait désespérément une solution qui ne viendrait jamais, haïssant même jusqu'à cette partie d'elle-même dont elle ne pouvait se débarrasser. Et pourtant, il ne s'agissait pas d'une question de mauvaise volonté... Elle aurait donné tout ce qu'elle possédait de plus cher au monde pour que cette "chose" s'arrête l'espace d'une seule journée. Liberty se résolut à abandonner rapidement l'idée qu'on pourrait un jour la guérir du mal qui la faisait souffrir...

Pourtant, lorsqu'elle sortit de ses appartements ce matin, elle surprit une conversation plus qu'intéressante entre deux serviteurs. Le premier, tenant fermement un panier d'oseille dans les mains chuchotait qu'une rumeur annonçait l'arrivée du « Transporter » en ville. L'autre, intrigué, écoutait avec une certaine appréhension les paroles de celui-ci.


- Il paraîtrait même que son pouvoir s'accroît de jour en jour...
- Tout de même... Il ne devrait pas trop rôder dans les parages. Si j'étais lui, j'éviterais surtout Camelot par les temps qui courent.
- Je ne sais pas ce qu'il compte faire ici, mais ça ne doit pas être uniquement pour visiter la ville. Il se trame quelque chose.
- C'est plutôt pratique de l'avoir sous la main celui-là. Un petit rhume, une autre maladie et il vous remet sur pieds ! J'ai entendu dire qu'il pouvait presque tout guérir...

Tout guérir. Tout. Absolument tout ? Liberty fit demi-tour et s'enferma un moment dans sa chambre, la tête entre les mains. Si ce « Transporter » avait le pouvoir de soigner n'importe quelle maladie... alors peut-être pourrait-il l'aider à se débarrasser de la sienne ! Il fallait qu'elle le trouve. Peu importe ce qu'il lui demanderait, elle donnerait tout pour redevenir celle qu'elle était avant.

S'accrochant à la seule conversation qu'elle avait accidentellement entendu, à une rumeur qui flottait dans l'air et rien de plus, la jeune femme attrapa une cape sombre sous laquelle elle s'emmitoufla et sortit du Château le plus discrètement possible. Si elle voulait en savoir plus sur ce mystérieux personnage, un seul endroit pouvait lui permettre de mieux se renseigner : la taverne.
Ce n'était certes pas la première fois que Liberty mettait les pieds dans cet endroit que bien d'autres jugeaient « insalubre » ou « écoeurant ». Elle fit une entrée peu remarquée et commença le plus normalement du monde son enquête, interrogeant à droite à gauche, donnant quelques pièces pour faire parler les rumeurs... en vain. Personne ne semblait réellement en savoir plus sur celui qu'on appelait The Transporter.
Liberty soupira longuement. Elle allait se résoudre à quitter cet endroit et abandonner l'idée de le retrouver un jour... Si cela signifiait vivre avec ce fléau le reste de sa vie, elle devrait s'y faire... Mais curieusement, elle arrêta son regard sur un jeune homme accoudé au comptoir. La jeune noble le détailla un moment. Il n'avait pas l'air au meilleur de sa forme. En fait, il paraissait dans un état assez pitoyable si l'on osait le dire. Hésitant, elle s'avança vers lui d'un pas indécis et laissa un silence s'installer avant d'entamer une dernière fois :


- Je suppose que vous n'en savez pas plus sur ce fameux « Transporter », vous non plus ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Magic is not a Disease [Liberty]   Mar 12 Juin - 14:24

The Star & the Beast


    Il grimaça à la deuxième gorgée d'alcool. Mais triple buse ! T'as plein de blessures dans la bouche et tout ce que tu trouves à faire c'est boire une boisson qui va t'enflammer la gorge ? Masochiste va ! De loin, on pouvait franchement le prendre pour un attardé mental avec toutes ses mimiques bizarres. Son visage se déformait presque à chaque fois. Le pire c'est qu'il recommanda une bière. N'essayons plus de comprendre cet inconscient... De toute façon, il était pratiquement certain que Bran ne vive pour très longtemps. Impossible qu'il se livre lui-même à Redder. Il fallait qu'il use d'un stratagème... mais lequel ? Il ne pouvait pas se ramener comme un justicier masqué ! Ou alors poser des conditions. Ça n'allait pas beaucoup plaire à Redder tout ça. Avec un gémissement, il s'écroula sur le bar.

    - Je suppose que vous n'en savez pas plus sur ce fameux « Transporter », vous non plus ?

