Partagez | 
 

 Une Rencontre Inattendue [pv Djarik]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Une Rencontre Inattendue [pv Djarik]   Mer 30 Nov - 20:57

Une Rencontre Inattendue...



Sous les ordres d'Uther, le Roi ayant une dent contre la magie, le Prince Arthur accompagné de sont fidèle et dévoué valet ainsi que quelques chevaliers, entreprirent voyage dans des forêts voisines de Camelot. Une créature magique au corps de serpent et aillée semait le trouble dans le pays. Il n'était pas rare que les voyageurs se fessaient attaquer part cette bête. La tombée de la nuit imminent, le groupe de traqueurs fit halte. A peine descendu de selle, Merlin entreprit de s'aventurer seul dans les bois de quoi faire du feu. C'est ainsi qu'il se détacha des combattants de Camelot, lui permettant de souffler un peu. Cacher tant de secret était de plus en plus difficile, surtout que se n'était plus un mais deux qu'il devait protéger. Le jeune magicien n'était plus seulement un sorcier, mais également le dernier Seigneur des dragons. Le fait d'avoir rencontrer son père qui était le dernier Seigneur des Dragons, et l'avoir perdu sans même avoir eu le temps de le connaître vraiment était dur à effacer.

Le sol n'était pas très stable. En réalité la veille, des torrents de pluie s'était abattu sur Camelot et ses environs. Certes certains endroits était déjà sec, mais d'autres formait un amas de boue. Première bûche en main, il grimaça. Cette dernière était couverte d'argile. Merlin tourna la tête et vit des fougères. Il en coupa une et essuya le bois avec. Comment allait prendre le feu avec tant d'humidité ? Sans ce soucier de ce qu'il pourrait lui arriver, le jeune homme continua sa tâche. Essayant de se dépêcher, Merlin entendit des bruits suspect. La curiosité étant son point faible, il s'avança et se retrouva en haut d'une pente. Apparemment, le bruit provenait de créatures magiques. Emrys (nom donné part les druides) se cacha derrière un arbre. Que pouvait bien faire des trolls des montagnes dans ces bois ? Certes ils se trouvait non loin d'un pied montagne, mais que faisait-il ? Le seul d'entre eux qu'il avait connu avait séduit, si l'on peut dire, Uther pour gouverner Camelot. Cependant, Merlin s'aperçut que leur couleur de peau était différent. Etaient-ils machiavélique ? Le jeune magicien fronça les sourcils. Dans tout les cas, il ne fallait pas traîner plus longtemps. Arthur devait être informer ou tout simplement reprendre la route et établir un campement plus loin part sécurité.

Malheureusement au moment où il voulut repartir, son pied droit se posa sur la pente boueuse et dérapa. Les bûches volèrent de part et d'autres et dévalèrent la pente jusqu'aux trolls. Comme le bois, Merlin se retrouva lui aussi aux pieds des créatures. Seul son côté dorsal était couvert maintenant d'une couche de boue. Le jeune homme releva la tête et découvrit un troll à décence. Pas très esthétique comme image. Que devait-il faire ? Ou dire ? Cette effet de surprise n'allait-il pas offenser ces créatures et provoquer une émeute ? Le magicien eu alors le souffle coupé puis, après quelques secondes d'observation et un léger sourire, prit ses jambes à son cou. Cependant, la horde de troll le pourchassait. Pour feinter alors ses poursuivants, Merlin s'arrêta et dit la formule appropriée à voix haute tout en fixant une grosse branche.Ses yeux bleus océan devinrent jaune-or. Grâce à la magie, la branche se fendit et s'écrasa au sol et fit diversion afin que le jeune homme se cacha derrière un arbre. Il était moins une ! Cependant, Emrys se retrouva nez à nez avec une de ses créatures. Il n'avait plus le choix.


-Veuillez m'excuser pour cette irruption inattendu. Ce n'était nullement volontaire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Une Rencontre Inattendue [pv Djarik]   Mer 30 Nov - 22:52

