Partagez | 
 

 Espion-cachotière... *pv Merlin*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Espion-cachotière... *pv Merlin*   Mer 19 Oct - 15:56

Le jour s’était levé depuis déjà plusieurs heures, et dans un des recoins peu connu du château il y avait de l’agitation. En effet, Morgane, seule, vêtue de sa longue cape bleue nuit était en train d’ajouter les derniers ingrédients nécessaire au poison réservé au Roi Uther dans une petite fiole. Elle était plutôt satisfaite du résultat. Morgause, sa sœur, lui avait indiqué toutes les étapes à suivre afin que le breuvage soit suffisamment puissant pour le tuer en quelques instants sans qu’on ne se doute de rien. Une fois cette tâche accomplie, l’apprentie sorcière regagna ses appartements où elle trouva Gwen visiblement folle d’inquiétude. Après quelques petits mots, son amie fut rassurée de la savoir revenue d’une promenade matinale, tout simplement, sur les remparts du château. Ca n’était qu’à moitié un mensonge, puisque pour se convaincre que c’était la bonne chose à faire, Morgane était réellement allée consulter les étoiles déclinantes.

On la prévint que le petit déjeuner était prêt, un étrange sourire se dessina alors sur son visage. Après tout, Arthur était partit cueillir on ne sait quelle bête avec ce fouineur de Merlin, le champ était parfaitement dégagé pour une attaque en traitre, rien n’allait donc s’interposer dans leur plan parfait. Dans les couloirs qui menaient à la salle des repas, Morgane ne put s’empêcher de vérifier que sa bague était bien fermée, car le poison était effectivement dissimulé dans le bijou qu’elle portait au doigt. En arrivant, elle trouva Uther, déjà installé, qui ne daigna qu’à peine lever les yeux sur elle. La jeune femme le salua, puis pris place à ses côtés.

Son cœur battait la chamade et pourtant c’était le moment d’agir, oui maintenant ou jamais ! Morgause lui avait déjà tout expliqué, tout déblayé, elle n’avait plus qu’à agir… mais c’était vraiment plus facile à dire qu’à faire, parce que même si ses sentiments envers le Roi avaient évolué, il n’en restait pas moins très étrange d’être la personne qui allait le tuer…. Soudain, une marque de la providence surgit, un des gardes royaux vint annoncer une nouvelle à son seigneur, ni une ni deux, le bijou s’ouvrit au-dessus du verre du souverain. Personne n’avait vu quoique ce soit, et pourtant c’était fait. Le plus gros accomplis, Morgane se réinstalla plus en arrière de son siège, savourant son courage. C’est alors qu’Arthur débarqua dans la salle. C’était la fameuse nouvelle que le garde était venu annoncer à Uther, le prince était de retour plus tôt que prévus, et c’est tout naturellement qu’il embrassa son père et sa demi-sœur, avant de… boire dans la coupe de son père.

Le jeune homme pâlit soudainement, puis perdit connaissance. Il était allongé sur le sol, mort. Morgane hurla tout ce qu’elle pouvait, elle venait de tuer son frère… mais au lieu de pleurer son malheur sur la dépouille, elle se retrouva face à Guenièvre qui essayait de la ramener à la raison. Il lui fallut plusieurs longues minutes avant de s’apercevoir que ce n’était qu’un de ses nombreux cauchemars. Cependant, elle espérait vraiment que celui-ci ne serait pas prémonitoire. Toute tremblante, et les yeux encore embrumés de larmes, elle quitta les bras rassurants de sa servante, pour ouvrir une fenêtre et y prendre une grande bouffée d’air glacé du matin. Sa mission d’empoisonnement l’angoissait réellement plus que prévu, pourtant Morgause l’avait rassuré longuement la veille sur tous les points.

Gwen aida sa maîtresse à s’habiller, mais elle voyait bien que les effets de la nuit ne s’étaient pas encore totalement dissipés. La jeune sorcière la rassura, son amie était bien trop attentive à son bonheur, souvent Morgane se sentait fautive de devoir lui mentir, à elle aussi, mais elle n’avait plus le choix. Cette précaution prise, elle quitta ses appartements. Alors qu’elle descendait les marches qui menaient au sous-sol du château, les images d’Arthur mort continuaient à la harceler sans répits. Si seulement elle pouvait revoir sa sœur, lui dire qu’elle n’était pas prête pour le poison, lui raconter son rêve, etc… Mais non, c’est seule qu’elle rejoignit leur réserve, elle y prit la belladone fraichement couper par Morgause, et la cacha dans son corsage, personne ne pouvait la fouiller au corps, donc aucun risque de se faire prendre avec ce genre d’ingrédient.

Elle était revenu dans les étages normaux du château quand elle se sentit suivit, elle accéléra le pas, mais aucun autre son que les siens ne se fit entendre, alors elle s’arrêta. Ses longs cheveux ondulés tombaient en cascade d’ébène dans son dos. Sa robe fluide, était passée en partit devant ses jambes sous le choc de l’arrêt brutal.


« - Bonjour Merlin. »

Elle n’avait pas bougé, rien qui puisse indiquer qu’elle allait prononcer ces deux mots. Son ton était totalement détaché, mais assez ferme. Morgane était persuadée que c’était le magicien qui la suivait, et elle n’avait donc pas besoin de se tourner vers lui pour s’assurer qu’il allait bien sortir de derrière sa colonne pour se montrer enfin librement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Espion-cachotière... *pv Merlin*   Ven 21 Oct - 21:42

Le soleil venait à peine de se lever quand Merlin fut extirpé de son sommeil par son grand ami, Gaius. Qu'il est difficile de se lever quand vous avez fait un rêve captivant. Le songe du jeune sorcier était particulièrement agréable. En ce moment les paroles du Grand Dragon trottait s'en arrêt dans l'esprit de jeune homme, c'est pourquoi il rêva de son futur. Arthur était devenu Roi de Camelot à la mort de son père et dirigeait le royaume sans crainte. La magie avait même retrouvée sa place dans la bonne citée et Merlin ne passait plus pour un idiot. Il servait toujours son « ami », mais cette fois on reconnaissait sa juste valeur. Tout était « tout beau, tout rose » pourtant, quelque chose clochait dans ce rêve. C'est pour cela que le valet du prince se réveilla complètement perdu, cherchant ce qu'il n'allait pas dans toute cette histoire. Le jeune homme leva doucement la tête de son oreiller dans un demi-sommeil et regarda son sac de voyage.

« Hmmm, mon sac est près pour la chasse... »

Merlin fit un bon dans son lit et sauta hors de sa couche.

-La chasse !

