Partagez | 
 

 Promenons-nous dans les bois, pendant que le Troll n'y est pas...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Promenons-nous dans les bois, pendant que le Troll n'y est pas...   Jeu 12 Jan - 18:12

"Des fraises! Non mais vraiment... Ah elle veut des fraises, ben je vais lui en trouver moi des fraises et elle va voir gnangnangna...."

Ce délicat ruminement qui raisonnait dans la forêt depuis presque une heure, n'appartenait à personne d'autre qu'à Ange. Voilà presque 1h que la jeune fille crapahutait dans les bois, cherchant desesperement (vous l'aurez deviné) des fraises! Et le pire c'est que ce n'était même pas pour elle! Oh bien sur si elle parvenait à en trouver ele en mangerait volontier, mais vu l'heure qui avançait à grands pas, mieux vallait qu'elle en conserve le plus possible!
Comment en était-elle arrivée là? Bonne question : avec toutes les fêtes pour celebrer la nouvelle année, bon nombre de personnalité plus ou moins riches et célébres avaient pointés le bout de leur nez au château de Camelot. Et parmi eux, une bonne partie manquait cruellement d'éducation, d'aprés les critéres d'Ange en tout cas. D'aprés les critéres de la noblesse, ça n'était pas moins que des exigences tout à fait justifiées dûes à leur rang, et Ange aurait du s'estimer heureuse et honnorée de se voir confier une tâche si noble que celle de servir la cour!

Et en tant qu'aide de la chef cuisiniére, cette derniére ne voyait pas d'autres personnes à qui confier les petites tâches précieuses dans ce genre là, sans se rendre compte qu'elles commençaient à s'accumuler dangereusement...
Enfin bref, la voilà perdue dans les bois à quatre pattes en train de chercher des fraises pour la femme enceinte du duc d'on-ne-sait-pas-trop-quoi parce que Madame en a fait l'exigence justifiée!

Sauf que des fraises, ça pousse pas comme ça! Enfin si, mais c'est pas si facile que ça d'en trouver! Et il faudrait qu'elle en trouve avant la tombée de la nuit, sinon ce n'est même pas la peine de songer à rentrer sans... Peut-être qu'en peignant ces genres de petits champignons bleu en rouge ça ferait l'affaire? Toujours à quatre pattes et concentré sur ses fraises, elle haussa tout de même un sourcil quand l'un des petits champignons bleu se mis à remuer... Tiens, les autres aussi...? En fait, 10 petits champignons bleu alignés qui semblait pianoter sur le sol, un peu comme une rangée... d'orteils????

Elle releva doucement et prudemment la tête en gardant les yeux fixé sur les champignons qui depassé du buisson: tiens, une jambes? Deux jambes même.... Et bleue aussi bien sûr! Voilà qui était trop pour la curiosité de la jeune fille, qui releva d'un coup la tête pour se retrouver nez (rose) à nez (bleu) avec :

"Un.... Un.... Un? ... Troll????" Et sans attendre la réponse à sa question, elle perdit connaissance et s'effondra en arriére, la tête tombant juste à côté d'un petit fraisier...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois, pendant que le Troll n'y est pas...   Lun 16 Jan - 3:35