     Il n'y a pas à dire... Ils étaient bruyants. Ce n'est pas dans la nature d'un Troll d'être discret, ou tout du moins d'être silencieux. Ne dérogeant pas à la règle, Djarik et ses congénères braillaient dans la forêt d'un langage connu que d'eux-mêmes. De quoi ils parlaient ? D'affaires de Trolls, des choses que les humains ne peuvent pas comprendre. La forêt était devenue un véritable conservatoire, un conservatoire bien peu orthodoxe et dirigé par d'étranges créatures : pour un Troll aucune différence entre bruit et musique. Certains vous diront que c'est à cause de leur cerveau atrophié à force de se taper dessus, eux préfères se dire que la musique n'est rien de plus qu'une notion humaine. Rassurant de voir autant de répartie, n'est-il pas ? Dans ce vacarme sans nom, ce petit groupe du peuple des montagnes était bien plus occupé à discuter entre eux sur le comment du pourquoi de quelque chose plutôt que de regarder autour d'eux un éventuel intrus. Tout vient à point à qui sait attendre, ou pas... C'est avec une immense perplexité qu'ils virent un humain dévalé d'une manière assez chaotique la pente devant laquelle ils s'étaient arrêtés. Pour le coup les Trolls semblaient aussi perturbés que le jeune homme, ils restèrent là à se regarder mutuellement pendant quelques secondes avant que l'humain ne prenne les jambes à son cou. Ni une, ni deux, la troupe bleue se mit à le poursuivre à travers bois, autant dire une troupe d'éléphant dans un magasin de porcelaine...
     A défaut d'être discret, mieux vaut être organisé. La troupe se sépara en deux afin de tenter de rattraper le fuyard - sait-on jamais qu'il décide un jour de tourner. Mauvaise surprise pour le premier groupe qui se prit en pleine face une branche d'un diamètre peu commun. Djarik et deux de ses semblables n'avaient pas raté une seule goutte du spectacle et étouffèrent un rire moqueur tandis que l'humain les avait enfin vu. Il fallait être inconscient pour se balader dans la forêt, surtout seul ! La remarque du garçon eut au moins le mérite de faire s'esclaffer un des trois Trolls qui se tut au moment même où la main de son chef se leva pour signifier le silence. Il y eut une pause, un temps bref où rien ne se passa et où la forêt parut assoupie. Djarik approcha alors son nez crochu du jeune homme et se mit à l'humer à plein poumon avant de poursuivre dans un soupir de contentement :


Voyez-vous ça... Un magicien qui ramasse du bois !

     Son accent était à couper au couteau, on aurait juré que le son "s" avait été remplacé pour un "j". La faute des crocs ? Rien n'était moins sûr, en tout cas nul doute sur le fait que ce n'était pas sa langue natale. Des éclats de phrases en langage troll fusèrent, alors qu'une des créatures se mit à pouffer de rire. Djarik n'avait rien contre les humains, si ce n'était le fait qu'ils appartiennent à une autre race, mais avouez que la situation poussait à la plaisanterie. Celui-là ne semblait pas très âgé, même si Djarik avait toujours eu du mal à estimer l'âge d'êtres aussi éphémères... Il avait quoi... Quarante ans ? Sa langue effleura ses dents de devant dans une moue de réflexion, s'attirer les foudres du peuple magique de Camelot était stupide, pour ne pas dire le contraire de ce qu'il se devait de faire. Un Homme aussi proche des vallées et à quelques heures, à peine, de marche de Camelot, il aurait fallut beaucoup de malchance pour tomber sur un étranger. Le Troll se recula de quelques pas avant de lancer sur un ton peu commode :


D'où tu viens ?

     Son allure trahissait le fait qu'il attendait une réponse précise, et surtout la bonne réponse. Si ce magicien n'était pas de Camelot alors il leur était inutile. D'un point de vue technique, ils avaient l'avantage du nombre. Cependant, aussi doués soient les Trolls pour la magie, les charmes de leurs contrées n'ont que peu d'effet sur le court terme. Il y avait une assurance véritable dans leur attitude, une aura de groupe qui les rendait plus fort bien qu'on y décelait aussi une certaine appréhension : celle de se prendre à leur tour une branche, par exemple...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Une Rencontre Inattendue [pv Djarik]   Ven 2 Déc - 22:40

Lors qu'un Troll se mit à rire, Merlin les observa d'un oeil septique et se mit sur la défensive. Cette race était réputée pour être barbare et non pacifique. Pourtant, l'un d'eux se démarquait. Apparemment, il était bien plus gradé que les deux autres et faisait preuve de discernement. Ce dernier leva sa main sèchement ordonnant le silence. Incroyable la rapidité de l'exécution. C'était comme si le Troll craignait son gradé. Avait-il repéré les chevaliers de Camelot ? Le jeune magicien retenu son souffle et essaya de distinguer les éventuels bruits qu'il pourrait y avoir. Seul le silence régnait dans la forêt. Mais à ce moment précis, chacun pouvait entendre les douces caresses du vent sur les feuilles des arbres et les végétaux. Savant que les sens des Trolls sont plus développé que chez les humains, le jeune homme grimaça. Bien qu'il espérait le contraire, il espérait qu'ils ne décèlent aucun bruit. Comment fuir quand vous êtes désormais encerclé ? Arthur désespéré, le traiterai encore d'idiot et de bon à rien en le voyant dans cette situation. Pourtant son valet ne demandait rien. Seul la nature de l'environnement était le seul coupable.