Comme à son habitude, le jeune magicien avait complément oublié de réveiller à l'heure son altesse et royal crétin. Levé, habillé, et lavé, le valet du Prince héritier attrapa le bagage et fit tomber les pierres de vision qui se trouvaient à côté. Il n'aimait pas regarder dedans, elles montraient simplement que des tragédies. Le jeune homme se pencha alors pour les ramasser et à peine touché, les cristaux montra un évènement. Merlin approcha alors à contre-coeur les pierres blanches de son visage et fronçant les yeux regarda attentivement l'avenir.

Une silhouette de jeune femme apparut avec une robe bleutée dans un couloir. Qui était-elle ? Merlin n'eut pas le temps pour la démasquer que les images enchainaient. Des mains de femmes confectionnaient à première vue une sorte de poudre blanche dans les sous-sols du château. Puis, le cristal montra une partie de chasse... La chasse du ce-jour, plus exactement. Mais la vision ne s'attarda pas sur la victoire du Prince sur la bête légendaire. Elle passa vite au repas où Dame Morgane vêtue d'une de ses robes bleutées et sa chevelure noire détachée tombant en cascade, participait avec le Roi Uther. Le sang du magicien ne fit qu'un tour, quand il reconnue cette femme qui préparait la poudre blanche. C'était Dame Morgane ! Mais le Roi n'ingurgita pas la boisson où la damoiselle y avait verser la substance, ce fut Arthur. Apparemment, c'était à son retour de chasse. Merlin tomba comme un poids mort sur son lit et laissa échapper de ses mains la pierre. Soudain, le cristal lui révéla la mort de l'héritier. Le jeune homme devint aussi pâle qu'un linge. Comment allait-il faire pour éviter cette tragédie ? Ne pas participer à la chasse était tout simplement impossible, car à chaque fois il devait sauver le royal postérieur d'Arthur. On dirait que ce-jour là était deux fois !

Le valet reprit ses esprits et alla réveiller Arthur. Bien évidement, le pauvre Merlin en prit pour son grade de son retard. Enfin, ils partirent pour la chasse. Mais où pouvait bien se trouver cette bête ? Le jeune homme espérait rentrer plus tôt au château pour contrer la pupille du Roi. Comme si on l'avait écouté, la bête se dressa devant lui. Elle était tout simplement immonde. Plein de courage, Arthur essaya de tuer la créature sans succès. Que faire ? Cependant, la bête attaqua le Prince qui frappa la bête. Au même moment, Merlin prêta main forte au futur Roi de Camelot grâce à sa magie. La créature mi-serpent mi-salamandre fut tuée. La chance souriait-elle au jeune magicien ? Peut-être, cependant comme d'habitude, le mérite de son aide en revint à un autre. Blasé, Merlin avait hâte de rentré au château.

Le couloir qui mène aux sous-sols vite ! A peine rentré, le valet laissa Arthur qui devait repartir pour voir quelques chevaliers avant d'annoncer son retour de chasse. Merlin prétexta au Prince qu'il devait s'occuper d'une chose très importante que Gaius lui avait confié. Arthur ne broncha même pas, mais lui donna divers corvées pour la peine. Sans soufflé une minute, Merlin s'engouffra dans les couloirs du château. Dame Morgane devait être levée et déjà peut-être entrain de faire cette fichue poudre. Une silhouette se dessina dans le corridor. C'était elle ! Le jeune magicien se cacha dans un renfoncement de mur, espérant que la pupille du Roi ne l'avait pas vue. Apparemment c'était le cas. Merlin la suivit pas à pas, mais quand elle s'arrêta, le jeune homme se cacha derrière une colonne. La chance tourna. Dame Morgane l'interpela. Le valet d'Arthur n'eut plus le choix et dû sortir de sa cachette.


-Dame Morgane... Vous avez besoin de quelque chose des sous-sols ?

Merlin avait cherché une excuse valable afin de la suivre dans les catacombes. Il n'avait trouvé que la lance qu'Arthur avait cassée sur la bête. Tout matériel ne pouvant être réutilisé finissait dans dans les sous-sols du château. C'est pourquoi, le jeune magicien était sortie de sa colonne avec la lance brisée bien en évidence. Bien que les signe de respect ne marchait plus vraiment entre eux depuis que le jeune homme dû assassiné son ancienne amie, il fit preuve de retenu car les couloirs étaient très fréquenté. Du moins surtout ce dernier qui était le principal. De plus, Morgan et Merlin se trouvaient au bout du corridor où seul se trouvait les escaliers menant aux catacombes.

Le valet cacha son inquiétude dû à la vision devant la jeune femme. Cependant, un malaise s'était installé. Une partie du jeune homme balisait d'avoir dû la tuer pour sauver le royaume et une autre n'avait aucun remord, car c'était la seule solution possible. A chaque fois qu'il croisait la belle, il ne s'empêchait de culpabiliser. Connaissant bien Morgane, Merlin s'attendit une parole dure de celle qui fut son amie.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Espion-cachotière... *pv Merlin*   Jeu 3 Nov - 21:11

Notre demoiselle avait donc bien reconnu les pas qui la suivaient, puisqu’à présent elle se retrouvait face à face avec le valet de son frère, ou son bouffon selon l’instant et l’endroit. Merlin, en effet, avait tendance à s’attirer les problèmes, ça n’était certes pas de sa faute, mais à cause de cela il était souvent dans des histoires grotesques. Morgane était plutôt heureuse que Gwen ne soit pas de la même trempe, car sinon elle aurait déjà dû changer de servante. Souvent elle se demandait d'ailleurs comment Arthur pouvait garder une telle personne auprès de lui. Mais bon, on ne peut pas toujours tout comprendre, surtout pas chez les hommes… peut-être que Merlin s’avérait être un « récureur » d’armes hors pair !

Le sorcier lui demanda ce qu’elle venait faire dans cette partie du château, ce qui était plutôt mal placé de la part d’un employé, après tout, elle pouvait déambuler comme bon lui semblait ici, ou presque, c’était le château d’Arthur autant que le sien. Et peut-être que très prochainement il ne serait plus que le sien d’ailleurs. Oh si seulement les plans de Morgause n’étaient pas aussi difficiles à mettre en place et surtout à exécuter, tout serait tellement plus simple.


-Je vis ici, ne l’oublie pas.

Oui, assez soft comme réponse, pour une fois, elle ne tenait pas plus que cela à le remettre à sa place. En même temps ça ne servirait pas à grand-chose, à part pour sa satisfaction personnelle, certes. Elle était reconnue pour ces petites phrases assassines lancées avec un charmant sourire, mine de rien et s’en choquer plus que cela. Mais le message était toujours clair. Morgane était très habile avec les mots, ils étaient ses amis et ses alliés les plus servants.