     Cela faisait maintenant plusieurs jours, peut-être même une semaine que Djarik tentait d'échafauder un plan pour pénétrer dans les murs de Camelot. Pas simple d'être un Troll, pas vrai ? Faire plus de deux mètres de haut ce n'était pas d'une discrétion absolue, la peau bleue n'en parlons pas. Peut-être qu'avec un peu de boue sécher mélangé à du sable... ? Non, l'idée était ridicule et les seules potables étaient si peu nombreuses qu'il préférait les obliger au profit des plus farfelues qui le venaient en surnombre. Un cours d'eau traversait la forêt, il était là, les pieds dans l'eau, à tenter d'écraser avec son pied les petits poissons qui le lui touchaient. Il avait l'air boudeur si le rebords boueux de cette rivière miniature. Toutefois il se releva bien vite en entendant le raffut provoqué par un humain - car pour être aussi peu silencieux ce ne pouvait être que ça. Djarik fit quelques pas, se cachant à moitié derrière un arbre malgré qu'il ne le cachait pas entièrement, passant sa tête sur le côté il observa un instant la scène qui s'offrait à lui : une femme agenouillée dans les feuilles et les branches.
     Ce qui suivit se déroula uniquement car notre Troll s'ennuyait à mourir, après la visite quelque peu houleuse avec ce... Comment déjà... Merlin ! Oui, Merlin. Faut dire que tout pouvait lui paraître calme. Alors, mine de rien, il sortit de sa cachette. Droit, ou presque étant donné son allure éternellement arquée, fier, un sourire à l'avance sur son visage, satisfait de son méfait avant même de l'avoir commis. Seulement voilà on pourra vous dire ce qu'on veut, mais un humain c'est plus bête qu'un Troll. Oui, voyez-vous l'humain moyen se croit en sécurité dans la forêt, ce devait être le palier juste après celui de ne plus avoir peur du noir. Elle avança, toujours les mains dans la terre et le nez dans ses affaires, encore, encore, et ne daigna même pas le regarder. L'humaine arriva finalement à son niveau, lui, d'impatience ou d'ennui, profita de la situation pour remuer ses orteils bleutés.

     Elle cria avant de tomber. Djarik grogna, ça faisait longtemps qu'on lui avait pas faite celle là, tiens. C'était donc ça la clef de la survie chez ce peuple immature et belliqueux ? Faire le mort ? Rester immobile ? Pour qui ils se prenaient, des salamandres ? Amusé, quoique surpris, il la tâta du bout du pied, histoire de voir une quelconque réaction. Rien. C'était trop beau pour être vrai, un véritable signe du ciel. Honnêtement, vous trouvez une carte, non mieux, une carte vous trouve et s'offre à vous... Vous ne la laisseriez pas par terre, pas vrai ? Bien éduqué, et surtout très intéressé, Djarik la pris sur son épaule façon sac de foin et l'emmena vers la rivière. Une idée avait germé, il ne restait plus que la belle au bois dormant arrête de rêvasser pour qu'elle éclot :


-"Mademoiselle... Mademoiselle ?"

     C'était une voix humaine, masculine, loin d'un banal stéréotype, une voix classique, que l'on ne retient pas, une voix comme une autre, comme mille autres même. Une main rosée lui poussa légèrement l'épaule de gauche à droite, essayant de la réveiller sans la brusquer. Ne vous méprenez pas, c'est bien Djarik, mais un Djarik quelque peu différent. Différent dans le sens où sa voix n'est plus affectée par son accent, où son odeur n'est plus celle d'un chien mouillé, où sa taille est normale et ses bonnes manières complètement feintes. Un regard avait suffit, ce regard suffirait, celui qu'elle fera lorsqu'elle ouvrira les yeux. Puisque son apparence réelle la dérangeait, il se transformerait en homme. Et, puisque la magie Troll est faite ainsi, son apparence serait sans aucun doute le type même de cette belle endormie. Un vrai conte de fée. Cependant, pour quelqu'un d'extérieur, il ne verrait qu'une humaine étrangement calme devant un Troll anormalement aimable. Pour cette femme, Djarik serait désormais un parfait humain, ni plus ni moins que cela, sauf si on comptait dans le lot un physique qui se rapprochait presque de la perfection - rien n'est parfait rappelons-le :


- "Vous allez bien ?"

     Autant de politesse en si peu de mot, c'était bien les humains ça, quoique les fées n'étaient pas mal dans le genre non plus. Saleté de papillons brillants... Qu'importait vraiment, ce rôle il ne le tiendrait pas longtemps, c'était l'affaire de quelques heures, tout au plus. Le plan de Djarik se formait au fur et à mesure, pour le moment rien de concret, il faisait sur le moment plus qu'autre chose, il aviserait. Cette semaine avait été bordélique de toute façon...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois, pendant que le Troll n'y est pas...   Mer 18 Jan - 15:35

*Tiens, des petites luciloles? Ou alors des fées? Oh comme c'est jolie! Mais pourquoi c'est tout flou?*

Toujours allongée par terre, l'esprit dans un complet brouillard, Ange tentait de mettre un peu d'ordre dans sa tête et de se rappeler où elle était et comment elle en était arrivé là. Elle entendait une voix lointaine, inconnue, et apparement la main de la voix cherchait à la reveiller! Etait-elle endormie dans les cuisines? Non, elle voyait des arbres au dessus de sa tête... Comme si elle était dans la forêt! Mais qu'est-ce qu'elle pouvait bien aller faire dans.....