Le plus puissant des Trolls s'approcha alors du jeune magicien et huma son odeur ce qui fit reculer Merlin par précaution. Quelle étrange façon... Du moins quoi de plus normal, après tout ce sont des Trolls n'ont pas la même coutume. Après avoir prit la parole avec un accent peu commode, la créature échangea quelques mots avec ses semblables. Pendant ce temps, le jeune homme regarda de part et d'autre de la forêt afin de déterminer s'il pouvait reprendre sa course. Il posa ainsi doucement un pied devant l'autre, mais son action fut interrompu. Celui qui semblait être le chef recula un peu et lui demanda d'où il venait. Répondre Camelot pouvait le mettre en danger tout comme protection. Malgré tout, vu que la magie était bannie du royaume, la balance pouvait très bien peser du mauvais côté. Après tout, ils avaient bien vu que c'était un magicien et comprendrait peut-être le risque qu'il en courait. Merlin haussa le sourcil droit et répondit calmement :


-Camelot...

Le jeune magicien préféra se taire sur le fait qu'il était le serviteur du prince héritier et surtout qu'il était en mission de chasse contre un cuélèbre. Là il aurait surement de gros ennuis. Par curiosité, le jeune homme osa prendre la parole même s'il n'était pas convié. Ces créatures s'avait d'où il provenait alors pourquoi pas lui ?

-Et vous ? Comment vous nommez vous ? Et vous êtes des Trolls de quel race ?

Merlin espérait qu'il ne les avait pas offensé. Après tout, le seul troll qu'il avait croisé était différente de ceux-ci qui l'intriguait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Une Rencontre Inattendue [pv Djarik]   Dim 4 Déc - 0:02

     Camelot, ce bon vieux pays devenu aussi sectaire et raciste que... Passons ! Les yeux de Djarik s'illuminèrent, de la joie sans doute, à moins que ça n'ait été qu'une pointe de sadisme qui lui était passé par la tête, allez savoir. Si un Troll n'a pas de frontière, son royaume en a - en tout cas le Royaume auquel il se dit appartenir. Aussi, le Roi de Camelot n'était pas ce qu'on pouvait appeler une crème, bannir la magie, quelle idée ! Enfin bon, se mettre en guerre contre la plupart des créatures de la forêt ce n'était pas comme si c'était dangereux... Ironie quand tu nous tiens. En tant qu'être versatile, Djarik ne pouvait se contenter de se soumettre à cette propre idée qui était : tuer tout ce qui bouge. Sans doute que certains de son espèce se plaisaient à vivre de la sorte, sans doute aussi que beaucoup d'autres non. Il faisait parti de ceux-là. Il avait une mission, certes : le retour de la magie dans le royaume. Cela ne voulait pas dire qu'il devait absolument tuer le Roi, même si ça lui semblait évident d'emprunter le chemin le plus court et de le faire. Là n'était pas la question. Notre Troll se trouvait face à un magicien de Camelot, ce qui voulait dire que soit on l'avait autorisé à se servir de la magie, soit personne le savait, soit lui-même n'était pas au courant - ce qui paraissait un peu farfelu vu ce qu'il venait de faire. Les quelques secondes de silence qui avaient précédé ne durèrent pas plus longtemps, les Trolls qui s'étaient pris la branche accoururent dans un bruit de cotte de maille et de brindilles brisées, et aucunement besoin de comprendre un traître mot de leur langue pour savoir qu'ils étaient en colères. Le ton monta d'un cran autour de Merlin et Djarik, ce dernier, alors qu'il regardait le magicien, roula des yeux et, dans un mouvement presque résigné brailla de plus belle pour les faire taire. Régler le bruit par le bruit, voilà une idée peu banale... "Et vous ?", Le Troll tourna brusquement la tête comme s'il n'avait pas l'habitude qu'on l'interpelle tandis que leur hôte forestier continuait :


T'es bien curieux, fit-il surpris et encore agacé par ses congénères.


     Il resta silencieux un moment. Pourquoi une telle question ? Qu'est ce que ça pouvait bien lui faire ? Sa remarque l'offensa quelques peu... "de quelle race", autrement dit ils n'étaient pas considérés comme la race souche sous prétexte qu'une bande de nabots boueux se faisaient passés pour des Trolls. Des Lutins, des Gobelins, oui, mais certainement pas des Trolls, et qu'on ne vienne pas lui dire qu'ils faisaient partis de la même famille ! Djarik haussa fièrement le menton :


Djarik, fils héritier du versant Nord. Quant à notre race, nous sommes les vrais.