En regardant le jeune homme, elle examina rapidement ce qu’il tenait et s’aperçu que c’était la lance de son frère, et cette dernière était particulièrement dans un mauvais état. Cela voulait dire deux choses, d’une part la créature avait été vraisemblablement la plus forte, comme souvent ces derniers temps ; d’autre part, Arthur était bel et bien de retour dans le château.


*Pourquoi faut-il que tous mes rêves soient d’une telle exactitude ?!*

La jeune sorcière n’en perdit pas moins ses moyens. D’accord, elle était seule face au valet de son frère, oui elle ne pouvait de nouveau pas agir dans les prochains instants, mais d’un seul coup, un petit sourire presque sadique vint se loger délicatement sur ses lèvres écarlates.

- Dit moi Merlin, tu ne comptes tout de même pas te servir des restes de cette lance pour essayer de me tuer pour la seconde fois ?

Son ton était empreint d’ironie, mais également d’une menace à peine masquée. En effet, quelques mois auparavant, Merlin avait tué notre jolie princesse en l’empoisonnant afin de préserver ses plans de sauvegarde du Prince Pendragon. Heureusement, Morgause était parvenu à sauver sa sœur, qui revenue au château, avait « pardonné » au jeune mage… Oui, tout cela était en apparence, et l’un comme l’autre savait pertinemment que si ce n’était pas lui, ça serait l’autre qui mourrait. Leur destinée était liée dans une fin funeste…. Chacun pour ses propres desseins se devaient de tuer l’autre.
Enfin, pour le moment, tout cela n’était heureusement que de plus ou moins vagues projets, mais les deux protagonistes se méfiaient de plus en plus des agissements de l’autre. Et il était plus que certain que Morgane ne boirait plus jamais à la coupe de son collègue magicien !

Un chevalier passa auprès d’eux, Il salua la princesse, qui le lui rendit, et descendit directement dans les caves pour y déposer on ne sait quel objet endommager lui aussi. La sorcière ne put retenir un petit rire avant de lâcher amusée :


- Trop tard !

En effet, si Merlin avait voulu tenter quelque chose, c’était fini, car un témoin venait de les voir ensemble. Morgane savait parfaitement en réalité que le mage ne lui voulait pas de mal, en tout cas pas aujourd’hui, mais elle avait décidé de s’amuser de cela, alors c’était l’occasion rêvée ! Cependant, toutes les bonnes choses ayant une fin, et surtout les feuilles de Belladone devenant très inconfortables dans son corsage, la jeune femme entreprit de reprendre sa route. C’était évidemment sans compter sur l’esprit de défis du jeune Merlin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Espion-cachotière... *pv Merlin*   Dim 27 Nov - 13:06

Le jeune magicien ne pu répondre aux paroles de la jeune femme. D'abord elle lui fit rappeler que le château était le lieu où elle résidait et le fait qu'il avait essayé de la tuer. Chose que Merlin avait réussi momentanément car le sort de Morgause avait été levé. Pourtant même avec les paroles rassurante de Gaius le jeune homme avait lui aussi du mal à passer l'éponge sur cette histoire. Certes la pupille du roi allait provoquer la chute d'Uther et mettre Arthur sur le trône, mais le prince héritier était lui aussi en grand danger. Comment détourner cette prédiction ? De plus, Morgane avait été son ami. Une amie fidèle même ! C'est pourquoi Merlin dévisagea simplement la jeune femme sans dire aucun mot. Sa dernière parole l'avait inévitablement blessé et même perturbé. Coup de chance un chevalier interrompit cette situation gênante.


Plus décidé que jamais et surtout pour éviter le pire, Merlin reprit lui aussi sa marche vers les sous-sols. Après tout il avait une lance à déposer... Et puis, le jeune homme allait bien trouver quelque chose pour trainer un peu dans les lieux et espionner la pupille. Ne se cachant plus, le jeune magicien rétorqua :


-Ce n'était nullement mon attention, je ne vois pas de quoi vous parlez. J'allais juste déposer cette lance et je vous demandais juste si vous aviez besoin de quelque chose en particulier pour ne pas que vous vous salissiez. Vous savez ce sont des endroits humides et poussiéreux...


Il devait essayer à tout prix lui barrer le passage. S'il échouait la dernière tentative serai à faire de la magie discrètement sous les yeux d'Uther. Très risqué et suicidaire ! Comment allait-il déjouer cette tentative ? Merlin avait bien quelques idées, mais cela pourrait l'emmener à faire une visite aux cachot ou au pilori... Tant pis, s'il devait payer de la sorte. Sans rien laisser paraître, le valet du prince guettait la dame de la cour.

Lance à la main, le jeune homme descendit les marches en direction des sous-sols. Le chevalier descendu en ces lieux avait fait vite apparemment, car il croisa à nouveau leur chemin. Ainsi plus personne ne s'y trouvait. Aïe... Les choses se compliquent. C'est en regardant l'encadrement de la porte qu'une idée le frappa.


-Vous en êtes certaine de vouloir descendre dans ses catacombes ? Je dois vous avertir, les marches sont glissantes et les portes ne sont pas fiables.

Merlin allait sûrement encore avoir une réponse sèche de Morgane, mais peut importe. Il l'avait prévenu, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Espion-cachotière... *pv Merlin*   Jeu 1 Déc - 22:08

Morgane avait bien vu que sa réponse avait touché le sorcier, droit au cœur ou en sa mémoire, peu importait en fait, c’était très agréable à constater dans tous les cas. Peut-être même avait-il blémit, mais ça elle ne pouvait certes pas l’assurer vu les conditions d’éclairage de l’endroit. La jeune femme savoura pendant un moment cette petite victoire. Puis, comme le chevalier était repartit et que Merlin voulait absolument lui passer entre les pattes, elle choisit de le suivre. C’était un peu ridicule de sa part, puisqu’elle était déjà allée chercher ce qu’il lui fallait là-bas, et même que les feuilles en question allaient certainement lui causer une jolie irritations cutanées, mais peu importait, si Merlin voulait tenter ou lui dire quelque chose, il le ferait certainement dans cette partie du château. La pupille du roi s’engagea donc dans les escaliers qui étaient effectivement glissants, chose qu’elle n’avait absolument pas relevé en arrivant la première fois.

Elle ne répondit pas à son ancien ami qui la mettait en garde contre les dangers d’un tel escaliers, elle les connaissait aussi bien que lui, et franchement ça n’était pas une chose qui l’effrayait. De toute façon, l’usage voulait qu’il descende devant elle, au cas où elle chuterait justement, alors elle n’avait vraiment rien à craindre, c’était lui qui devait avoir peur.

Une fois arrivé en bas, elle le suivit jusqu’au gros tas de lance broyées, cassées, ou tout simplement réduites à du petit bois. Combien avaient bien pu appartenir à son frère, c’était une bonne question. De toute façon il en cassait plus de deux par semaines en moyenne. Qui pouvait-croire que le gringalet, oui le futur roi était aussi costaud en fait ?