Tout lui revint en mémoire d'un seul coup et elle ouvrit brusquement les yeux et se releva vivement en se souvenant la cause de son évanouissement :
"Hiiii Un Troooolll!.... Aiiiie!" En se redressant trop vite elle s'était cogné le front contre une tête qui se tenait pencher devant elle, qu'elle n'avait même pas remarqué, trop occupé à penser au Troll qu'elle avait aperçut plus tôt!

Une fois qu'elle se fut masser le front, un rapide coup d'oeil autour d'elle pour s'assurer que rien de bleu ne depassé des buissons, elle s'atarda enfin sur l'homme devant ellle...

*Et quel homme!!!* Elle aurait volontier siffler mais aucun mot ne put tout d'abord sortir de sa bouche, aussi ouverte que ses yeux étaient écarquillés! Aussi loin qu'elle se souvienne, elle n'avait jamais vu un homme aussi beau en train de se masser le front!

Il lui fallut plusieurs secondes pour reprendre contenance et se rendre compte qu'elle l'avait percuté de plein fouet :

"Oooh pardon pardon je suis vraiment confuse!!" Elle s'approcha, affolée, et tenta de voir si elle ne l'avait pas éborgné ou casser le nez ou quoi d'autre dont sa maladresse aurait pu être capable... " Je suis réélement désolé mais c'est que je...." Elle baissa le ton, à la fois à cause de la peur de passer pour une folle, mais aussi pour être accusée de sorcélerie ou autre balivernes ... De nos jours on perdait la tête pour moins que ça! "Je... J'ai vu un Troll!!! Il était là, en face de moi, et puis je crois que j'ai tourné de l'oeil et..." Expliqua-t-elle à coup de grands gestes , avant de s'arrêter pour conclure :
"Et puis je me suis reveillée et vous étiez là!!" Acheva-t-elle avec un sourire béat, limite niais.

Voilà qu'en une journée, qui s'annonçait plutôt déagréable et futile, deux miracles s'étaient produits : elle avait "rencontré" une créature magique, et apparement un prince charmant
*Mon heros!!* était venu à sa rescousse!!
Ou alors, elle avait alluciné complétement et elle passait pour une demeuré devant le plus charmant inconnu jamais croisé!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois, pendant que le Troll n'y est pas...   Jeu 19 Jan - 2:17

     Ah elle se réveillait enfin ! La voilà donc réveillée, en tout cas assez pour mettre un coup de tête monumental dans le nez de son sauveur. La première pensée de Djarik vis-à-vis de cette collision n'était pas très polie, des insultes fusèrent dans son cerveau, en Troll, en Commun et en un peu toutes les langues qui pouvaient exister. Lui avait-elle juste explosé le nez ? Clignant des yeux à répétition, le Troll se toucha le nez à plusieurs reprise, vérifiant une quelconque trace de sang. Jusqu'à ce qu'il se rende compte qu'en vérité il avait mal au front, juste au dessus du nez. Saloperie de nerfs faciaux, ou un truc comme ça... Il se frotta brièvement le front, une marque rougeâtre apparaissait déjà, quant à savoir si c'était à cause du frottement ou du choc c'était une autre affaire. Djarik n'était pas un méchant bougre, loin de là, et puis frapper une femme ce n'était pas non plus une chose qu'il faisait sans raisons, mais il fallait avouer que cette fille était d'une gaucherie flagrante. Non, Djarik n'avait aucune compassion, peut-être car il n'avait pas peur des Trolls, peut-être car il n'avait peur de rien, tout simplement. "Confuse"... "Confuse toi-même !", c'est sans doute ce qu'aurait dis l'ancien lui. Cependant un rôle était un rôle. Face au récit de la demoiselle il eut une soudaine envie de rire. Il lui avait fait autant d'effet en à peine quelques secondes ? Trop tard, un sourire en coin était déjà sur son visage, sourire qu'il s'empressa de dissimuler :


- "Un Troll dites-vous ? Ca par exemple, quelle horrible bête !"