     Il avait insisté si fort sur ce dernier mot qu'il en avait postillonné. Son accent terrible avant rendu incompréhensible le mot "versant" et on lisait sans peine une arrogance vis-à-vis de ce qu'il appelait "les autres Trolls". Ses yeux s'emplirent alors de dédain :


Votre race appelle la notre "Trolls des Montagnes", la vérité c'est que nous sommes les Trolls et les autres les "Trolls des Forêts", non l'inverse !

     Le Troll se retourna, semblant interpeler les siens par quelques cris et des mouvements de bras les incitant à l'acclamer. Il avait un auditoire conquis d'avance et les encouragements sur son discours ne se firent pas prier. Djarik revint à ses moutons et replongea son regard dans celui du magicien :


Et toi, tu es ?...

     Quitte à apprendre quelque chose autant que ce soit réciproque. C'était sans compter sur l'intervention de l'un des Trolls qui ponctua ce dialogue par un mot tout à fait dans la langue humaine : "Espion !" avait-il vociféré. Ce qui eut pour effet d'à la fois crisper Djarik mais aussi de le rendre plus méfiant. C'était vrai ça, que faisait-il en haut ? Espionner des Trolls, quelle idée grotesque... Pourtant tout portait à le croire. La fuite était une réaction normale cela dit. Fixant toujours le garçon, Djarik grogna d'exaspération. Espion ou pas, étant donné qu'il était magicien, ils seraient très certainement amenés à se revoir. Le visage du garçon ne lui disait absolument rien, pourtant nombreux étaient les magiciens à demander les services des Trolls. Enfin "nombreux", tout était relatif. Disons simplement que deux par saison c'était "nombreux", pas grand-monde faisait le voyage jusqu'aux montagnes enneigées de Camelot pour un filtre d'amour - non ils préfèrent prendre le bas de gamme chez ces affreux Trolls des Forêts.
     Djarik marmonna soudain quelques mots dans ses crocs avant d'appuyer sur l'épaule de ce compagnon du jour pour le contraindre à s'asseoir le long de l'arbre. Ca commençait à jaser derrière, et tout autour aussi d'ailleurs. Certains des siens disaient que c'était trop risqué de rester avec lui, d'autres déclaraient que plus tôt il serait mort plutôt ils pourraient reprendre leur route. Jamais trop prudent, l'un des compagnons de Djarik lui susurra quelques mots Trolls à l'oreille en regardant d'un œil en coin l'invité. Après quelques secondes, le chef répondit et acquiesça à ce qui semblait être une nouvelle proposition. Contre toute attente, les autres Trolls partirent plus loin laissant les deux inconnus être face à face. Peut-être serait-il plus enclin à parler à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Une Rencontre Inattendue [pv Djarik]   Mar 13 Déc - 23:06

    Le jeune magicien était en mauvaise posture autour de ce groupe de Troll. Malgré qu'il prêtait attention au chef de la bande, Merlin regarda d'un oeil les congénères de son interlocuteur. Finir au menu du soir risquait fortement lui arriver s'ils découvraient qu'il les avait espionnait. Seulement, pouvait-on vraiment dire « espionner » ? Pas vraiment. Après tout, le jeune homme voulait simplement assurer de la sécurité du Prince et des chevaliers de Camelot. Mais expliquer ceci à ces êtres magique , ou encore aux concernés ! Mieux vaut convaincre Uther qu'une personne n'a aucun rapport avec la magie. Le serviteur de Camelot écoutait vaguement les dires de son interlocuteur. Cependant, les mots qu'il captiva comme : Djarik, héritier, versant Nord, les vrai, étaient les plus important. Il est vrai que cela n'est pas très courtois d'écouter un mot sur deux, mais l'inquiétude était grande. De quoi pouvaient bien parler les Trolls ? Le fait de ne pas comprendre la langue qu'ils parlaient, était insupportable pour le jeune homme. Mais quand le mot « vrai » sorti de la bouche de Djarik, Merlin fut à moitié recouvert de la salive gluante de Troll. Le jeune magicien ne pu s'empêcher d'afficher une moue de dégout en ressuyant son visage. Vrai ou non, ils n'étaient tout de même pas très habile avec la propreté.

    Apparemment, ce terme l'avait offensé. Les comparer avec ceux issus de la forêt étaient visiblement une insulte pour eux. Encore une maladresse de la part de celui qui un jour ramènera la magie à Camelot avec Arthur. Au moment où le fils héritier de ses êtres magique expliqua avec arrogance la différence entre les deux sortes de Troll, Merlin écouta attentivement et voulu d'une part s'excuser de ce malentendu, surtout lorsque les congénères de Djarik ovationnaient les paroles de leur futur souverain.