- Alors ? pourquoi tenais-tu tant à ce que je descende en ta présence ?

Elle ne le regardait toujours pas et pourtant elle avait compris son jeu, enfin elle espérait que c’était ça qu’il voulait parce qu’elle ne voulait vraiment pas être descendu ici pour rien. Apparemment, il n’y avait qu’eux deux, donc ils pouvaient se parler librement sans craindre des retombées foudroyantes de la part d’Uther.

La sorcière n’aurait pas dû être franchement très rassurée d’être seule avec Merlin dans cet endroit sinistre, et en fait elle n’éprouvait aucune peur, absolument rien qui allait dans ce sens. Elle n’imaginait de toute façon pas le mage en train de faire usage de ses pouvoirs dans le château, en pleine journée qui plus est. Et il ne valait mieux pas qu’ils en viennent à cela, car notre jolie demoiselle n’aurait d’autre solution que d’avoir le dessous dans cette histoire, puisqu’elle ne maitrisait vraiment pas encore suffisamment ses pouvoirs.

Un gros chat sortit d'on ne sait où, d'un seul coup. Son pelage était d'un gris commun. Peut-être cherchait-il une petite souris à se mettre sous la dent. Toujours est-il que dans la chaine alimentaire, il n'était pas encore défini qui de Merlin ou Morgane ferait la souris ce jour là. L'animal se posta à quelque mètres d'eux, il les regardait de ses yeux dorés, mais ne bougeait, ni ne miaulait. Ca n'était pas Morgause, c'était certain. Peut-être un ami de Merlin... qui sait? dans ses taches de ménages, peut-être faisait-il "ami-ami" avec les minous! Cette idée fit esquisser un petit sourire à notre sorcière.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Espion-cachotière... *pv Merlin*   Sam 3 Déc - 0:31

[HRP : Je te rappel que Morgane ne sait pas que Merlin est un magicien et que les druides le nomme Emrys. Cependant, elle en a entendu parlé tout comme sa soeur. Et bien qu'il ai eu des confrontations, Morgause et Morgane le sous estime. Elles pense que ce n'est qu'un valet un peu trop gênant et près d'Arthur... Wink ]

Descendant les escaliers, Merlin essaya de tourner le scénario dans son esprit. Il fallait que cela réussisse ! Arrivé en bas, tout deux passèrent devant une petite pièce où était stocké de vieux meubles endommagés et attendant patiemment leur réparation. Discrètement et savant que la porte était verrouillé, le jeune homme murmura une incantation qui lui permettait de pénétrer dans un lieu fermé à clé. Puis, il se dirigea vers le amas de bois pencha et remarqua une arbalète parmi tout le reste. Merlin y déposa la lance brisée et ne pu se retenir de faire une réflexion à haute voix avant de répondre à la pupille du roi :

-Tiens cette arme me dit quelque chose... Je l'avais oublié celle-là !

Un sourire béat s'afficha sur son visage et disparut aussitôt quand il croisa le regard de la jeune femme. Apparemment, cela ne l'intéressait nullement. Mais ce fut un gros chat gris qui attira et la fit légèrement sourire. Qu'avait-elle pensé à ce moment ? Le jeune magicien regarda un instant le félin et vit qu'il les fixait. Que faisait-il dans un pareil endroit ? Bref sans plus traîner, le valet répondit d'une voix neutre à la damoiselle :

-Arthur m'a demandé de vous accompagné en ce lieu pour vous demander conseil.

Merlin attrapa une torche et ouvra la pièce qu'il avait déverrouillé quelques minutes avant. Comme s'il en était rien de leur relation, le jeune homme poursuivit en allumant une autre torche dans cette pièce :

-Une commode a été livré et il voudrait votre avis. Et avant de vous en allez s'en prendre le temps de la voir, sachez qu'elle ira dans vos appartement. Il serait donc préférable pour vous d'y jeter un oeil...

Le meuble trônait majestueusement au milieux des autres vieux … A côté de cette merveille, les autres armoires et commodes était tout bonnement démodé. En réalité, Arthur avait bien demandé à Merlin d'aller voir ce qu'il en était, mais jamais en présence de Morgane. Si on devait résumer le stratagème du sorcier, c'était simplement sur le gain de temps. Même si sa consœur sortait maintenant de ce lieu, la poudre ne ferait guère d'effet. Uther devait déjà commencer à déjeuné à cette heure et Arthur allait revenir. Espérant l'avoir occupé un court moment, Merlin se dirigea délicatement vers les escaliers. Il aurait bien remonter en quatre vitesse ces derniers, mais trouva plus judicieux de rester en bas même avec son ennemie. Personne descendant en ces lieux, le regard jaune-or du jeune magicien fixa la porte et la ferma. Le claquement de porte fit cracher le chat qui se tenait toujours dans cette lugubre pièce, avant de se retourner et se poster aux côtés de Morgane.

-Il semblerait que quelqu'un ai fermé les lieux... , lâcha-t-il en jouant le surprit, avant de remonter quatre à quatre les marches et essayant d'ouvrir la porte sans aucun effet.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Espion-cachotière... *pv Merlin*   Mar 6 Déc - 15:48

HJ J'adore ta réponse, et je m'excuse encore pour les fautes de relation...

Morgane trouvait cela pour le moins surprenant, si Arthur avait eu à lui montrer quelque chose, il lui aurait dit directement, ou à Gwen, elle était plus souvent avec la demoiselle qu'avec Merlin, et c'était sans compter sur leur passé commun. Elle eut effectivement d'abord envie de partir sur le champ, mais la réflexion du Merlin eut l'effet escompter sur la jeune femme, qui préféra jeter un petit coup d'oeil plutôt que de lui donner raison. Alors elle s'approcha de la petite pièce que le valet de son frère venait d'ouvrir. Elle ne l'avait même pas remarquée en arrivant, c'est pour dire à quel point l'endroit l'intéressait. Sans vouloir trop entrer, on ne sait jamais, elle regarda quand même à l'intérieur.

Effectivement, un magnifique meuble trônait au milieu des autres. Une commode qui serait parfaitement assorti au reste des appartements certes, mais ce n'était rien de plus. Que pouvait-elle bien donner son avis là-dessus. Oui elle était joli, mais c'était un meuble, et elle n'avait pas trop de connaissance dessus, elle savait simplement dire s'il lui convenait, et s'il avait l'air solide. Cela s'arrêtait là.


- Bien, je l'ai vu. J'en ferai part à Arthur en personne quand je....

La porte qui menait aux souterrains venait de se refermer sur eux. Cela n'avait pas manqué de faire sursauter la demoiselle, qui constatait amèrement que Merlin était toujours avec elle, et que ça ne pouvait donc pas être lui qui avait refermé cette entrée.