     Songeur mais pas moins amusé par la situation, le ton de Djarik c'était voulu inconsciemment sur-joué. Il n'était pas fait pour interpréter le rôle d'un bourgeois, encore moins d'un Prince venu lever sa tendre d'un sommeil profond. Il était temps de changer de sujet, un peu, histoire de ne pas en dire sans le faire exprès. C'était difficile pour notre Troll d'oublier en l'espace de trente seconde toute une éducation et la remplacer par une autre complètement factice. Finalement il n'était pas certain que tout ce manège en valait réellement la peine :


- "N'ayez crainte chère... il la regarda rapidement de haut en bas, cherchant son vocabulaire. Une robe, plutôt bien tenue, ça changeait des paysannes, chère Princesse ! Mais dîtes-moi, je ne vous ais jamais vu à Camelot, je m'en serais souvenu."

     D'accord il en faisait peut-être un peu trop, bon d'accord, beaucoup trop. Il fallait bien ça, non ? Imbécile de Djarik, maintenant si elle n'était pas idiote elle allait lui retourner la même phrase et lui n'aurait rien à répondre. Il la voyait déjà avec sa voix toute mignonne : "Oh mais vous non plus mon Seigneur gnagnagna" Râââ, idiot ! Il avait eu beau se faire ce petit sketch dans la tête ça ne changeait pas la situation :


- "Je veux dire, du temps où j'y étais. Peut-être n'êtes-vous pas d'ici ? Allons, suivez-moi, si un Troll rôde dans ces bois mieux vaut ne pas rester sur son chemin."

     M ieux, beaucoup mieux, comme quoi parfois il pouvait réfléchir avant de parler. Bon, sa dernière phrase était complètement tirée de ce qu'il avait une fois entendu quelque part, c'était comme récité, et il avait enchaîné ses propos sans ménagement mais bon, on fait avec ce qu'on a, hein... Les femmes aimaient ce genre de choses, non ? Les poèmes, tout ce bordel, Djarik ne voyait pas l'intérêt de faire rimer les phrases - puis la notion de rimes lui échappait complètement. Il essayait tant bien que mal de retranscrire la révulsion pour les Trolls, difficile à faire quand on en est un soi-même... C'est pourtant simple, on eut dit qu'il n'y croyait pas lui-même. Allait-elle se dire qu'il se moquait d'elle ? Avec un peu de chance le sortilège empêcherait l'Ingénue de le détester mais rien n'était moins sûr. Djarik se leva, prenant la main de la belle au bois dormant il l'incita à se mettre debout et commença sa marche dans une direction aléatoire :


- "Pourquoi avez-vous peur des Trolls ?"

     Là c'était Djarik qui parlait. Enfin, disons que Djarik, le Troll, voulait savoir pourquoi les humains en avaient peur en prétextant d'être lui-même un humain. Pour lui aussi c'était assez mélangé dans sa tête. D'ailleurs c'était stupide comme question étant donné qu'il était censé lui-même en avoir peur, car après tout aux yeux de cette fille il était humain. Ayant réalisé son erreur, il s'empressa de se corriger, se reprenant sans cesse :


- "Enfin moi je sais pourquoi j'en ai peur, je voulais juste... Juste savoir ce qu'il en était de vous, vous qui êtes très différente de moi. Enfin pas dans une mauvaise différence, enfin je... il s'arrêta, se retournant dans un sourire qui n'avait rien de naturel pour lui, alors ? Pourquoi ?"

     Il avait coupé court, après tout plus il parlait plus il s'enfonçait. Si au début il avait des allures de gentilhomme à présent il était plus dans la peau d'un valent habillé en Prince. Il connaissait les coutumes des humains, mais en être un était très différent, c'est un peu comme entendre parler d'un fruit, il peut avoir l'air bon et être au final complètement horrible en bouche. C'était un peu pareil, sauf que là Djarik n'était pas un fruit, et qu'il n'était pas dans la bouche d'un humain mais dans sa peau... Wow... C'était glauque, glauque et déplacé mais c'était ce qu'il ressentait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois, pendant que le Troll n'y est pas...   Dim 22 Jan - 15:08

Quand le jeune inconnu ouvra à nouveau la bouche pour chanter, heuu non parler pardon, la jeune femme se sentit transportée, et se mit à boire ses paroles. Elle hocha vivement la tête quand il lui demanda confirmation pour le troll, et son regard ne le quittait pas une seule seconde, de peur qu'il ne s'évapore dans la nature lui aussi.