    Un léger frisson parcouru le jeune homme. Toute cette acclamation était impressionnante et le vacarme que ces êtres faisaient était encore plus surprenant. On aurait pu se croire à un tournoi de chevalerie bien qu'il n'y avait pas le bruit des armes qui s'entrechoquaient ou les hennissement de chevaux. Cependant, cela restait assez violent. Merlin regardait autour de lui la réaction de tous et lança un regard quelque peut inquiet à Djarik qui lui demandait plus de précision sur sa personne. Mais quand un des siens hurla
    « Espion » très clairement, cela fit sursauter le sorcier qui se crispa encore plus.

    Visiblement, il avait été repéré avant la malheureuse chute. Que dire de plus pour assurer sa sécurité ? L'héritier des Montagnes s'avança vers le pauvre homme de peine de Camelot et se posta à ses côtés. S'il tentait quelque chose, la pauvre créature serait bien vite expulsé par un simple regard. Cherchant ses mots le jeune magicien s'aperçût que l'héritier des Montagnes parlait entre ses crocs et s'appuyait contre lui. Devait-il tenter une offensive ? Sous l'importance de la puissance de cette nouvelle connaissance, Merlin ne pu que suivre le mouvement qu'on lui imposait. C'est ainsi, qu'il se retrouva assis au pied du chêne qui avait supporter sa descente.

    Se retrouver en compagnie avec un seul Troll parmi d'autre était un peu plus rassurant. Quoi que, peut-être pas. L'homme de peine de Gaius essayait de comprendre les compagnons de Djarik. Expression qui était dessinée sur leur visage n'était des plus sympathique.


    -Je m'appelle Merlin... Assistant du médecin de la cour.

    Dévisageant légèrement de nouveau le chef de cette horde, le sorcier se demandait ce qu'il lui adviendrait si sa réponse était : « Je suis Merlin, valet du Prince Arthur... ». Il ne valait mieux pas tenter qui que ce soit sur Camelot et la maison royale si convoité. Cependant, le pauvre serviteur voulait relancer la discussion sur les Trolls des Montagnes. C'était la première fois qu'il les voyait et pour une fois l'un d'eux semblait visiblement moins barbare que les autres. Pourquoi pas en apprendre plus sur eux ? De plus cela éviterai de se plonger dans les livres de magie en rentrant à Camelot. Vigilent, Merlin ajouta :

    -Je dois comprendre que vous n'aimez pas les Trolls des Forêts. Mais c'est assez rare de vous voir dans ces lieux.

    Après réflexion, le jeune homme se dit qu'après tout, ils se retrouvait aux pieds des montagnes. Cette remarque n'était pas vraiment la bienvenue, comme toujours. Pourquoi avait-il sans cesse le don de se créer des ennuis ? Jusqu'où cela allait-il mener ? Merlin voyait d'ici Arthur avec ses reproches : "Tu n'es qu'un bon à rien, Merlin ! Tu ne pouvais pas faire attention a ce que tu faisais ! Ce n'était pourtant pas difficile ! Tu n'avait qu'à ramasser du bois !"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Une Rencontre Inattendue [pv Djarik]   Mer 21 Déc - 15:56

     Djarik haussa un sourcil. "Merlin"... C'était bizarre comme prénom, si on lui avait demandé ce que c'était le Troll aurait sans doute répondu avec son air aimable de d'habitude que c'était du chiendent. Faut dire que pour lui du moment qu'une plante ne représentait pas un quelconque intérêt pour les filtres ou autres sortilèges il la rangeait dans cette catégorie. Il hésita un instant, ne sachant quoi dire, hésitant entre lui balancer à la figure que son nom était ridicule ou simplement rire. C'est ce dernier qui remporta le duel, Djarik pouffa dans deux trois hoquets à peine retenus. Toutefois il s'arrêta net. Médecin de la cour ? Enfin, "assistant" médecin ? C'était déjà beaucoup plus intéressant ! Il se ravisa, toussa en étant persuadé que ça cacherait son hilarité avant d'afficher un sourire ô combien laid et tant ses défenses inférieures rangeaient ses lèvres de façon chaotique :


Un magicien, à Camelot... Assistant dans... Dans la Cour ? Tu me prends vraiment pour un imbécile, gamin ! Chez moi les menteurs on leur coupe la langue !