La première réaction de Morgane fut de se demander si une autre sorti existait, ensuite vint une petite crainte à être coincée ici avec celui qui l'avait tué une première fois, et enfin, le fait que les herbes qui étaient toujours dans son corsage étaient en train de lui causer de sérieux dommages. Plus vite ils seraient libérés d'ici mieux cela vaudrait pour tout le monde.


- J'espère que tu connais une autre sortie...

Demanda t-elle sans grande conviction. Après tout, il était plus habilité qu'elle à venir fouiner dans cet endroit, s'il y avait une autre sortie, c'était lui le mieux placé pour lui en faire part. Mais vu son air décontracté, il n'avait peut-être pas du tout envie de le lui dire tout de suite.

Morgane essaya de garder le plus possible son calme. Elle savait que si la colère, la peur, ou toute autre contrariété venait la perturbée, elle risquerait de faire usage de ses pouvoirs sans le vouloir réellement. Quoique brûler Merlin ici n'était pas trop pour la déranger. Elle prit donc une profonde inspiration, essaya de réfléchir, et finalement se tourna vers son partenaire de misère.

Elle ignorait complètement s'il y avait beaucoup de passage dans ces heures là, ou si c'était justement le creux de la journée. Cependant, elle ne put se retenir d'essayer de se gratter là où les feuilles commençaient à gener sérieusement. Si une personne devait voir cet ingrédient en dernier, c'était bien lui. Mais pourquoi fallait-il que ça tombe toujours comme ça! Elle n'avait pourtant rien demandé, juste récupérer un ingrédient et remonter.... Il faut croire qu'Uther ne devait pas être empoisonné aujourd'hui, une fois de plus.

Morgane n'avait pas du tout envie d'engager la conversation avec le jeune homme, elle préférait rester de son côté, ou tout du moins le plus éloigné de lui. Surtout que quelque chose lui était revenue à l'esprit, quelque chose auquel elle n'avait pas du tout prété attention sur l'instant, il y avait une arbalète tout près d'eux. Cela commença à l'inquiéter un peu, bien qu'elle n'imaginait pas Merlin en faire usage sur elle. Pas sans raison. Il ne pouvait pas oser.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Espion-cachotière... *pv Merlin*   Sam 10 Déc - 22:23

Merlin redescendit avec calme les marches. Apparemment, la jeune femme avait jeté un oeil sur le meuble et n'avait pas vu le tour qu'il lui avait joué. Bien que le jeune magicien voulait afficher sur son visage un sourire quelque peu amusé, il se retint. Morgane semblait être un peu incommoder par cette situation. Il est vrai qu'il en était de même pour le jeune serviteur, mais lui ne cachait rien. Du moins physiquement. Ce qu'il redoutait c'était encore les reproches de la pupille. Depuis qu'il l'avait vu son entretient avec Morgause dans la forêt, la Lady était encore bien plus méfiante et manipulatrice avec lui. Oui, il fallait qu'il s'en méfie. De plus, Merlin ne voulait pas lui démontrer qu'il avait lui aussi des pouvoirs sinon cela allait mal tourner pour lui ou pour elle.

La jeune femme lui demanda avec calme si une autre sortie existait. Etant que serviteur, il est vrai que les passages sont bien connu. Surtout quand on est aux services de ce grand balo d'Arthur ! Comme dans toutes les pièces -ou presque- il y avait bien un autre passage qui conduisait à l'extérieur du château.


-Il me semble avoir vu une sortie de ce côté...

C'est pourquoi sans dire mot et torche en main, Merlin se dirigea vers un amas de bois qu'il déplaça. Puis malgré sa force moins importante qu'un chevalier, il poussa une lourde porte composé de pierre. Seul l'obscurité régnait dans le passage. Comme bon serviteur, le jeune magicien jeta un oeil voir s'ils pouvaient s'y aventurer. De la poussière de terre tomba sur ses épaules. Il y avait un moment qu'il n'avait pas été emprunté. La dernière fois était lorsque Kilgarrah avait attaqué Camelot. Merlin se retourna et regarda Morgane avant de s'engouffrer dans cette obscurité. Que faire ? A ce moment il aurait voulu devancer la belle et refermer le passage pour qu'elle soit définitivement prise au piège, mais son instinct lui disait qu'il y avait un temps pour tout. Ce long corridor humide allait faire perdre un temps fou à Morgane ce qui ne déplaisait pas à son ancien ami. Finalement, il garda son allure normal et abandonna cette idée. Morgane allait devoir traverser pratiquement la moitié de la citée avant de se retrouver dans l'enceinte des murs royal. Après, une bonne petite paire de marche l'attendait. Si Uther n'avait pas fini de déjeuner et Arthur rentré et cherchant son sous-fifre, s'était vraiment qu'ils le faisaient exprès d'être si mollassons !

Le chat les devança et sorti de la pièce avec un air mécontent. Merlin le regarda et tiqua en mettant sa tête sur le côté. Cependant, il ne pu s'empercher de lancer une remarque. Idiote certes, mais réelle.


-On dirait que lui aussi voulait sortir. Il est plus pressé que nous...



[Hrp : Désolée pour cette réponse un peut courte...]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Espion-cachotière... *pv Merlin*   Dim 11 Déc - 21:17

hj c'est pas grave du tout Wink

Morgane ne put qu’être extrêmement soulagée en entendant le serviteur de son frère annoncer qu’il y avait bien un autre passage et qu’il le connaissait. La jeune femme se demanda un instant si ça n’était pas trop beau qu’il connaisse l’autre sortie, mais qu’en plus il n’ait pas oublié son emplacement. C’est vrai que c’était absolument surprenant, surtout pour lui qui semblait toujours tout oublier ou tout faire de travers.

Le jeune homme ouvrit alors une espèce d’énorme porte de pierres, qui n’avait pas servie depuis un moment certes, mais à laquelle ils devaient leur salut. Juste avant qu’il ne fasse bouger cette ouverture, le sang de Morgane n’avait fait qu’un tour dans son petit corps, car Merlin s’était effectivement rapproché du tas de bois, où se trouvait la fameuse arbalète qui n’était pas des plus rassurantes dans cette situation. Finalement, la « porte » ouverte, ils n’avaient plus qu’à s’engouffrer dans un tunnel souterrain. La sorcière n’avait aucune torche, car bien sûr il n’y en avait qu’une seule de libre dans cet endroit, elle se retrouva donc forcée de suivre le jeune homme de relativement près si elle comptait savoir sur quoi elle mettait les pieds.

