Partagez | 
 

 A toi ma soeur *pv Morgause*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: A toi ma soeur *pv Morgause*   Ven 28 Oct - 22:01

Tout était calme en cette soirée à Caamelot, Morgane avait diné en compagnie d’Arthur et Uther, et absolument rien n’était venu interrompre le repas, non absolument rien, pas même une missive provenant d’un royaume voisin et qui nécessitait une réponse immédiate. Non, vraiment, on eut pu entendre une mouche voler… Tout ce silence, et ce manque d’inspiration pour entretenir un quelconque discours d’animation, laissa la jeune femme se perdre dans ses réflexions, et ces derniers temps elle avait beaucoup à s’occuper. Si bien que cela faisait deux fois dans la semaine, qu’elle restait dans ses appartements pour cause de migraine. Uther s’en inquiétait bien sûr, ainsi que Gwen, tandis qu’Arthur en était absolument indifférent. La sorcière préférait de loin l’attitude de son frère, car au moins, elle n’avait pas besoin de mentir pour cacher les véritables raisons de son mal être.

Le repas terminé, chacun rejoignit ses quartiers, mais Morgane préféra rester encore quelques instants seule, dans une des ailes du château, qui donnait sur une superbe vue de la cour. Son regard vadrouillait de ci, de là, sans vraiment s’arrêter sur quelque chose de précis, de toute façon, tout était noyé dans le noir ambiant de la nuit. Et cette dernière commençait à réellement avancer. Notre belle demoiselle rejoignit enfin sa chambre, où Guenièvre l’attendait presque patiemment. Elle demanda tout de même à sa maitresse ce qui lui valait ce retard, sachant pertinemment que le repas avait pris fin depuis déjà presque une demi-heure. Morgane ne s’étendit pas sur le sujet et préféra orienter la conversation vers l’un des chevaliers qu’elle avait repéré dans la garde de son frère. Le jeune homme ne lui avait adressé la parole qu’à deux reprises, mais elle semblait plutôt bien l’apprécier. En tout cas, c’était une diversion parfaite avec son amie, qui ne dirait à personne cette petite histoire, et qui s’en amusait beaucoup. Cependant, on peut douter de la vraisemblance des dires de la princesse, puisque personne, oui personne n’avait encore trouvé le chemin de son cœur, et la route semblait devenir de plus en plus accidenté pour le malheureux prétendant qui oserait s’y aventurer.

Elles parlèrent de toute et de rien, pendant la toilette et le déshabillage de la jeune femme, mais également après. De toute façon, la servante comme la maitresse n’avait pas grand-chose à faire… si ce n’est dormir. Mais on verrait peut-être cela un peu plus tard. Le temps passa donc de la sorte, jusqu’au départ de Gwen. Morgane se coiffa encore pendant quelques minutes puis rejoignit son lit, avant d’être emportée très rapidement dans les bras de Morphée. C’est là que tout ce précipita. Elle fit un cauchemar terrible, où tout se mélangea, sa sœur était reine, Arthur valet, Uther décédé et Gwen… brûler comme les sorcières ! Elle ouvrit les yeux terroriser et en sueur. Personne n’était venu, elle n’avait donc pas du crier, pourtant des larmes s’écoulaient abondamment sur ses joues. La jeune femme prit plusieurs minutes pour parvenir à se calmer et retrouver une respiration normale ainsi que des idées presque claire.

Alors, elle sauta au bas de son lit, enfila sa cape verte, et quitta sa chambre sur la pointe des pieds, un chat eu fait plus de bruit qu’elle tellement elle était discrète sur les dalles froides de la nuit. Elle passa devant plusieurs appartements occupés, mais tous étaient silencieux, le château tout entier semblait dormir, et elle parcourait cet endroit fantomatique à pas de velours mais très pressés. Son but était de rejoindre au plus la forêt, et elle y parvint sans problème par divers passage que sa sœur lui avait montré. Dehors, l’atmosphère était absolument glaciale, et ses vêtements de nuit n’étaient absolument pas assez chauds pour la protéger contre la morsure du froid. Alors, très rapidement, elle se mit à trembler, sans s’en rendre compte évidemment, mais cela devenait de plus en plus intense. Lorsqu’elle arriva dans une clairière, assez profondément enfuie dans la forêt, elle s’arrêta et regarda autour d’elle. La sorcière ne reconnaissait rien, et ne savait plus du tout où aller.


-" Morgause !"