     Sa phrase était partie pleine de bonté pour finir en un une véritable engueulade. Oui, c'était ça, il se fichait de sa gueule. Camelot, le royaume que lui, Djarik, devait libéré était en réalité rempli de magicien qui effectuaient des tâches nobles. Foutaises ! Ou était donc l'oppression dans tout ça ? Après tout, peut-être que ce garçon était pour le régime en place, peut-être qu'un gars comme lui en plus ou en moins ça ne changerait rien, peut-être qu'il devrait arrêter de jouer avec le feu aussi ! Le Troll le fixa, les yeux exorbités de colère. Certainement que ç'aurait été risible si ses propos n'avaient pas été aussi sérieux. Puis, Djarik, se calma aussi vite qu'il s'était énervé. Il ne devait pas laisser passer cette chance, aussi difficile à contrôler soit l'envie de lui en mettre une bonne. Il maugréa de nouveau, se demandant quoi faire tout en commençant à faire les cents pas. "Je dois comprendre que vous n'aimez pas les Trolls des Forêts", il se retourna brusquement avec de conclure sa réflexion à voix haute :


T'es trop stupide pour mentir aussi bien, maintenant j'en suis persuadé. Et trop faible pour m'aider.

     Il se tût. Ce qu'il disait il ne le pensait qu'à moitié. Si Merlin était trop faible et trop ignare, il devait bien connaître quelqu'un de plus... Admettons que l'espoir fasse vivre : "puissant" ? Même à Camelot il devait rester des maîtres en la matière, ils ne pouvaient pas avoir tous été brûlés ou pendus. Djarik cherchait quelqu'un en particulier, Emrys, que l'Ancien de son clan lui avait conseillé de trouver et de demander conseil. C'était lui demander de courir après une chimère ou de chercher la vérité chez les politiciens, trouver une légende fallait être atteint, ce vieux crouton était fou à lié mais il fallait avouer que parfois il avait des bonnes idées - Troll et folie sont comme les mathématiques : moins et moins font plus. Parce que courir après l'inconnu ça le passionne, Djarik était prêt à tenter le tout pour le tout et, avec un peu de chance, beaucoup trop sans doute, peut-être que sur le chemin il croiserait le Roi pour lui faire sa fête. C'était pas gagné :


Hleap on baec !

     L'idée de base ? Si Merlin avait un maître, ou tout du moins quelqu'un qui lui permettait d'apprendre la magie alors il riposterait, ou mieux éviterait... Qu'importait vraiment, ce que voulait Djarik c'était un duel, magique ou non. Un magicien sans entraînement ne peux pas battre un Troll, enfin, après réflexion il y avait des chances que si mais pas un Troll comme lui. Hleap on baec, un sort de repoussement en cône devant soi, autant dire que Djarik avait voulu momentanément coller le jeune magicien contre l'arbre. En parlant de ça, pas sûr que le magicien ait compris cette formule vu comment l'héritier du versant Nord déformait les mots avec son accent, évidement ce n'était pas comme si c'étaient les Trolls qui avaient inventés les sorts.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Une Rencontre Inattendue [pv Djarik]   Jeu 22 Déc - 17:10

Comment çà trop stupide pour mentir aussi bien et faible pour l'aider ? Ce que Merlin avait bien horreur d'entendre de la bouche des autres, était bel et bien ces mots. C'est pourquoi le jeune homme fronça les sourcils. Où voulait en venir ce Troll ? Dans tout les cas, l'opinion que Merlin s'était fait de lui semblait du tout au tout changer. En effet, il s'avérait que Djarik le provoquait. Lui qui s'était dit que cette créature était différentes des siens... Il fallait vraiment que le pauvre magicien revoie ces fondements ! Finalement, peut-être qu'il n'était pas si différent de cette horde de brutes. Sans le prévenir, l'héritier des Montagnes articula malgré ses défenses et son accent à couper au couteau, une formule qui pouvait à la fois être une attaque et une défense. Mais dans cette situation, cela relevait plus de l'attaque. Si le jeune homme aurait été prit de court, il serait prit cette attaque de plein fouet et scotché à l'arbre. Cependant, le jeune magicien était sur ses gardes depuis le début. Le temps ralenti autour d'eux et seul Merlin pouvait aisément bouger. Son regard naturellement bleu océan se changea et devint couleur or. Le trajet d'un tourbillon en forme de cône se dirigeait vers lui. Sans aucune formule et une facilité déconcertante, le jeune homme décala grâce à la force de son esprit et quelque peut violemment, le Troll qui fût projeter sur le côté droit quand le temps revint au rythme normal. Cependant, le sort qu'avait jeté Djarik atteint sa cible et propulsa brutalement le pauvre Merlin contre l'arbre.