Le chat qu’elle avait remarqué leur passa entre les pieds pour filer droit devant. Merlin ne put alors retenir une remarque, qu’il eut mieux fait de garder pour lui selon notre belle demoiselle. C’est pour cela qu’elle répondit tout simplement :


- Nous irions également plus vite si tu avançais plus vite ! Je ne pense pas que ma compagnie te sois agréable, alors par pitié abrège nos souffrances et accélère le pas !

Oui, elle devenait légèrement désagréable… Avait-elle été autrement avec lui depuis qu’ils l’avaient retrouvé dans la forêt, semblant airer seule au milieu des bois suite à son enlèvement ? non. Egale à elle-même, pour préserver son jeu de façon efficace auprès d’Arthur et Uther, il fallait bien qu’elle se défoule sur quelqu’un, et c’était Merlin ce quelqu’un ! Chassez le naturel et il revient au galop…

Après plusieurs mètres parcourus là-dedans, notre demoiselle commençait à en avoir plus que marre de toute cette histoire, et malgré elle, l’idée que Merlin ait pu refermer la porte sur eux s’imposa, mais comment aurait-il pu faire ? Il ne s’était éloigner que de quelques pas, et la porte était nettement plus loin, et surtout en haut d’un escalier, jamais il n’aurait eu le temps de monter là-haut puis redescendre le tout pour feindre la surprise . Mais alors comment avait-il bien pu procéder ? C’était un mystère total pour elle, et cela l’énervait encore davantage.

C’est alors que le gros chat refit son apparition, cette fois, il avait un butin, une souris bien grasse était coincée entre ses dents. Cette image, bien que courante, répugna la jeune femme qui grimaça légèrement en se retrouvant face à la réalité quotidienne dans toute son horreur. Mais soudain une heureuse comparaison fit son apparition dans l’esprit de la sorcière.


- Il est très doué pour la chasse, tout autant que d’autres préfèrent tuer des sorcières….

Elle laissa passer plusieurs minutes d’un lourd silence. Elle avait bien remarqué que le jeune homme s’était un peu crispé en entendant ce qu’elle venait de dire, la sorcière avait été volontairement très vague dans son évocation, puisqu’elle n’évoquait pas explicitement leur épisode, mais plutôt toute les chasses aux sorcières en général.

Le silence ayant fait son travail, elle repartit à l’attaque, tout en marchant de son mieux dans les pas du jeune serviteur.


- Vous avez des nouvelles de la sorcière ? Arthur parlait d’une nouvelle expédition…

Prêcher le faux pour savoir le vrai, mais qu’elle merveilleuse technique ! D’autant plus que le sujet allait être délicat pour Merlin, mais qu’elle-même savait que sa sœur était en sécurité. Ses doutes sur Merlin étaient fondés, mais pas encore prouvés. Il ne fallait donc pas faire de faux-pas, qui sait ce qu’il ferait sinon ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Espion-cachotière... *pv Merlin*   Jeu 15 Déc - 22:54

- Nous irions également plus vite si tu avançais plus vite ! Je ne pense pas que ma compagnie te sois agréable, alors par pitié abrège nos souffrances et accélère le pas !

Ca Merlin aurait inévitablement préféré une autre compagnie que celle qui lui causait du fil à retordre ! Passez une demie-heure avec un ennemi auquel votre destin est lié... Comme s'il n'avait pas envie d'accélérer le pas, la sorcière lui pria d'abréger leurs souffrances. Si tout était aussi simple qu'auparavant... Le serviteur s'arrêta un instant, puis se retourna vers sa rivale :

« -Vous êtes pressée ? Je pensais pourtant que cela était le contraire, vu que vous étiez enfermée avec un serviteur. Mais je peux vous laissez prendre les devants si vous le désirez. »

Du moins, c'est ce qu'il aurait aimé lui rétorquer. Non, même s'il se méfiait d'elle à présent, la vie d'Arthur, d'Uther et de Camelot étaient en danger. Le jeune homme fit alors celui qui n'avait pas prêter attention à ses propos vénéneux et tentants.

Un pas après l'autre, Merlin vit le fameux chat, obèse, avec une souris. A cet instant, le garçon aux lourds secrets aurait aimé que le félin ne soit plus dans une position neutre. Il en était même arrivé à s'imaginer que la souris était Morgane. Quelle idée plaisante ! Au moins, le royaume en serait débarrassé et sans qu'on lui porte de préjuger ! Pourtant, le jeune magicien devait chasser cette image de son esprit. Comme un fait exprès, la pupille du Roi fit une comparaison qui figea le sang de Merlin un moment. Parlait-elle d'Uther ou faisait-elle encore une fois allusion à son meurtre ? Après une trentaine de secondes, il se rassura que cela soit la première hypothèse.

Un long silence s'abattit. D'habitude, le jeune homme parlait toujours. Un vrai moulin à vent ! Mais cette fois-ci, il ne dit aucun mot. Finalement, c'est la dame de la cour qui rompit une nouvelle fois le calme en demandant s'ils avaient des nouvelles d'une sorcière récemment échappée des cachots. Merlin ne pu que se réjouir de ce
« complot ». La pauvre femme n'était en réalité qu'une pauvre habitante de Camelot exposée à la magie. Elle n'avait aucun pouvoir.

-Vous parlez de cette sorcière qui a tenté de s'emparer de Camelot la dernière fois ? Ou de celle qui a échappée le bûcher, récemment et contrôlée sûrement part cette même personne ?

Le jeune homme espérait qu'elle tique en écoutant ses paroles. D'accord, il n'était pas prudent d'entrer dans le jeu de la damoiselle, mais que pouvait-il bien faire d'autre ? Il n'allait pas la regarder et lui demander de lui remettre le poison tout simplement ou encore, lui dévoiler que lui aussi était un magicien. La connaissant bien, le sorcier ne prit même pas la peine de se retourner pour voir les foudres de Morgane. La tempête s'apprêtait à gronder quand une lueur venant de l'extérieur attisa le valet.

Les bruits de la ville basse pouvaient résonner dans le tunnel. Merlin accéléra alors le pas vers la grille qui ne semblait ne pas vouloir s'ouvrir. Il jeta alors un coup d'oeil dans la ruelle et ne vit personne. Enfin presque, car un groupe de chevalier passait part hasard. Seulement, ils ne firent pas attention du désarroi des prisonniers. Seulement, la pupille du Roi ne semblait pas vouloir prêter main forte au serviteur qui essayait de faire bouger la grille. Pourquoi faire ? Il s'était son devoir, non ?


-Si vous tenez tant à sortir d'ici, pourquoi exercer vos talents ?