    Ah mais c'était une blague ou quoi ? Pas deux d'un coup quand même ! Les dieux voulaient forcément que son identité soit révélée ? Ou alors il avait tout à fait le physique d'un poteau indicateur. Plus probable. Il avait déjà le même QI que l'objet en question. Non mais c'était forcément le Destin ! Le Destin voulait qu'il meurt ? Parce que si on y réfléchissait bien, s'il utilisait sa magie devant le premier venu, y avait de grandes chances que le sauvé aille tout rapporter pour l'argent. Quoiqu'en général, Bran avait une chance de tomber que sur des gens reconnaissants. Mais pas aujourd'hui... pas envie.

    - Désolé, mais je...


    Comme à son habitude, il allait balancer une immense tirade des tréfonds de son imagination flamboyante, mais il s'était arrêté net devant la jeune femme. Sa main resta en suspend. Figé... pendant au moins vingt secondes. La pauvre. Comment la mettre plus mal à l'aise ? Il lui sourit de toutes ses dents rougeâtres. De mieux en mieux. Mais que faisait une fille aussi jolie dans un endroit comme celui-là ? Elle était certainement noble. Parce que tout ce qui est beau est issu de la noblesse pour notre cher abruti. Dans ce cas, elle était très imprudente. Il leva son doigt en signe de répit. Est-ce qu'elle devait vraiment comprendre quelque chose dans son attitude ? Elle devait déjà regretter de s'être adressé à lui. Puis très vite, il lui pris le poignet et approcha son visage du sien. Plissant les yeux, il scruta son magnifique regard bruns, étudia tous les contours de son visage et surtout, essaya de percer une faille dans sa santé physique et mentale. Rien. Bah, elle allait très bien. Euh Bran ? Tu te rends compte de ce que tu viens de faire ? Hein ? Il a juste essayé de la soigner sans qu'elle s'en aperçoive c'était tout. Idiot ! Elle a du penser à autre chose... et sentir ta formidable odeur d'alcool et de sang par la même occasion. Bouarf ! Bran ne pouvait jamais être saoul grâce à son don. Oui, mais elle le sait pas, elle ! Fais tes excuses tout de suite !

    - Euh pardon, je vous pris de m'excuser ma Dame, je peux être un rustre parfois.

    Bouhahaaa ! C'était quoi ça ? Arrête de parler comme si tu venais de la haute société, ça ne te va pas du tout ! Elle n'était pas malade. Le cherchait-elle pour quelqu'un d'autre ? Quoi qu'il en était, il était plutôt ravi de devoir l'aider. En effet, c'était bien plus agréable d'aider une jeune jeune fille en détresse qu'un gros malfrat borgne. Redder attendrait. N'avait-il pas dit une semaine ? D'ici là, Bran aurait trouvé une idée. S'aplatissant sur le bar, il glissa jusqu'à la fille en murmurant :

    - Vous disiez déjà ? Ah oui ce type... et bien je vous l'avoue qu'à vous mais... je sais où il se cache.


    C'est sûr qu'il savait y faire avec les femmes, Bran... Pas certain qu'elle le croit sur parole. Déjà qu'il avait fait ses preuves en temps que goujat pervers. La Dame allait probablement partir sur le champ devant cet animal sans manière. Surtout lorsqu'il énonça une condition.

    - Mais d'abord, vous me dîtes votre nom !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Magic is not a Disease [Liberty]   Mar 17 Juil - 18:04

Autant dire qu'au moment où avait-elle abordé le jeune homme en question, Liberty avait amèrement regretté cette décision impulsive et irréfléchie. Non mais... que lui prenait-il d'aller toute insouciante vers des inconnus dans un endroit pareil ? Elle, une jeune femme plutôt habituée au confort et au luxe du Château... Pourquoi était-elle venue secrètement ici et était-elle en train de parler à un type pour le moins peu fréquentable ? Avec du recul et de la réflexion, il fallait se rendre à l'évidence : c'était la décision la plus immature qu'elle eut jamais prise. Mais le jeu n'en valait la chandelle... Peut-être qu'au terme de cette journée, Liberty trouverait enfin la solution à ce... ce problème. Rien n'était moins sûr. D'autant plus que le jeune homme avait des manières pour le moins... différentes.