Et puis il l'appela "Princesse" ...!!! * Hiiiiiiiii* Là, ce fut le moment où elle faillit s'évanouir une seconde fois... Puis elle se souvint qu'il lui fallait respirer pour vivre, et pas seulement regarder et écouter, quand l'air pénétra à nouveau dans ses poumons, puis jusqu'à son cerveau, elle se mit à réfléchir à nouveau : il n'avait décemment pas pu la prendre réellement pour une princesse, Si? Non, impossible: elle portait une tenue de servante, qui plus est en travaillant aux cuisines, on ne pouvait pas dire que sa tenue était d'un blanc immaculé: des taches éparses révélaient le contenu du diner de ce soir! Sans parler bien sûr des taches de terre au niveau de ses genoux quand elle s'était mise à quatre pattes dans la forêt en quête de ses satanées fraises! Non, cet homme devait certainement venir de très loin pour ne pas faire la différence entre une simple servante et une véritable princesse, comme Dame Morgane par exemple!

Mais tandis qu'elle ne se remettait toujours pas de la méprise de son interlocuteur, celui-ci semblait très bavard et continuait de parler sans presque jamais s'interrompre! De plus son discours devenait de plus en plus confus, et il semblait presque mal à l'aise! Se pourrait-il que ce soit elle qui le mette dans cet état, ou plutôt la situation, non?

Afin de dissiper tout malentendus, elle entreprit de retrouver l'usage de la parole et de mettre fin à son embarras alors qu'il l'aidait à se relever
:

"Ola attendez, je ne sais pas qui vous êtes, mais vous vous méprenez sur mon compte: je ne suis en aucun cas une princesse! Je ne suis qu'une servante de Camelot! Je pense que je vous ai frappés la tête un peu trop fort...." dit-elle avec la honte qui faisait rougir ses joues. Et avant qu'il ne puisse la contredire, elle finit par répondre à ses nombreuses questions.

Pourquoi avait-elle peur des Trolls? A vrai dire, elle n'y avait jamais réfléchi, car elle n'avait jamais pensé vraiment qu'un jour elle tomberait nez à pif avec une de ces créatures! A choisir, elle aurait préféré une jolie petite fée ou même un lapin magique, mais apparemment il n'y en avait plus en boutique... Mais une fois le choc et le coup de l'émotion passé, elle aurait bien aimé le revoir de plus prés! Quel mystère qu'il est disparu ainsi, sans laisser de trace et sans que personne ne l'ait vu! Dans les légendes qu'on lui racontait, il n'avait jamais été fait mention de ce genre d'évènement semblable... Il faudrait absolument qu'elle en parle à Gaïus dès son retour au château!

Elle choisit finalement de lui répondre le plus honnêtement du monde, sans toutefois admettre son regret : pas la peine de chercher la pendaison si jeune
!

"Et bien en fait, je n'en sais rien... Je dirais que j'ai surtout été surprise, je ne m'y attendais pas du tout, et j'avoue que je ne suis pas une grande courageuse! Mais je pense qu'après tout, on a souvent peur de ce qu'on ne connait pas! Il parait que les trolls n'attaquent principalement que pour défendre leur territoire, et apparemment celui-ci ne m'a fait aucun mal, il est repartit sans même que personne ne le voit, ce qui est très curieux d'ailleurs! Vous ne trouvez pas? Enfin bref, je ne pense pas qu'il y ait de raison de nous hâter, s'il nous avait considéré comme une menace ou voulut du mal, je pense qu'il l'aurait déjà fait!"