Merlin avait réussi à la convaincre finalement de participer. Même si elle n'employait pas la magie pour faire éclater les gonds de la grille, comme il l'aurait fait. Il était vrai utiliser sa magie alors que des chevaliers étaient à proximité était totalement fou. Bien que quand le jeune magicien y pensait, cela n'aurait nullement gêné Morgane. N'était-ce pas un moyen de se débarrasser de lui ? Le jeune homme ne voulait pas penser à cette hypothèse qui lui était fort probable, car dans tout les cas, Uther allait croire sa protéger et non un simple valet ! Mais qu'es-ce qu'il lui avait prit de s'enfermer avec la sorcière dans un tel endroit ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Espion-cachotière... *pv Merlin*   Dim 18 Déc - 21:32

Morgane l’aurait volontiers écrasé sur place, noyer, broyer, brûler, etc… choisissez celui que vous préférez tant que le serviteur ne survive pas à un tel acte. Il n’était peut-être que le larbin de son frère, il n’en était pas moins très habile de ses mots, et cela exaspérait au plus haut point notre demoiselle qui s’était certes fourrée toute seule dans cette situation, mais qui ne supportait pas le ton du serviteur. Heureusement pour lui qu’il ne se retourna pas, car la pupille du roi aurait bien pu regretter son geste.

Alors qu’ils avançaient toujours dans le souterrain, et que la jeune femme ruminait intérieurement plusieurs plans de vengeance, elle entendit et reconnu les bruits de la ville, des personnes parlaient au-dessus d’eux. Elle n’y allait pas souvent, mais c’était devenu une caractéristique claire pour elle.


- Nous sommes sous la ville ?! Merlin, sais-tu réellement où l’on va, ou essaies-tu de nous perdre ?

Elle s’était momentanément arrêtée marquant ainsi clairement son mécontentement. Finalement, peut-être aurait-elle dû prendre les rênes de cette virée souterraine, le jeune homme n’était décidément pas digne de confiance, et il n’essayait surtout pas de se rattraper. Comme il ne lui avait pas répondu, et qu’il s’éloignait avec la torche, elle préféra le rejoindre. Stupide obscurité !

Ils arrivèrent finalement devant une grille qui était fermée, et évidemment bloquée. Morgane commençait à réellement croire qu’elle était maudite, comment eut-il pu en être autrement puisque depuis qu’elle était descendue ici, rien n’allait ! Merlin n’était vraiment pas d’une grande aide ici, même Arthur eut certainement été plus doué pour faire plier le fer.

C’est alors que le serviteur lui lança «-Si vous tenez tant à sortir d'ici, pourquoi exercer vos talents ? ». La jeune femme se retrouva un instant privée de voix. Comment osait-il proférer une telle chose ? Elle bouillonnait littéralement de l’intérieur. Si elle n’avait pas entendu des voix, sans voir qu’il s’agissait de celles de chevaliers, elle aurait bien fait explosé la grille, et en même temps Merlin ! Ainsi tous ses problèmes auraient été réglés, plus d’impossibilité de sortie, plus d’espion, plus rien ! Juste l’air pur de l’extérieur ! Mais les voix la retinrent de tenter quoique ce soit.


- Arrache cette grille, ça te permettra de te faire des muscles et de me tordre le cou la prochaine fois !

Sur ce, elle préféra tourner des talons, mais cette fois, elle prit soin d’arracher la torche des mains de Merlin, et s’éloigna dans le tunnel. Il pouvait bien essayer de sortir en criant au secours comme une fillette pour qu’on le fasse sortir, elle ne le rejoindrait pas.

Non, la pupille du roi était vraiment très en colère, coincée ici avec Merlin c’était déjà quelque chose de particulièrement énervant, mais en plus qu’il se joue d’elle et la provoque ! Oh bien sûr, elle aurait pu effectivement se servir de ses pouvoirs et le faire accuser par la suite, mais c’était bien trop risqué, surtout quand on le connait un peu. Ne se sortait-il pas toujours de toutes les situations lorsqu’ils étaient encore amis ?

C’est à cette pensée que la torche s’enflamma plus que d’ordinaire. La jeune femme lâcha l’objet incandescent mais c’était trop tard, une espèce de grand cordon de feu s’éleva dans le tunnel. Voilà ! Ce qui devait arriver arriva ! Elle ne contrôlait plus ses pouvoirs. Cela ne dura qu’un court instant, puisque n’étant pas nourri, la flamme redevint un semblant de torche sur le reste non calciné du bout de bois. Morgane qui avait poussé un cri de peur en voyant cela, était plus énervée que jamais envers Merlin, c’est lui qui avait déclenché tout cela, alors elle revint rapidement sur ses pas, et trouva le jeune homme toujours auprès de la grille. Il lui tournait le dos et c’était tant mieux. Ses yeux prirent la couleur dorée typique de la magie, et elle écrasa le serviteur contre la grille, qu’il ne parvenait pas à ouvrir, rien que par la pensée. Heureusement, il n’y avait plus de trace des chevaliers. Elle pouvait donc faire ce qu’elle voulait de son pseudo-guide.


- Si tu n’ouvres pas cette grille de suite, je te préviens que c’est de tes os que je le ferai !

Morgane pouvait être très convaincante dans la menace, surtout lorsqu’elle est hors d’elle. Elle n’avait vraiment pas pour habitude de pratiquer ainsi la magie, et surtout pas sur un tel témoin ! Mais que risquait-elle ? Merlin était au courant de son don, et surtout, ils étaient seuls . Sa sœur ne cautionnerait certainement pas un tel acte, mais peu importe, il la cherchait, il l’avait trouvé, et s’il voulait connaître l’étendue de ses capacités, il en aurait effectivement un aperçut…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Espion-cachotière... *pv Merlin*   Lun 19 Déc - 15:13

Merlin se retrouva écrasé contre la grille. Cela ne l'étonna pas vraiment de la réaction de la jeune femme. Maintenant qu'elle savait ce qu'elle était et s'était alliée avec sa soeur maléfique, le jeune homme pouvait s'attendre à beaucoup de choses. Bon peut-être pas à être plaqué ainsi contre la grille de sorti qui lui rentra inévitablement dans le dos et lui fit perdre son souffle, mais à la fureur de la belle. De plus, son aptitude ne l'avait pas aidé. Tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler n'était pas pour lui. Les mots arrivaient et sortaient sans prendre vraiment le temps de faire la part du bon ou non.

Comme il s'était attendu, Morgane n'était vraiment plus à prendre avec des « pincettes », elle était à bouts. Fort heureusement qu'après les chevaliers soient passés et Morgane partit, le jeune magicien s'était un peu aidé de la magie pour dérouiller le système de fermeture. Cependant, Merlin regarda la jeune femme droit dans les yeux. Il aurait pu ressentir du méprit, de la colère. Mais non. Tout ce qu'elle lui inspirait était de la tristesse. Oui, de la nostalgie malgré la soif de vengeance qui la rongeait. Pourtant, son visage reflétait comme un certain dégout. Pourquoi avait-elle évolué de ce côté ? La magie ne devait pas être utiliser pour assouvir la vengeance et autres. Elle devait être un don au service du bien. Seul si chacun démontrait que la magie est bienfaisante, elle reprendrait peut -être sa place dans ce monde et Uther serait désarmé. Du moins, Merlin espérait qu'un jour sous le règne d'Arthur cela changerai tout.