*J’ai besoin de toi ! Je t’en prie vient !*

La jeune femme se laissa tomber au sol, désespéré et rongé par le froid. Son désespoir grandissant lui fit enfin ressentir toutes les douleurs d’une virée nocturne en pleine forêt. Chaque bruit commençait à l’inquiéter, et pourtant elle savait que sa sœur viendrait, il ne pouvait en être autrement, elle le lui avait juré. Elle ferma les yeux et pensa à sa sœur, de tout son cœur, de toute son âme, et des toutes ses forces. Forces qui commençaient à cruellement lui manquer. Assise, là, seule dans le noir et dans une forêt où chaque arbre pouvait abriter un briguant, la jeune femme ne sourcilla pas, elle attendait, transie de froid, mais elle ne bougerait pas…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: A toi ma soeur *pv Morgause*   Sam 19 Nov - 15:01

Rien n'allait. Rien ne se passait comme il le fallait. Le plan de Morgause avait échoué. D'un coup de la main, la sorcière fit voler et s'écraser contre les murs tous les objets qui étaient sous sa main. Cela ne suffit pas à évacuer sa colère. Elle poussa un cri de mécontentement. Il fallait passer à autre chose.

Morgane. La pensée de sa soeur bien aimée la fit sourire. Elle, ce serait la seule personne qui ne la décevrait jamais. Morgause sourit. Quelques heures plus tôt, elle avait envoyé un message à sa soeur pour qu'elle a rejoigne dans la forêt, la nuti tombée. En attendant, il lui fallait réfléchir.

Soudain, la sorcière eut une idée. Il fallait absolument en faire part à sa complice de Camelot.

Une fos la nuit tombée, Morgause prit quelques affaires et se dirigea à l'interieur de la forêt. Pendant plusieurs longues minutes, elle marcha pour enfin trouver le point de rendez-vous. Mais elle n'y trouva pas Morgana. Elle commença à s'inquiéter. Pourtant, elle sentait qu'elle n'était pas loin. Utilisant sa magie, elle chercha la jeune femme qu'elle trouva à quelques pas d'ici. En courant, Morgause alla la rejoindre. Sa soeur était allongée par terre. Elle couru pour la relever.


> Ma soeur.. Réveille toi ! Je suis là !

Elle avait du se perdre et ne sachant où aller, se laisser tomber. Mais maintenant, les deux soeurs étaient réunies. Et la nuit prevoyait d'être longue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: A toi ma soeur *pv Morgause*   Jeu 24 Nov - 21:19

Morgane attendait depuis plusieurs minutes, non pas des heures sinon elle serait certainement morte de froid, lorsqu'elle entendit enfin un bruit dans le buisson qui n'était pas très loin d'elle. Elle se tourna vers les feuilles qui craquait. Qu'est-ce que c'était encore? Oui, mieux valait penser "que" plutôt que "qui". Une bête est plus facile à faire fuir qu'un brigand. C'était d'ailleurs certainement les derniers que notre demoiselle voulait rencontrer. Finalement, c'est un renard qui sortit du buisson, avec un mulot dans la gueule. Maigre repas pour une chasse nocturne. L'animal allait certainement devoir s'en contenter pour cette fois. En tout cas, lui ne semblait pas éprouver la sensation de froid, c'était certainement dû à son épaisse fourrure, que la nature est parfois intelligente en donnant de tel don aux animaux!

Le temps s'écoula encore, et la sorcière ne bougeait plus, transit de froid, elle était emmitouflée dans sa cape, mais celle-ci était de maigre consolation face à la température extérieure. Enfin, un autre bruit se fit entendre, cette fois, Morgane n'avait pas la force de regarde ce qui venait dans sa direction, si c'était un brigand, elle n'avait qu'à faire la morte et il la laisserait certainement comme il l'avait trouvé... enfin elle l'espérait.


- Ma soeur réveille toi! je suis là!

Morgause! Une douce sensation de chaleur ranima la demoiselle qui était tout à fait soulagée que ce soit sa soeur qui l'a trouve, elle l'avait attendu pendant tellement de temps. Elle la serra dans ses bras, mais ses forces étaient bien minces comparées à son soulagement. Peu importait de toute façon, sa soeur savait qu'elle tenait terriblement à elle.

- "Je suis venu te chercher, tout à l'heure, j'avais besoin de te voir..."

Son discours était très difficile à lier, le froid, la fatigue, la honte jouaient contre elle. Le froid était évident, tout comme la fatigue en faite. La honte venait du fait qu'elle ne parvenait pas à réaliser tous les desseins de sa soeur. En effet, elle avait encore quelques remords à exécuter les plans. Tuer Uther semblait simple au premier abord, mais au final... Et puis, Merlin commençait à sérieusement lui mettre des bâtons dans les roues, et ça c'était une chose des plus fâcheuses.