Sa tirade achevée, elle respira un grand coup, et chercha sans s'en rendre compte, si justement le troll ne reviendrait pas, réalisant qu'il avait oublier une chaussette ou autre prétexte qui permettrait à la jeune femme de le regarder à nouveau de plus prés...
Et puis, se souvenant précipitamment des bonnes maniéres, elle se frappa le front de la paume de la main avant de continuer:

"Oh mais j'oubliais: je m'appelle Angélique! Et vous, qui êtes-vous au fait? Si vous cherchez un moyen de vous rendre à Camelot je peux vous aider, je connais les environs comme ma propre poche!" Car après tout, rencontrer un troll c'est bien, mais rentrer à Camelot au bras d'un magnifique jeune homme, ce n'est pas si mal non plus!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois, pendant que le Troll n'y est pas...   Lun 23 Jan - 19:19

     Une... Servante ? Dieu ! Que c'était embarrassant ! Même si c'était mieux que rien, au moins c'était une fille, enfin peut-être. Comme ont dit "parfois il faut toucher pour savoir", d'expérience Djarik savait qu'attenter à ce genre d'exploit tenait plus de la baffe dans la gueule que de l'amour généré par le charme. Etrange n'est-ce pas ? On peut regarder mais pas toucher, tout du moins pas toucher certains endroits. Saleté de libre arbitre, pas vrai ? Ce n'était pas la première fois que le Troll charmait une dame, voyez-vous, en deux-cents ans d'existence, il en avait vu devenir vieille et pâteuse. Les jeunes humaines avaient leur charme, oui, hélas les seules relations qu'il avait entretenu avec ces dernières n'avait été que sortilège et entourloupe - exactement comme maintenant en somme. Qui a dit que la vie était un éternel recommencement ? Par quelques syllabes entrecoupées, la demoiselle vint à prendre le dessus en continuant une ribambelle de mots. L'homme eut un rire léger, elle avait l'air de savoir ce quoi elle parlait. Qui diable s'intéressait aux Trolls dans Camelot ? c'était pas faute d'avoir entendu plus d'une fois un voyageur s'écrier que cette race était sensée être éteinte - un peu comme tout ce dont ils ne voulaient plus entendre parler.
     Soudain, Djarik fut pris de court. Elle se présentait. Malheur ! Apocalypse ! Il n'avait pas pensé à ça. Pourtant les Trolls se présentaient tout autant que le humains alors pourquoi un tel oubli ? Plutôt que de se demander le pourquoi du comment, le Prince Charmant du jour tenta de réfléchir au plus vite à une identité quelconque. N'importe laquelle ferait l'affaire, cette "servante" aussi belle soit-elle ne pouvait pas connaître tout le royaume. Il lui fallait un nom, un prénom, un âge ? Ca se donnait un âge à la première rencontre ? Peut-être bien, dans ce cas il était dans le pétrin puisqu'il ne savait pas à quoi il ressemblait aux yeux de son interlocutrice. Pour finir en beauté Djarik n'avait jamais été très fort dans l'estimation des âges "humains", y a pas idée de vivre aussi peu longtemps... :


- "Frederic Windington !" fit-il d'un air enjoué bien qu'hésitant.

     C'était déjà ça de fait, une épine dans le pied en moins. Juste dommage qu'il ait marché sur un cactus, ou devrait-on dire qu'il était rentré dans une pépinière spécialisée dans les cactaceae. Comme presque toutes ses actions passées et à venir, le Troll n'avait pas réfléchit aux dommages collatéraux. Bon, elle avait une confiance aveugle en lui, sans doute qu'elle éprouvait un profond désir pour lui, c'était une chose. Cependant il avait oublié que son apparence changeait pour elle seule. Son ticket pour le château venait de s'envoler - et accéssoirement de se déchirer en milliers de petits morceaux désormais emporté par le vent, mais cette image était sans doute trop poétique ou extravagante pour que Djarik y pensât. Diversion ! :


- "Vous semblez vous y connaître, il laissa un silence accusateur, la plupart des personnes de Camelot se refusent à parler de magie. Sa Majesté a émis quelques lois pour le moins précises..."