Les menaces de la pupille avait porté ses fruits. Une fois qu'il pu avoir de nouveau l'autorisation de reprendre ses mouvements, le magicien se retourna et poussa la lourde grille. Les propos de fer de Morgane ne lui faisait pas peur. Il avait même songer à utiliser sa magie pour la calmer et lui donner une bonne leçon. Cependant, une voix dans sa tête résonna et lui conseilla de ne pas répondre à ses actes. Le temps viendrait où il devra lui révéler son identité et lui apprendre ce que c'est la magie. Merlin était vraiment impatient que ce jour arrive, mais en même temps, il avait une certaine réticence. Pourquoi ? Tout simplement, car cela signifiait que Mordred et Morgane s'était enfin alliés dans les profondeurs des ténèbres contre Arthur. La fin de tout... Du moins, c'est ce qu'avait prédit Kilgharrah, le grand dragon.

Grille ouverte, le jeune homme s'écarta du passage avant que la tornade du nom de Morgane sorte en trombe. Qu'allait-elle faire à présent ? Se diriger sans plus attendre au palais pour voir si Uther l'avait attendu et accomplir sa tache? Allait-elle renoncer cette tentative ? Quoi qu'il en était, merlin allait devoir s'en assurer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Espion-cachotière... *pv Merlin*   Ven 30 Déc - 21:34

Merlin avait enfin saisi le message et avait réussi à ouvrir la grille. Comme quoi, quand on veut on peut ! pensa notre demoiselle qui passait déjà devant le larbin de son frère pour rejoindre l’air presque pur de l’extérieur. Elle était très énervée, mais la fraîcheur extérieure suffit à la calmer un tout petit peu. Bien sûr, il ne fallait pas que le jeune homme ne lui cherche encore des noises, sinon elle ne répondait plus de rien. En remontant en direction du château, elle réfléchit à comment se venger encore un peu, oui, finalement ça lui trottait encore en tête. Peut-être parce qu’elle l’entendait trottiner derrière elle, sans oser la doubler ni même marcher à sa hauteur, quel lâche il était quand même !

Ils recroisèrent les chevaliers qu’ils avaient entendu alors qu’ils étaient coincés. Tous saluèrent la pupille du roi, mais furent tout de même étonnés de la voir en ces lieux, sans Guenièvre. C’était tout à fait inhabituel, et ils le savaient bien. Aussi, préféra-t-elle passer rapidement. Même si n’importe quel mensonge crédible aurait suffi à envoyer Merlin en prison. Mais la prison n’aurait eu que très peu d’effet sur lui, Morgane pensait fermement qu’il s’en fichait pas mal d’être enfermé pour la nuit. Non, il fallait quelque chose de plus inattendu pour lui.

En tout cas, une chose était sûre dans cette affaire… Uther ne serait pas empoisonné aujourd’hui. C’était vraiment dommage, mais elle n’allait pas pleurer pour si peu. Ce n’était que partie remise dans un jeu qui compte beaucoup de cartes qu’elle a toutes en sa possession.

Ils arrivèrent rapidement dans le village qu’ils devaient passer avant d’arriver au château. Les personnes présentent ne pouvaient s’empêcher de regarder la pupille du roi qu’ils n’avaient guère l’occasion de rencontrer de cette façon. Les rares fois où elle venait ici, elle était accompagnée de Guenièvre, ce qui lui facilitait grandement les choses. Après tout, on ne sait jamais quelle sera leur réaction, et elle ne pourrait certainement pas compter sur Merlin pour l’aider en cas de pépin. Et puis... elle n'avait aucune cape pour se dissimuler un tant soit peu de leur regard. Non, seulement sa robe très légère. Il ne manquerait plus qu'elle attrape la mort par la faute de celui qui marchait derrière elle. Heureusement, elle put arriver au château sans grande difficulté.

Aussitôt fut-elle dans l’enceinte de la demeure, qu’elle demanda où se trouvait le roi. Elle avait à lui parler de façon urgente. Merlin la suivait toujours, et lorsqu’elle le regarda, ce ne fut que pour lui lancer un regard noir. Puis, quelques instants après avoir repris son chemin, elle croisa Arthur qui vaquait à on ne sait qu'elle occupation encore. Il disait qu'elle passait ses journées à se brosser les cheveux... oui bien sûr! Lui on pouvait vraiment se demander ce qu'il faisait de son temps... à part dormir et maltraiter Merlin, quoique cette dernière occupation n'était pas pour déranger notre sorcière.


- Tu devrais le loger avec ta meute de chasse !

Lui lacha t-elle en désignant le serviteur. Il est vrai qu’elle avait de plus en plus l’impression d’être une proie. Mais contrairement à ces pauvres bêtes, elle ne craignait rien du chasseur ! La jeune femme espéra vraiment que son frère appelle auprès de lui son domestique, mais non. Évidemment.

Enfin, elle trouva le roi en train de discuter avec l’un de ses conseillers. Il fut étonné de la voir arriver comme ça, mais lui accorda immédiatement audience, en privé. Morgane était tellement heureuse de pouvoir enfin se débarrasser du jeune homme. Une fois seuls, elle expliqua au roi, de manière bouleversante le cauchemar qu’elle venait de vivre.


- J’avais tellement peur que ce ne soit un nouveau piège, cette porte qui se referme sur nous. Je crains que le château ne soit habité de leur complice. Il m’arrive cela, alors que Merlin était encore le seul avec moi…

Elle voulait éveiller de faux soupçons chez Uther, si Merlin était accusé de sorcellerie et de traitrise, c’était la mort assurée ! Et puis, il est vrai que racontée comme elle l’avait fait, les circonstances accablaient le jeune homme. D’autant que la belle est bonne actrice, et sa rage s’était métamorphosée en une fausse frayeur, et elle parvenait même à trembler légèrement.

Devant le récit de sa pupille, Uther rappela immédiatement Merlin auprès d’eux. Juste eux trois, les chevaliers et le conseiller devaient encore attendre dehors.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Espion-cachotière... *pv Merlin*   

Revenir en haut Aller en bas
 

Espion-cachotière... *pv Merlin*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le blog de Merlin
» Aferbas Baziageth [Assassin & Espion de la Dothka]
» Nalfein Nathrae [Espion/Assassin de la Dothka]
» Carnet d'un espion malade | Luigi di Paliano
» Espion des Nuits~Terre~Mâle [Libre]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Merlin RPG :: Archives RPG-