Finalement, elle reprit son calme, encouragée par Morgause, et pu lui exposer plus calmement les faits, notamment ses doutes, ses craintes, et le problème Merlin. Il y en avait un autre car gardait pour elle par contre. En effet, elle se refusait à faire quoique ce soit qui puisse nuire à Arthur, son frère restait tout à fait intouchable pour elle, même s'il ne partageait certainement pas son point de vue, et s'il venait à apprendre qu'elle tentait de tuer son père. Oui, c'était bien cette dernière réflexion qui lui empéchait le plus de mettre leur plan à exécution, si le roi mourrait, Arthur montait sur le trône... ou elle-même selon Morgause, mais si le prince venait à apprendre qu'elle était la cause directe de cette disparition, il lui en voudrait à vie, c'était plus que certain. Elle frémit à cette idée, et jeta un regard perdu à sa soeur qui l'avait écouté sans l'interrompre.

Finalement, les larmes coulèrent sur les joues porcelaine de notre princesse, s'en était trop. La grande dame se laissait aller à des sentiments pénibles, mais elle avait confiance en sa soeur, ça n'était pas grave si c'était elle qui la voyait craquer, la voyait dans un tel état. Il fallait qu'elle relache la pression, qu'elle exprime tout ça, cela lui donnerait certainement la force qui lui manquait, et de toute façon d'ici peu, elle ne saurait même plus ce que c'est qu'avoir pitié des autres...


- "J'ai tellement peur Morgause! Je suis une sorcière! Je serai une meurtrière! Je ne suis pas faite pour cela, je devais rester à la Cour et voir Arthur monter sur le trône, je ne devais pas faire des choses aussi horribles!"

Oui, la sorcière était encore en plein doute, elle ignorait encore où était sa véritable place, où devait la mener son destin. Dans les deux mondes elle avait des amis et des ennemis; lesquels trahir? Lesquels suivre? Qui lui ferait encore confiance... Etait-elle vraiment à la hauteur? Dans les yeux de sa soeur elle l'était en tout cas, c'est certain, elle pouvait le voir à la façon dont cette dernière la regardait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: A toi ma soeur *pv Morgause*   Sam 26 Nov - 15:49

Je sentis que ma soeur bien aimée était réveillée lorsqu'elle me serra tout contre elle. Cela me fit sourire. Elle aussi avait besoin de me voir. J'étais curieuse de savoir pourquoi. Avait-elle été découverte ? Quelqu'un lui voulait-il du mal ? Toute ses raisons m'effrayaient. Je ne voulais en aucun cas perdre la personne qui était la plus importante pour moi. En aucun cas.

Je sentis qu'elle se calmait un peu. Je l'aida à se lever et la regarda. Elle commença à pleurer. Je caressa sa joue avec ma main, balayant quelques larmes au passage. Je comprenais qu'elle puisse craquer. Elle devait ressentir enormément de pression. S'en était trop pour elle. Et si, je lui en demandais trop ? Interieurement, je m'en voulais.. beaucoup. Mais il fallait utiliser les grands moyens pour accomplir notre destinée. Elle doutait, ça se comprenait
.

> Morgana.. Ne veux-tu pas que tout les gens de notre race soit un jour vengés ? Qu'un jour, nous puissions vivre sans être percecutés et tués ? Pense à la libertée..

Je l'emmena dans une chaumière à quelques pas de là. Nous y serions plus au chaud et en sécurité. Arrivés dans cette vieille maison, en ruine, j'alluma un feu et y emmena ma soeur pour qu'elle se sente un peu mieux. Je lui apporta de l'eau. Mais il fallait malheureusement parler de choses importantes ce soir.

> Tu voulais me voir n'est-ce pas ? Que se passe t'il ?

Une lueur d'inquiétude traversa à nouveau mes yeux. Quelque part, je n'aimais pas du tout être dans l'ignorance.
Après la réponse de Morgana, il me faudrait parler de mon idée pour mener à bien notre tâche. C'était la seule chose qui me tenait à coeur. Je devais réussir cette fois-ci. NOUS devions réussir. Nous le pouvions alors comment se faisait-il qu'à chaque fois, nos plans si parfait ne réussissent pas ?
J'avais bien une idée mais elle paraissait presque impossible. Et si jamais quelqu'un protégeait Arthur et Uther ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: A toi ma soeur *pv Morgause*   Mar 6 Déc - 15:18

Bien sûr que Morgane voulait voir le peuple magique libre d’exercer son art, elle qui côtoyait Uther tous les jours dans la crainte qu’il ne découvre ses pouvoirs, savait parfaitement ce qu’était la peur, et surtout la différence. Si elle n’avait pas eu Merlin près d’elle lorsque ça s’est dévoilé, elle serait peut-être devenue folle. Comment gérer des pouvoirs qui se développent malgré vous, alors que la magie est interdite, au sein même du château du Roi ?! Oui, Merlin avait été une grande aide, Gaïus et les Druides tout autant. A cette pensée, ces temps pas si lointain qui avaient été heureux, lui serrèrent le cœur. Que de chemin parcouru depuis, que d’amitiés brisées… La sorcière préféra donc garder le silence face à sa sœur, qui avait évidemment raison. Morgause n’avait certes rien à perdre, hormis la vie, mais elle, elle avait déjà donné beaucoup, et cela semblait ne mener nulle part.