Saisissant son poignet, il la scruta sous toutes les coutures, comme s'il cherchait à connaître le secret de l'existence dans ses yeux. Et il resta ainsi à la fixer étrangement un bon moment... La réaction de Liberty aurait pu être simple à deviner... Mais à vrai dire, elle se surprenait elle-même à rester figée sans protester ni repousser cet individu qui attisait sa curiosité au plus haut point. Fronçant légèrement les sourcils, elle le laissa la détailler, à la fois stupéfaite et intriguée. Personne - et encore moins un inconnu mal en point dans une taverne - ne s'était comporté ainsi avec elle. Bien-sûr que cela aurait dû l'effrayer, bien-sûr qu'elle aurait dû s'enfuir à toutes jambes en le découvrant le visage immaculé de sang et de coups, avec ce qui ne semblait pas être un premier verre d'alcool. Mais Liberty sembla surmonter ce détail. Certains jours, comme celui-ci, elle réalisait qu'elle prenait parfois beaucoup de risques. Cet homme pouvait avoir des intentions malsaines ou perverses, il avait d'ailleurs la tête du parfait coupable ! Pourtant il relâcha brusquement son poignet, laissant la jeune femme légèrement perplexe. Que voulait dire tout cela à la fin ?


- Euh pardon, je vous pris de m'excuser ma Dame, je peux être un rustre parfois.

Rustre ? Et encore le mot était faible. Il avait carrément empoignée Liberty sans prévenir et sans raison apparente ! Perturbée entre sa curiosité et sa raison, elle haussa les épaules en esquissant un petit sourire nerveux et baissa les yeux. Soudain une pensée manqua de la faire éclater de rire. Elle imaginait bien la tête que feraient ses chers parents s'ils la voyaient en cet instant même ! Depuis son plus jeune âge elle cherchait toujours à prendre des risques, ce qui paraissait déplaire fortement à la mentalité et aux habitudes sages et rangées de sa famille.
Enfin, que risquait-elle vraiment ? Elle dirigea alors son regard sur ce jeune homme qui avait le don de l'intéresser par son comportement étrange. Alors, elle commença à prêter attention à son visage. Si on oubliait un instant son aspect battu, il lui semblait plutôt charmant...


"Non non Liberty... Là tu oublies deux choses fondamentales : premièrement tu es là pour te soigner et uniquement pour te soigner. Deuxièmement, cet homme est tout ce qu'il y a de pas recommandable du tout ! Et tu es une noble, tu n'as pas à traîner avec ce genre d'individus..."

- Vous disiez déjà ? Ah oui ce type... et bien je vous l'avoue qu'à vous mais... je sais où il se cache.

Sérieusement ? Non, c'était impossible. Il devait se ficher d'elle. Ce devait être encore un plan pervers pour l'attirait dans un endroit écarté et s'en prendre à elle. Néanmoins... il avait l'air plutôt convaincant. Liberty avait une envie : se prendre la tête entre les mains et crier. Elle se trouvait face à un dilemme : le croire ou non, sachant qu'il semblait en connaître d'avantage que le reste du monde sur ce "Transporter". Jusqu'à présent, il représentait la seule personne pouvant l'aider. La seule. Au fond, avait-elle encore le choix ?

- Vous... savez où il est ? Non... c'est une blague, n'est-ce pas ? Vous êtes conscient que vous êtes un des seuls à en savoir plus sur lui ?

Ça semblait trop beau pour être vrai... Et si ça l'était vraiment ? Si il savait où la personne qui trouverait la réponse à tous ses maux se cachait ?

- Mais d'abord, vous me dîtes votre nom !
- Mon nom a-t-il tellement d'importance pour vous ?

Evidemment. Et là, que devait-elle lui répondre ? S'inventer une fausse identité ou se jeter tête la première dans la gueule du loup ? Cette condition lui déplaisait en réalité. Liberty ne souhaitait pas que son secret se sache, encore moins à Camelot ! Pourtant quelque chose dans son regard lui indiqua qu'elle aurait raison de lui faire confiance... Elle lui lança un petit sourire et déclara calmement :

- Enfin, je veux dire... J'aurais toutes les raisons du monde pour ne pas vous le donner, sans vouloir vous offenser. Mais si vous y tenez à ce point...
Liberty. Je m'appelle Liberty. Et... à qui ai-je l'honneur ?


"Si tu voulais faire marche arrière ma petite Liberty, c'est trop tard désormais..."

- Pouvez-vous me dire ce que vous savez sur cet homme ?

Liberty s'approchait légèrement de lui, parlant désormais à voix basse pour éviter que les autres clients ne les entendent.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Magic is not a Disease [Liberty]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Magic is not a Disease [Liberty]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» EDH for magic
» Partenariat avec Liberty Manga
» On the liberty road.
» Horse Liberty -- La terre des Mystères
» Age of Magic
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Merlin RPG :: Archives RPG-