Sous la puissance et le choc de l'impacte, le jeune homme sentit et entendit même son dos craquer avant de retomber à terre. Son souffle fut sur le moment coupé. Ce Troll ne lui avait pas fait de cadeau. Etait-ce le châtiment qu'il lui avait réserver pour avoir caché le fait qu'il était en plus le valet d'Arthur ? Dans tout les cas, c'est plus tôt la créature qui n'était pas très intelligente. Oui, il était à la Cour, mais comme beaucoup d'être magique, Merlin devait cacher ce qu'il était aux yeux du monde.

Un combat démarré entre les deux êtres magiques avertit, les compagnons de Djarik. Inutile d'ajouter qu'ils chargeaient tous sur le serviteur de Camelot. C'est lorsque le jeune magicien entendit leurs pas lourds qu'il releva d'abord la tête, avant de se remettre vite sur pied. Ainsi, ils lui en voulaient vraiment ! Et le fait d'avoir attaquer leur supérieur n'a rien arrangé... Merlin jeta un oeil vers Djarik qui se trouvait toujours à terre, mais plus pour longtemps avant de tendre sa main droite et d'articuler quelques mots contre ceux qui chargeaient.

-Bael onbryne bosetu paru enac fon aynol !

Une barrière de feu se dressa devant le groupe de créature des Montagne et grandit à leur approche grâce au vent qui s'était engouffrer autour d'eux. L'effet fut immédiat ! Certain d'entre eux furent un peut brûlé, d'où l'odeur de cochon brûlé. Au moins, Merlin pouvait donner une correction au Troll à proximité qui venait tout juste de se relever. Et s'il rendait leur chef ?

-Ic her accigie anne windraes !

Un cyclone se forma devant le magicien, non loin du Troll...

-Farbled waw ! Windraes ungetermed-gehier !

Puis, il s'intensifia...

-Ic de bebeod mid ealle strangesse daet dugeblawest ond syrmest strange.

Merlin leva son bras gauche en direction du tourbillon et le dirigea vers ce dernier afin de se retrouver sur Djarik.

-Gespurn peos haegtesse !

Une foi la créature des montagnes emprisonné dans cette puissante tornade, le jeune homme accompagna la compression d'air sur les compagnons du Troll qui les projetèrent brutalement à plus de trois mètre du lieu où ils se tenaient. Trolls débarrassés, Merlin quelque peu épuisé, souffla un cour instant avant de se retourner et repartir pressant un peu le pas.



[Hrp : Je ne sais pas si la première formule est vraiment extacte mais bon, c'est l'effet qui compte.]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Une Rencontre Inattendue [pv Djarik]   Jeu 22 Déc - 20:57

     Il avait eut l'impression qu'une main géant était venu le happer sur le côté. Djarik ne comprit pas sur le coup et du y réfléchir une fois le nez dans les feuilles. La réflexion fut cependant rapide et sans aucun doute, un sortilège non-prononcé, lui, "simple" Troll de son état ne pouvait même pas prétendre à une telle prouesse car oui, pour lui, c'était une prouesse. Il était surpris, qu'il ait réussi à le faire valser si facilement, remarque ce n'était pas vraiment Merlin mais plutôt sa magie. Le chef beugla à ses troupes de l'attraper, sans réellement réfléchir à la situation, comment les autres allaient-ils approcher alors qu'il s'était fait dégagé en un coup de vent... L'intention y était. Le jeune assistant de la Cour était bel et bien un magicien, et pas un de ceux reniant leurs origines magiques, il avait pratiqué ou pratiquait la magie. Dans le tableau des scores de Djarik, Merlin venait de gagner plusieurs points en un seul coup. Le Troll tapa du poing dans le sol, un mur magique ? Pourquoi ne pas faire tout bonnement brûler la forêt ? Il le bousculait un peu et voilà que ce cabot se mettait à lancer des sorts à tour de bras ? Non, non ça ne se passerait pas comme ça ! Il se releva dans un grognement de rage, outré de s'être fait laminé en un seul coup.
     C'était sans compter sur ce qui allait suivre. Une mini-tornade se forma juste devant son nez. Si sa première pensée à été que Merlin n'oserait jamais, les mots de son ami du jour le firent changer d'avis. Très bien, lui ne bougerait pas : on ne fuit pas quand on est un Troll. Djarik ne pouvait même pas espérer anticiper les sortilèges, il n'en connaissait aucun de si complexe. Il resta droit, noble, attendant l'inévitable sans pour autant être certain de ce qui allait arriver. Le tourbillon allait-il l'envoyer à deux cents mètres ? Trois cents ? Il n'était pas exclu qu'il lui lacère les chaires, ou pire encore. Mais non, il resta là, fixant le magicien dans les yeux l'air de dire qu'il ne perdait rien pour attendre.