Elle suivit sa sœur, sans prononcer un seul mot de plus. Beaucoup de choses se bousculaient dans sa petite tête, mais il n’était pas temps d’en faire par à Morgause. Cette dernière l’avait entrainé à quelques pas d’où elle avait échoué. Une vieille chaumière se dessina difficilement entre les ténèbres de la forêt. L’endroit n’était vraiment pas accueillant, mais il était un peu tard pour faire marche arrière, car déjà la sorcière expérimentée entrait et allumait un feu. Cette lueur réchauffa rapidement l’endroit, mais pas vraiment l’intérieur de notre demoiselle qui était toujours très tourmentée, même si cela se voyait un peu moins.

L’endroit était tout à fait sinistre, tout dans cette chaumière avait trop vécu, trop vieilli, trop pourri… Même les ouvertures pour les fenêtres semblaient ne plus tenir que par un clou. L’habitation ne devait plus en être une depuis un moment, les araignées même avait désertées l’espace, laissant derrière elles bon nombre de toiles poussiéreuses et abîmées. Mais il ne fallait pas y faire trop attention, ici, au moins, il faisait plus chaud qu’au dehors grâce au petit feu. Morgause lui proposa de l’eau, mais Morgane garda le récipient entre ses mains sans même le porter à ses lèvres une seule fois.

Sa sœur lui demanda pourquoi elle voulait la voir. Etait-ce si difficile à imaginer qu’une jeune femme n’ayant presque jamais pratiqué la magie, qui croyait être fille unique, qui n’avait jamais fait de mal à personne outre mesure, est du mal à se plier au dessein d’une autre personne, et qui plus est pour tuer quelqu’un d’autre ? Morgane ne voulait pas contrarier sa sœur, loin de là, mais elle se sentait si perturbée… Elle détestait depuis toujours qu’on la croit faible, et encore plus qu’elle le soit réellement. En ce moment, elle l’était tout à fait, et elle craignait que cela se voit.


- Je ne veux pas qu’on touche à Arthur.

Voilà qui avait le don d’être pour le moins très clair. En fait, ce qui dérangeait le plus notre « apprentie-sorcière » c’était vraiment qu’on puisse lui faire du mal, et même si Morgause avait des difficultés à le comprendre, c’était son frère.

- C’est mon frère, je ne veux pas qu’il lui arrive quoique ce soit par ma faute. Uther me pose beaucoup moins de problème, ne t’en fais pas, même si j’ai encore du mal à essayer, j’y arriverai, tu pourras être fière de nous. Mais par pitié retire Arthur de tes plans.

Et oui, qui l’eut cru, la future grande sorcière qui avait des remors vis-à-vis de son frère. Uther était difficile à atteindre, il était évident que quelque chose se passait de ce côté-là par contre. Morgane n’avait en effet, absolument aucun problème pour tuer Uther, bien au contraire, l’idée ne l’effrayait plus le moins du monde, même si quelque fois, elle ne s’en sentait pas la force, mais ces moments-là étaient de plus en plus rares, et elle était tout à fait résolue à aller jusqu’au bout.

Voyant que Morgause semblait mécontente de ce qu’elle apprenait, et notre demoiselle comprenait évidemment bien cette réaction, elle préféra enchainer rapidement sur la suite.


- Tu sais, l’autre jour, alors que j’allais préparer un de tes poisons pour Uther, je me suis sentie suivis dans les couloirs inférieurs du château. Il s’est trouvé que j’avais raison, car Merlin s’est trouvé face à face avec moi. Je ne sais pas vraiment ce qu’il faisait là, il a prétendu porter une lance d’Arthur à la remise, mais il était bizarre… Tu crois qu’il sait que nous nous voyons ?

Morgane était pourtant du genre très discret, une vraie petite souris lorsqu’elle se déplaçait dans le château qu’elle connaissait comme sa poche, il fallait vraiment le vouloir pour savoir que c’était elle. Alors il lui avait semblé étrange que Merlin se retrouve nez-à-nez avec elle de la sorte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: A toi ma soeur *pv Morgause*   Dim 11 Déc - 12:40

Morgana avait des doutes et ça se comprennait très bien. Moi-même, j'avais eu une brève période de doutes. Mais ils s'étaient dissipés lorsqu'Uther avait fait tuer les personnes qui me servaient de refuges. Ce jour là, je n'ai jamais plus hésiter sur mon destin. Morgana avait peur, j'en étais sûre. Je le comprennais aussi. Je lui fis un sourire compréhensif et m'assis face à elle. Elle ne voulat pas que l'on face de mal à Arthur. Ça me génait car une des étapes sur le plan que j'avais à proposer à Morgana était justement de l'éliminer. Il fallait que je me débrouille autrement.