     Et attention désormais il sortait le grand jeu, et dire qu'il faisait tout ça pour éviter une simple question de provenance. C'était donner de la confiture au cochon, Djarik mentait comme un Dieu et personne n'était là pour le voir ou l'admirer dans ce qui était son second art - le massacre étant le premier. Il laissa un long moment de réflexion à Angélique, ce qu'il voulait ? La faire flipper un peu, histoire d'appuyer encore un peu plus sa suprématie par cette phrase ô combien libératrice :


- "N'ayez crainte, je ne dirai rien. Je suis moi-même mal vu à Camelot, confidence pour confidence ma chère. Le Roi Uther me ferait pendre si l'on me voyait dans son royaume."

     Parfois il s'étonnait lui-même. Il ne manquait plus que la demoiselle lui propose son aide et le tour était joué, enfin "joué" entre guillemets car après tout si elle ne savait pas comment le faire entrer sans qu'il soit vu eh bien il avait fait tout ça pour rien. D'un coup, Djarik eut envie de se baffer, il n'avait pas précisé qu'il voulait entrer dans le château. Rien n'est parfait, hein ?...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois, pendant que le Troll n'y est pas...   Ven 27 Jan - 18:46

Frederic Windington.... Un nom un peu...Etrange, enfin sur n'importe qui d'autre car cet homme devant elle aurait bien pu s'appeler Robert Dufoin que ça n'aurait rien changé à sa fascination pour lui! Mais au moins enfin, elle pouvait cesser de l'appeler "le bel inconnu" et mettre un nom sur ce visage!!
Et puis un vent glaciale s'insinua le long de la colone vertebrale de la demoiselle quand il remarqua qu'elle s'y connaissait en magie...! Se pourrait-il que son prince charmant la livre au bucher juste aprés lui avoir sauvé la vie? Ca serait vraiment ironique non?
Mais heureusement il ne sembla rien en faire car aprés qu'elle ait tenté de balbutier quelques bafouilles incompréhensives sur le fait que tout le monde savait tout sur les Trolls, il lui annonça qu'il n'était pas dans les petits papiers du roi, mais plutôt sur la liste d'attente pour la pendaison!
Aaarg voilà que son parfait gentleman était un fugitif!! Voilà qui compromettait d'emblé une bonne partie des plans élaborés par la jeune fille en quelques instants, à commencer par la presentation à ses parents!
Quoi que, le probléme pouvait être facilement résolut car elle était orpheline! Et puis à quoi bon se tortiller l'esprit: il pouvait lui demander de s'enfuir avec lui, là maintenant toute suite, pour partir s'installer dans une yourte à l'autre bout des cinq royaumes qu'elle filerait faire ses bagages sur le champs!!!! Avec un peu de chance il ressemblait plus à un Robin des Bois plutôt qu'à un mercenaire sanglant responsable de génocides... En fait, il ne vallait mieux pas savoir... Rhooo mais si allez, on ne lutte pas contre sa curiosité quand on s'appelle Angélique! Aussi elle s'empressa de demander en croisant les doigts:

"Vous êtes un recherché? Pourquoi donc? Pour magie???"
Bilan de la journée: a approché *briévement* une créature magique rare * qui ne m'a même pas dévoré!* , a été sauvée par un prince charmant *Mon Héros!*, ce dernier étant soit un criminel, soit quelqu'un ayant rapport avec la magie! Et dire que il n'y a pas quelques heures elle aurait préférée ne même pas s'être levée! Le destin est une chose bien étrange, amusante, mais déroutante!
Quand soudain une question plus urgente lui traversa l'esprit:

" Mais que faites vous donc aux alentours du château si vous craignez les lois d'Uther?"
Bah oui quand même, il ne pouvait pas être là que pour elle! Sa presence à ses côté ne pouvait resulter que d'une coïncidence, pas vrai?

[HJ: désolé pour le retard j'ai pas trop de temps à moi en ce moment!!]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois, pendant que le Troll n'y est pas...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Promenons-nous dans les bois, pendant que le Troll n'y est pas...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Promenons nous dans les bois , pendant que le loup n'y est pas ~PV Yû
» Promenons-nous dans les bois. [Emeric]
» Promenons-nous dans les bois... [Privé]
» Un, deux, trois promenons-nous dans les bois ♫
» [Défi] Promenons nous dans les bois
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Merlin RPG :: Archives RPG-