     Le tourbillon le frappa, au dernier moment Djarik mis ses bras en bouclier espérant relativiser l'effet du sortilège. Peine perdue. Il se retrouva au milieu d'une véritable tempête, de l'intérieur il avait l'impression que sa superficie dépassait le kilomètre autour de lui, il ne voyait plus rien, ne discernait même pas son propre corps tant ses yeux peinaient à se fixer sur un point. Il se sentait bousculer dans tous les sens et tentait de s'équilibrer jusqu'à ce qu'il sente l'un de ses pieds se soulever et que la puissance de la force centrifuge ne l'envoie à quelques mètres plus loin. Le cyclone se dissipa aussi vite qu'il était apparu, ne laissant derrière lui qu'un cercle de terre noire sans feuille et creusé en son centre. Il lui semblait que ça avait duré une éternité, au loin il voyait des vêtements courir à travers bois. Nul doute que ce fut Merlin. Il eut un rire nerveux, si ce magicien n'avait pas été sa seule option pour accomplir ce pourquoi il était venu ici-bas sans doute qu'il aurait sonné l'heure de la chasse. Au lieu de ça, et comme à son habitude, il brailla des ordres et commencèrent à poursuivre de manière disparate leur jeune ami. Ils s'élancèrent une nouvelle fois à sa poursuite. Plus d'un de ses confrères se fit prendre de nouveau par les sortilèges de Merlin, ou bien était-ce simplement leur maladresse ? Qu'importait vraiment car une fois qu'il se jugea à portée Djarik retenta sa chance :


Forb fleoghe !

     La magicien fut violemment tiré en arrière, le faisant trébuché - à en juger par le nombre de feuilles qui se retrouvèrent en l'air. Encore une fois il s'agissait d'un sort relativement simple, le Troll n'était pas un fin magicien, d'ailleurs tout son attirail en attestait : il n'avait définitivement pas l'air d'une créature fine et malicieuse usant de magie. Ils s'approchèrent tous en courant, un geste de la main suffit à tous les arrêter, le premier ayant vu le signe, le deuxième s'arrêtant par curiosité et les autres suivant sous l'effet de groupe. Djarik s'avança, garda cependant ses distances, histoire de ne pas se retrouver à nouveau le nez dans la poussière, ignorant que la distance ne changeait rien à l'affaire :


Très bien, très bien Merlin... il fit une pause, essoufflé. Aie donc pitié d'un simple aspirant à la magie, tu as gagné.

     Il se bougea pas, leva les mains en l'air, plus par soucis de ce qu'il avait entendu dire à propos de ce geste que par réelle intention. Il faut dire qu'il ne comprenait pas vraiment qu'en levant les bras il montrait qu'il n'avait aucune arme, il fallait sans doute être humain pour inventer une telle manière de capituler. Dans la forêt l'on entendait les racles des Trolls et si ceux de ses compagnons étaient dû à l'excitation, les siens trahissaient les efforts qu'il avait fait pour se stabiliser durant l'étreinte du vent :


Tes coutumes sont si étranges, il eut un souffle amusé comme s'il ne revenait pas de ce qu'il avait vu, chez nous on ne s'enfuit pas lors d'un duel. C'était la seule façon que j'avais pour savoir ce que tu valais.

     Le Troll fit un pas, non sans méfiance, se retrouver dans cette tempête était la dernière chose qu'il souhaitait. Djarik voulait profiter de Merlin, certes, mais pas en tant que personne. Il avait beau être bourru et imposant, il n'était pas si méchant lorsqu'on le caressait dans le sens du poil. Ici, le magicien lui avait clairement démontré qu'il savait se servir de ses pouvoirs, en somme qu'il n'était pas faible et que, de part la même, cela tendait à prouver qu'il disait la vérité sur le reste :


Je cherche quelqu'un, mais aussi puissant que tu sois je ne pense pas que tu puisses répondre à mes questions.

     Toujours les mains en l'air, il n'en dit pas plus. Inutile d'en divulguer d'avantage à quelqu'un qui ne pense qu'à vous fuir. Toutefois, le fait que Merlin ait riposté de la sorte avant de s'enfuir lui donnait l'intuition qu'il n'allait pas repartir à nouveau. Il avait du courage pour un être aussi petit et gauche, et aussi une certaine noblesse, dans cette tornade il aurait pu le tuer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une Rencontre Inattendue [pv Djarik]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une Rencontre Inattendue [pv Djarik]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Retrouvaille inattendue [pv Zarathos]
» Une visite inattendue (PV Roro et Lala)
» Retrouvaille inattendue [PV Fukumi Fumiko] [Fini]
» Des Retrouvailles inattendu...[PV Reve du passé]
» Retrouvaille inattendue [ouvert à tous ^^]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Merlin RPG :: Archives RPG-