- On ne lui fera rien, je t'en fais la promesse.

Puis ma très chère soeur évoqua le problème de Merlin. Maintes fois il s'était mis en travers des plans de Morgana et moi. Parfois, il m'arrivait de me demander comment se faisait-il qu'il sache toujours où être et que faire.

- Je pense qu'il se doute de tes intentions. Sinon, pourquoi te surveillerait-il ? Mais s'il n'a rien dit, c'est qu'il n'a pas de preuves. Tu n'as pas à t'inquiéter. Je m'occuperais de lui en personne.

Il fallait trouver un moyen de piéger le jeune serviteur. Moins nous aurons de fouines dans les pattes, plus nous aurons de chance de réussir. Je devais penser de cette façon. Le prochain plan contre Uther attendra. S'occuper des curieux était la principale prioritée. Je commença à réfléchir, oubliant presque que j'étais avec ma soeur dans la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: A toi ma soeur *pv Morgause*   Mar 13 Déc - 21:09

Morgane se sentie réellement soulagée en entendant que sa sœur consentait à ne pas faire de mal à Arthur. Il est vrai que pour le moment il n’était pas roi, et de toute façon il ne représentait aucun véritable danger. La demoiselle espérait vraiment qu’il en serait toujours ainsi, mais au fond d’elle elle savait que le contraire serait plus vraisemblable. Toujours est-il que cette hypothèse n’était que l’affaire du futur, et pas la sienne pour le moment. Alors, elle se contenta de sourire à sa sœur qui était toujours si gentille avec elle.

Elle se demandait d’ailleurs, comment il était possible qu’un si petit bout de femme ait autant d’ambition. C’est vrai, elles faisaient presque la même taille, mais Morgause était nettement plus frêle que sa jeune sœur. En plus, elle était très jolie, qui pouvait soupçonnée une sorcière aux desseins meurtriers sous les traits de cette ravissante blondinette ?! Oui, notre sorcière s’en étonnait toujours, elle était même très admirative en cela de sa sœur qui pouvait si bien cacher ce qu’elle pensait réellement. Morgane avait beaucoup plus de mal, ses émotions étaient légèrement incontrôlables parfois, et d’autant plus lorsque la magie venait s’inviter. Heureusement, ce genre de manifestation était relativement rare.

Morgause annonça ensuite que si Merlin venait à trop fouiller dans leurs affaires, elle s’en occuperait personnellement. Cela devait certainement dire que le mage passerait un mauvais moment, mais cela n’inquiétait nullement son ancienne amie qui éprouvait à son égard une vive répulsion depuis qu’il avait tenté de la tuer par empoisonnement. Quel genre d’ami pouvait oser faire une telle chose ?! Qu’il ne s’étonne pas après si les deux sœurs La Fay lui veulent du mal.

La nuit poursuivit sa course tranquillement sans que Morgane n’éprouve la moindre fatigue. Elle parla de plusieurs choses avec sa sœur, qui lui en disait tout autant d’autres. Puis, vint le moment ou notre belle princesse voulu s’exercer en présence de son professeur, alors elle vida son verre sur le feu de l’âtre et se planta devant. Ainsi mouillé, le bois serait plus difficile à prendre, mais c’est ce qu’elle voulait. La sorcière se concentra un instant en fermant les yeux, lorsqu’elle les rouvrit, ils avaient pris une étrange teinte dorée, et aussitôt le feu reprit dans le foyer de la cheminée. Elle était vraiment fière d’elle, même s’il n’y avait pas de réelles raisons de l’être. Cependant, ce genre d’exercice la fatiguait beaucoup, et lui fallait encore un petit moment pour se remettre. Elle retourna donc s’assoir auprès de Morgause qu’elle laissa juger de son œuvre.

Ceci fait, elle entama un autre sujet de conversation qui n’était pas étranger à leurs échanges, bien au contraire. Il était évident que depuis quelques temps le prénom qui revenait le plus au court de leurs entretiens était celui d’Uther.


- Peut-être pourrais-je mettre le feu à sa chambre, si je l’enferme, il ne pourra pas s’en sortir.

C’était une solution comme une autre que la très chère pupille du roi proposait pour mettre fin aux jours de ce dernier. L’idée qu’il puisse enfin y passer, réjouissait la sorcière, avec le discours rassurant de sa sœur, elle se sentait plus que jamais prête à mettre leur plan en action, et surtout à monter sur le trône ! Tout était prêt, il ne manquait plus qu’à détrôner Uther.

Elle s’imaginait sans difficulté assise sur le trône, couronne sur la tête. Une grosse couronne, pour bien assoir son autorité. Bien sûr, elle garderait Guenièvre près d’elle, mais Merlin serait quant à lui certainement fait prisonnier, pour que sa présence ne se retrouve plus jamais en travers de la route de sa souveraine. C’était un grand projet que celui-ci, mais il avait le don de faire rêver la future Reine, qui n’avait encore jamais imaginé que cela puisse se réaliser.

C’est alors qu’un bruit se fit entendre à l’extérieur de la chaumière. Morgane se crispa légèrement et interrogea sa sœur du regard pour savoir si elle attendait quelqu’un, mais visiblement ça n’était pas le cas. Elle la laissa donc voir ce qu’il se passait, pendant qu’elle saisissait rapidement son poignard dissimuler le long de ses bottines.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: A toi ma soeur *pv Morgause*   Mar 27 Déc - 20:25

Je pouvais voir que Morgana était réellement soulagée que je ne fasse pas de mal à Arthur même si ça aurait bien avancé nos plans. Car Arthur était bien plus vulnérable et si jamais, il lui arrivait du mal, Uther serait plus faible que jamais, inconsolable. Et Morgana aurait pû donner le coup de grâce. Je masqua mon léger agacement quant à ce soudain changement en affichant un sourire lorsque ma chère soeur voulu me montrer l'évolution de ses dons. Le feu grandit ainsi que ma fierté. Elle était douée. Plus que moi-même.

> Tu m'impressiones à nouveau. Je suis un bon professeur.

Je ris quelques secondes puis je repris mon sérieux, comme d'habitude. Je plongea dans mes pensées, les yeux dans le vide. J'avais sans-cesse peur qu'il arrive quelque chose à ma soeur, sans-cesse. Si quelqu'un lui faisait du mal, je ne me le pardonnerais pas. C'est pour cela que j'avais pensé prendre la place de Morgane. Sans user de son apparance evidemment mais faire le travail à ma place. Elle était plus puissante et beaucoup plus importante. Néanmoins, j'hésitais à lui en parler.

Les rares fois où l'on se voyait avec ma soeur, c'était pour parler de plans contre Uther. Mais nous avions eut notre dose. C'est pour quoi, je décidai de changer de sujet de conversation. Complètement opposé à la guerre que nous menions
.

> Alors chère soeur, si on parlait d'autre chose ? Je marqua une courte pose. Quelqu'un fait-il battre ton coeur ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: A toi ma soeur *pv Morgause*   Ven 30 Déc - 21:14

Morgause rit alors que sa soeur lui avait fait une petite démonstration de ses talents grandissants... pourquoi? Son feu n'était pas devenu rose, elle ne l'avait pas éteind. Non il était devenu bien gros, bien flamboyant... Bon, fallait pas chercher, apparemment, Morgause avait besoin de se décontracter. Notre sorcière n'avait qu'une petit idée de ce que devait être le quotidien de son professeur préféré, mais elle imaginait facilement que ça ne devait pas être aussi facile que pour elle. Morgane ne connaissait que la vie de cour, c'était très confortable, parfois un peu oppressant, mais ça allait quand même, elle n'avait jamais eu à se plaindre, surtout avec Guenièvre à ses côtés. Mais sa soeur, qui vivait on ne sait où, qui se nourrissait on ne sait quand... Notre demoiselle était d'ailleurs inquiète de la maigreur de sa soeur. Mais bon, elle ne voulait pas lui en parler, peut-être avait-elle toujours été comme ça... Elles ne se connaissaient que depuis peu de temps finalement... A son plus grand regret.

La sorcière lui demanda alors si un homme faisait battre son cœur. Morgane trouva cela assez déplacé, personne ne lui avait jamais demandé une telle chose, c’était tout à fait hors de propos face à la pupille du roi, même Guenièvre n’osait que très rarement y faire allusion. Mais, passé le premier trouble, elle se dit que c’était certainement une question banale que beaucoup de jeunes femmes devaient se poser. Il est vrai que notre demoiselle était parfaitement en age de se marier, mais élevée dans une tour d’ivoire comme elle l’avait été, elle n’y avait jamais vraiment songé. Les prétendants n’étaient pas rares cependant, mais Uther s’était fait une joie de les écarter d’elle avant qu’elle n’en sache la moindre petite chose à leur sujet. Oui, la jeune femme avait toujours eu d’autres sujets de conversations, d’études, etc… Elle répondit donc finalement très posément à sa sœur.


- Non, absolument personne. Et de toute façon j’ai d’autres choses à penser, rien ne me détournera de nos plans.


Si ça ça n’est pas être décidée à aller jusqu’au bout des choses ! De toute façon, un homme n’avait pas de place dans sa vie, si un voulait tout de même tenter l’aventure, il lui faudrait énormément de persévérance, et encore davantage de patience. En plus, la jeune femme ne se voyait pas du tout en mère de famille, les enfants courts partout et c’est une source d’inquiétude constante, d’autant plus s’ils héritent de son don. Non, vraiment, ça n’était pas pour elle. Et puis, le seul enfant qui avait réussi à la faire plier, c’était Mordred. Le jeune druide était le seul jeune garçon à pouvoir se vanter d’être protéger par Dame Morgane. C’était d’ailleurs le seul protégé qu’elle avait, maintenant, hormis Morgause, plus personne ne comptait pour elle. Entre la découverte de ses pouvoirs et la tentative de meurtre sur sa personne, elle avait vraiment perdu gros. Et pourtant, elle donnait toujours l’illusion que tout était normal. Seul Merlin savait ce qu’il en était réellement.

Elle sourit finalement à Morgause, et l’interrogea à son tour sur sa vie sentimentale. Après tout, elle ne connaissait rien de ce côté-là. N’y avait-il pas un certain roi Cenred… Cendred… un nom de ce type là qu’elle avait rencontré il y a peu ? Elle avait sollicité son aide, alors peut-être que cet homme faisait partit des heureux élus…. Morgane n’avait encore rencontré que très peu des autres personnes qui entouraient sa sœur, généralement, elles restaient toutes les deux, et cela lui suffisait amplement. Quoi de mieux qu’une sœur, quand on se sent écartée de ce qu’on pensait être sa famille ?...

Après qu’elle lui eut donné sa réponse, notre sorcière voulu en apprendre encore davantage de la magie. Elle voulait vraiment être au point, même si Morgause disait que c’était une élève surdouée, la jeune femme ne voulait pas se laisser aller, elle pensait que sa sœur n’était certainement pas assez objective pour la juger. Or, si un jour elle devait se battre contre un sorcier, il ne faudrait pas qu’elle soit tétaniser. Elle lui demanda donc de lui apprendre, entre autre, à déplacer les objets par télépathie, mais également plus de techniques vaudou.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: A toi ma soeur *pv Morgause*   Dim 1 Jan - 16:02

L'air venait de se rafraîchir. Je frissona en augmentant grâce à mes pouvoirs le feu qui était là depuis un certain moment. D'habitude, je ne parlais que très peu de moi avec qui que ce soit. Même avec Morgane. Là, nous parlions tout de même du coeur de ma soeur. Puis maintenant du mien. C'était une situation que l'on avait pas encore abordé. Morgane me posa la même question que je venais de lui demander. Je fis non de la tête en souriant.

Puis ma soeur me demanda de lui apprendre de nouveau l'art de la magie. Or, le ciel commençait à s'éclaicir. Notre rencontre avait duré plus longtemps que prévu. Je me leva, disant qu'il vaudrait mieux partir avant que Camelot ne se rende compte de sa disparition. Elle allait me manquer. Mais j'allais quand même en profiter pour trouver de nouveaux moyens d'atteindre notre objectif.

Peut-être pouvais-je demander l'aide de Cendred. Le jeune homme était sous mon charme, s'en était certain. Et ça m'arrangeait bien car de cette façon, je n'avais pas à payer ou autres pour de l'aide ou des services. Avant de partir, je m'avença vers Morgane, l'enlaça et lui dit
:

> Tu vas me manquer. Et tâche de faire attention à toi et surtout, à Merlin.

J'attendis que ma soeur sorte pour partir après elle.



HJ : Désolée pour la longueur du post, je ne savais pas quoi répondre. :s
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: A toi ma soeur *pv Morgause*   Mar 3 Jan - 21:47

La nuit avait déjà bien avancée, au dehors de la bâtisse, le silence était lourd, pesant, même les animaux nocturnes ne semblaient plus être en activité. Bientôt le soleil allait se lever, et ceux diurne prendraient leur chemin habituel, leur chasse quotidienne. Ainsi allait la vie de la forêt sans que personne ne s’en mêle. Les deux sœurs parlèrent encore quelques instants, le feu qui avait été ranimé par Morgause réchauffait correctement l’atmosphère, sans pour autant permettre de retirer cape ou autre vêtement qui tenait chaud en hiver. Notre demoiselle daigna finalement boire tranquillement la boisson que lui avait donné sa sœur un peu plus tôt. Leur conversation l’avait rassurée, elle pouvait retourner à Camelot sereine, et plus certaine que jamais quant à leur plan. Après tout, le peuple magique, tout du moins un certain nombre de ces membres, était derrière elles, et il ne fallait donc plus qu’elle doute. Morgause la soutenait, et derrière elle un nombre de soldats touts prêts à la servir. La guerre approchait, elle serait violente, certainement vicieuse aussi, mais à présent elle était inévitable. Uther pouvait dormir sur ses deux oreilles, les rebelles étaient en marche contre lui, sans qu’il ne le sache, et un jour ils le feraient tomber !

Morgause vint prendre sa sœur dans ses bras pour la saluer une dernière fois. Morgane détestait toujours cet instant. Elles avaient déjà perdu trop d’années de leur vie pour se quitter ainsi. Si seulement elle pouvait venir vivre à la cour… Rien que pour cette raison, il lui tardait de prendre la couronne, sa sœur pourrait ainsi vivre comme bon lui semblait à Camelot, et elles se verraient quotidiennement, pourraient parler à loisir, ne plus se cacher, se voir entre deux murs, entre deux gardes, à force de stratagèmes et sorts. Oui, c’était son ambition première, Morgause lui manquait trop quand elle n’était pas avec elle. Avoir une sœur et toujours se voir en étrangère pour le monde extérieur. Quoi de plus cruelle pour une princesse qui ignorait tout de ses origines il y a peu. L’année passée entièrement auprès de la sorcière avait été la plus heureuse depuis bien longtemps. Non seulement elle avait appris à se servir de ses pouvoirs, en connaître l’étendue, les possibilités, et encore les évolutions qui viendraient ; mais en plus elles avaient été comme une véritable petite famille. Oui, c’était certainement le moment de sa vie le plus heureux qu’elle ait vécu jusqu’à maintenant. Même si il lui avait fallu traverser une très longue convalescence après son empoisonnement. Mais sa sœur à ses côtés avait été le meilleur des remèdes.


- Prends soin de toi.

Elle ne pouvait s’empêcher de craindre pour la vie de sa grande sœur. Sa tête était mise à prix, beaucoup de chevaliers rêvaient de l’avoir comme trophée. Et il y avait encore tous les autres sorciers qu’elle ne connaissait pas, mais qui pouvaient très bien vouloir du mal à la sorcière. Morgause était très forte, la plus forte que notre princesse ait rencontré, mais il n’empéchait qu’elle n’était pas invincible, et elle redoutait qu’un jour la nouvelle vienne à la Cour que Morgause était morte. Comment pourrait-elle mener leur projet à terme sans elle ? Elle ne connaissait personne, n’avait encore personne pour l’épauler… Elle n’aurait peut-être plus qu’à tout abandonner… Non impossible, si tel devait être le sort de Morgause, elle poursuivrait leur plan jusqu’au bout en sa mémoire, en son honneur !

Après quelque derniers mots échangés, trop rares et trop vite envolés, Morgane s’engouffra sans la forêt, ayant été guidée par les instructions de sa sœur, elle ne se perdit pas cette fois, et put apercevoir très rapidement les contour d’un Camelot encore endormit à l’horizon. Elle osa un dernier regard en arrière, comme pour saluer une dernière fois sa sœur chérie, mais son regard ne tomba évidemment que sur des arbres. Cependant, elle savait que quelque part, derrière ces troncs, Morgause veillait sur elle, elle en était certaine. La jeune femme pénétra dans l’enceinte du château sans faire le moindre bruit, sans croiser le moindre garde. Camelot semblait être bien vulnérable la nuit…

Morgane regagna ses appartements, elle se dévêtue, se prépara pour la nuit, qui serait finalement un matin, et alla scruter l’horizon de sa fenêtre. Le soleil commençait à naître derrière les collines, tout là-bas, le ciel avait pris une teinte violacée, bientôt il serait rose, puis orange. Il lui restait donc deux petites heures pour pouvoir dormir avant que Guenièvre ne vienne la réveiller et prendre de ses nouvelles. La princesse se glissa donc entre ses draps. Elle pensa quelques instants à ce que pourrait être sa vie si elle parvenait à devenir Reine comme le souhaitait sa sœur, puis s'endormi. En deux heures, elle ne put faire de cauchemar, et heureusement car une nuit courte se voyait déjà trop sur la pâleur extrême de son visage.



[Fin du topic pour Morgane ^^, merci miss]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: A toi ma soeur *pv Morgause*   

Revenir en haut Aller en bas
 

A toi ma soeur *pv Morgause*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Soeur Sourire
» Soeur de Sigmar
» Auprès de ma soeur....[pv: Amy]
» catherine • soeur ingrate
» Avec sa soeur(Avant la quarantaine)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Merlin RPG :: Archives RPG-